Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Faux positifs

39 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

La valeur prédictive positive des tests de dépistage chez les nouveau-nés doit être améliorée aux USA

Caducee.net, le 27 juillet 2000 : Les tests dépistage chez les nouveau-nés ne semblent pas optimum aux Etats-Unis. Une étude américaine montre que les résultats faux-positifs sont nombreux pour les pathologies suivantes : phénylcétonurie, galactosémie, déficience en biotinidase, hypothyroïdie congénitale et hyperplasie surrénale congénitale. "En moyenne, il y a plus de 50 faux-positifs pour chaque vrai-positif identifié lors du dépistage des nouveau-nés aux USA", indiquent les Drs P. Farrell et C. Kwon de l'University of Wisconsin Medical School à Madison. […].

Dépistage de la trisomie 21 : rechercher l'os propre du nez par échographie ?

Caducee.net, le 16 novembre 2001 : De nouveaux travaux ont étudié la présence ou l'absence de l'os propre du nez lors d'un examen échographique prénatal. Parue dans le Lancet du 17 novembre, cette étude montre que l'os propre du nez est présent chez 99,5 % des fœtus normaux et chez 27 % des fœtus porteurs d'une trisomie 21. Combinée à d'autres paramètres, cette mesure pourrait permettre de réduire le nombre de faux-positifs avant que la réalisation d'un caryotype ne soit décidée, estiment les auteurs de cette observation. […].

Echographie mammaire et dépistage du cancer du sein

Caducee.net, le 15 mai 2008 : Compléter la mammographie par une échographie chez les femmes à haut risque permet d’augmenter le taux de détection de cancer du sein mais aussi le nombre de faux-positifs, selon une étude publiée dans la dernière livraison du JAMA. […].

COVID-19 : Une entreprise montpelliéraine commercialise un nouveau test sérologique avec une spécificité de 99,9 %

COVID-19 : Une entreprise montpelliéraine commercialise un nouveau test sérologique avec une spécificité de 99,9 %

ID-Vet, le 13 mai 2020 : L’entreprise montpelliéraine IDvet lance la commercialisation d’un test sérologique permettant de détecter les anticorps contre le COVID-19 avec une spécificité de 99,9 %. Il permet de réduire très significativement le taux des faux positifs. Plus d’un million de tests déjà produits. […].

Dépistage de l'EPO aux JO de Sydney : Analyse hématologique et dosage urinaire

Caducee.net, le 03 octobre 2000 : Une méthode indirecte de dépistage a été adoptée par le Comité International Olympique (CIO) pour identifier la prise d'érythropoïétine (EPO) chez les athlètes. La procédure retenue utilise un automate d'hématologie développé par Bayer (l'ADVIA 120) et un dosage urinaire de l'EPO, afin d'éviter les faux positifs. L'analyseur hématologique permet d'évaluer l'érythropoïèse, et donc de déceler une production anormalement élevée de globules rouges. […].

Les américains pour des dépistages du cancer en routine

Caducee.net, le 08 janvier 2004 : Les Américains se déclarent pour la mise en place de larges campagnes de dépistage du cancer, montre une nouvelle étude. L’éventualité de résultats faux positifs et la mise en œuvre de traitements non nécessaires ne viennent pas ternir cet enthousiasme. […].

Les étudiants des établissements d'enseignement supérieur des États-Unis nécessitant un test de la tuberculose bénéficient maintenant du QFT(TM)

PR Newswire, le 28 août 2008 : MELBOURNE, Australie, August 28 /PRNewswire/ -- Les étudiants des établissements d'enseignement supérieur des États-Unis nécessitant un test de la tuberculose (TB) bénéficieront désormais des tests de libération d'interféron-gamma (IGRA) tels que le QuantiFERON(R)-TB Gold (QFT(TM)), avec la publication de la nouvelle version des directives sur les tests de la tuberculose de l'American College Health Association (ACHA). Par le passé, les étudiants auraient été dépistés au moyen du test cutané à la tuberculine (TST), dont la capacité de donner des résultats faux positifs en raison de son activité croisée avec le vaccin BCG et avec la mycobactérie non tuberculeuse de l'environnement communément rencontrée est connue. Les réactions fausses positives au TST se rencontrent particulièrement chez les étudiants originaires de pays à haute incidence de tuberculose, puisque nombreux d'entre eux ont été vaccinés à la naissance avec le BCG. La lecture d'une réaction au TST est subjective et de nombreuses divergences d'interprétation peuvent exister entre les professionnels compétents. Ces limitations du TST peuvent dorénavant être surmontées, grâce à l'utilisation du QFT. […].

Une étude met en évidence les bénéfices du test HPV APTIMA® dans le dépistage du cancer du col de l’utérus

Businesswire, le 17 novembre 2010 : L’étude French APTIMA Screening Evaluation (FASE) était la première étude de dépistage visant à comparer la cytologie en milieu liquide, un test de Pap (frottis) largement utilisé dans la détection du cancer du col de l’utérus, au nouveau test HPV APTIMA basé sur la détection de l’ARN et à la trousse Hybrid Capture 2 (HC2) reposant sur la détection de l’ADN. Les données de 4 429 femmes parisiennes ayant des résultats de test valides ont été analysées. […].

