Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Polluants atmosphériques

5 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Pollution atmosphérique et baisse des fonctions pulmonaires chez l’enfant

Caducee.net, le 23 octobre 2000 : Une étude de chercheurs de l’Université de Californie du Sud montre que les polluants atmosphériques ordinaires ralentissent le développement pulmonaire des enfants au cours du temps. […].

L’effet nocif de la pollution sur le développement pulmonaire des enfants est confirmé

Caducee.net, le 01 juillet 2002 : La seconde partie d’une large étude épidémiologique américaine confirme que la pollution atmosphérique retarde le développement des fonctions pulmonaires des enfants les plus exposés. Les vapeurs acides, le NO2 et les particules fines sont particulièrement montrés du doigt. […].

Pollution : les fines particules augmentent le risque d'infarctus du myocarde

Caducee.net, le 12 juin 2001 : Une augmentation de la concentration des très fines particules dans l'air semble augmenter de façon transitoire le risque d'infarctus du myocarde. Ceci est la conclusion d'une étude menée autour de Boston. D'après les résultats, ce risque concerne surtout les personnes prédisposées. […].

Les allergies chez l’enfant : attention aux polluants atmosphériques !

INSERM, le 03 mai 2007 : Avec une prévalence de près de 30% dans le monde, les allergies chez l'enfant deviennent de plus en plus préoccupantes. Qu'elles soient alimentaires, cutanées ou respiratoires, elles constituent un véritable problème de santé publique. Les chercheurs de l'unité Inserm 707, sous la direction d'Isabella Annesi-Maesano viennent d'achever la deuxième phase du volet français de l'étude ISAAC (International study of asthma and allergies in chilhood). L'enquête réalisée dans six villes françaises a permis pour la première fois en France de déterminer l'effet de la pollution atmosphérique de proximité 1 sur le développement de l'asthme et des allergies. Les résultats montrent une augmentation significative de ces pathologies même dans les zones où les niveaux de pollution atmosphérique sont proches des moyennes maximales recommandées par l'OMS. Ces travaux sont publiés dans le numéro de juin de la revue Respiratory Medicine. […].

BPCO : la prévalence serait de 480 millions dans le monde selon RESMED

BPCO : la prévalence serait de 480 millions dans le monde selon RESMED

RESMED, le 08 septembre 2022 : Plus de 480 millions de personnes dans le monde souffriraient d’une bronchopneumopathie chronique obstructive ou BPCO, selon une étude financée par ResMed et présentée lors au Congrès international 2022 de l’European Respiratory Society (ERS)[1]. […].

Les plus