nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Numération cellulaire

3 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Le schéma posologique antirétroviral expérimental Quad de Gilead atteint l'objectif primaire de 48 semaines dans une étude clinique 102 pivot de Phase 3

Businesswire, le 16 août 2011 : L'augmentation moyenne de la numération cellulaire CD4 sur 48 semaines par rapport à la valeur de référence était de 239 cellules/mm3 dans le bras Quad contre 206 cellules/mm3 dans le bras Atripla (p=0,009). La fréquence des événements indésirables de catégorie 3-4 et des anomalies de laboratoire était similaire entre le bras traité avec Quad et le bras traité avec Atripla. Les taux d'abandon attribuables à des événements indésirables étaient comparables dans les deux bras de l'étude. Gilead envisage de soumettre ces données pour leur présentation à une conférence scientifique au début de l'année prochaine. […].

Le schéma thérapeutique à comprimé unique « Quad » de Gilead pour le traitement du VIH maintient une suppression virale élevée pendant 48 semaines dans une étude de Phase II

Businesswire, le 16 septembre 2010 : Les données de 48 semaines de cette étude de Phase II (Étude 236-0104) étendent les résultats positifs de 24 semaines annoncés en février 2010 lors de la Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI). Les taux d’innocuité, de tolérabilité et d’abandon étaient similaires entre les deux bras de l’étude, mais les événements indésirables du système nerveux central (SNC), y compris les rêves anormaux/cauchemars, les étourdissements et l’anxiété, étaient moins nombreux chez les patients recevant le Quad que chez ceux recevant l’Atripla. […].

L’elvitégravir antirétroviral expérimental à dose unique quotidienne de Gilead non-inférieur au raltégravir, deux fois par jour à 48 semaines

Businesswire, le 21 juillet 2011 : « Parce que de nombreux patients pré-traités atteints du VIH ont développé une résistance aux antirétroviraux disponibles aujourd’hui, identifier de nouvelles options thérapeutiques à partir de l’inhibiteur de l’intégrase est essentiel, » a déclaré le professeur Jean-Michel Molina, PhD, chercheur principal, Hôpital Saint Louis à Paris et à l’Université de Paris 7. « Ces données suggèrent que l’elvitégravir peut être une option efficace pour les patients et peut également avoir le potentiel d’un dosage quotidien unique plus pratique dans le cadre d’une thérapie combinée pour le VIH. » […].

nuance

Les plus