Cancer du poumon : une équipe canadienne révolutionne le dépistage précoce avec un nouveau modèle de prédiction fiable à 90%

Caducee.net, le 11 septembre 2013 : Une équipe de chercheurs canadiens a mis au point un outil clinique qui détermine avec précision les lésions bénignes et malignes sur les tomodensitométries pulmonaires de fumeurs. Avec un taux d'erreur de moins de 10% cet outil devrait non seulement simplifier le quotidien des professionnels de santé amenés à dépister le cancer des poumons , mais aussi et surtout offrir aux patients une meilleure espérance de vie à 5 ans tout en réduisant les coûts du dépistage. […].

Cancer colo-rectal : vers un test de dépistage plus performant ?

INSERM, le 17 août 2006 : Guy Launoy et ses collaborateurs (Equipe Inserm " Cancers & Populations ", Caen) viennent de publier dans la revue Gut les résultats d'une étude qui a consisté à comparer sur 10000 personnes (l'étude comprendra à terme 30000 personnes) les performances du test de dépistage du cancer colo-rectal actuellement sur le marché avec une version différente, automatisée. Le test proposé, à la fois plus sensible et plus spécifique semble réunir des caractéristiques nécessaires pour qu'il soit étendu à une plus large échelle…et qu'il représente une alternative de qualité au test actuellement sur le marché. Le détail des ces résultats est accessible ici […].

La maladie de Lyme

La maladie de Lyme

Caducee.net, le 02 juin 2016 : Dossier complet sur la maladie de Lyme : définition, historique, épidémiologie, symptômes,traitement, recommandations et prévention […].

Quadruple test pour le dépistage de la trisomie 21

Caducee.net, le 07 mars 2003 : Un article publié dans le dernier Lancet souligne l’intérêt d’utiliser l’âge maternel et quatre marqueurs sanguins pour le dépistage de la trisomie 21. […].

Peut-on faire confiance aux auto-tests de dépistage face aux variants du SARS-CoV-2 ?

Peut-on faire confiance aux auto-tests de dépistage face aux variants du SARS-CoV-2 ?

Académie de Médecine, le 19 avril 2021 : L’émergence de nouveaux variants du SARS-CoV-2 et leur propagation rapide depuis le début de l’année 2021 ont bouleversé la situation épidémiologique de la Covid-19 dans le monde. Porteurs de nombreuses mutations, dont la mutation N501Y qui confère une meilleure transmissibilité, les variants d’intérêt possèdent un avantage sélectif, en particulier le variant dit « britannique », devenu majoritaire en France dans toutes les régions et contribuant à la reprise épidémique actuelle [1]. […].

Trisomie 21 : Le diagnostic prénatal non invasif ne réduit pas les risques de fausses couches

Trisomie 21 : Le diagnostic prénatal non invasif ne réduit pas les risques de fausses couches

Caducee.net, le 04 octobre 2018 : Le diagnostic prénatal avancé non invasif (DPANI) est un test sanguin de recherche d’ADN fœtal dans le sang maternel. Il est proposé aux femmes pour lesquelles le test de dépistage combiné du 1er trimestre a révélé un risque > 1/250 de trisomie 21. Si le DPANI permet de réduire les prélèvements invasifs (biopsie du trophoblaste et amniocentèse) qui sont associés dans 0,5 à 1 % des cas à des risques de fausses couches, aucune étude n’avait étudié l’impact du DPANI sur le nombre de fausses couches. […].

Repérage du risque de cancer du sein chez les femmes de 25 ans

Repérage du risque de cancer du sein chez les femmes de 25 ans

CNGE, le 09 janvier 2018 : Les dernières données de la littérature scientifique ont remis en cause la pertinence d’un dépistage systématique organisé du cancer du sein tel qu’actuellement proposé. L’enjeu est désormais de modifier sa mise en œuvre[1]. […].

Détection des polypes colorectaux : les bons résultats de la coloscopie virtuelle

Caducee.net, le 10 novembre 1999 : La coloscopie virtuelle a une efficacité comparable à la coloscopie conventionnelle pour détecter les polypes colorectaux d’au moins 6 mm de diamètre chez les patients à haut risque de cancer colorectal, indique une étude américaine publiée dans le New England Journal of Medicine. […].

L’IA fait gagner du temps aux cardiologues sur l’analyse d’ECG longue durée

L’IA fait gagner du temps aux cardiologues sur l’analyse d’ECG longue durée

Cardiologs, le 03 mai 2021 : Cardiologs, entreprise française leader mondial du diagnostic électrocardiogramme (ECG) à base d’intelligence artificielle, a été choisi par l’équipe des Drs Alonso, Grimard, Jauvert et Lazarus de la Clinique Ambroise Paré à Neuilly pour renforcer ses prestations en cardiologie. […].

VIH : Abbott met en évidence des personnes naïves de traitement, séropositives avec une charge virale faible

VIH : Abbott met en évidence des personnes naïves de traitement, séropositives avec une charge virale faible

ABBOTT, le 04 mars 2021 : Abbott a annoncé le 2 mars qu’une équipe de scientifiques a découvert en République démocratique du Congo (RDC) un nombre inhabituellement élevé de personnes testées positives en anticorps VIH, mais dont la charge virale est faible ou non détectable, et ce, sans aucun traitement antirétroviral1. Ces personnes sont appelées contrôleurs d’élite du VIH. Ces découvertes révolutionnaires publiées aujourd’hui dans EBioMedicine ( qui fait partie de la revue The Lancet) pourraient aider les chercheurs à découvrir de nouvelles caractéristiques biologiques au sein de cette population, ce qui conduirait à des avancées dans la découverte de traitements contre le VIH — et éventuellement de vaccins. […].

123

Les plus