Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Primates

51 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Des cellules souches de primates obtenues à partir d'ovocytes non fécondés

Caducee.net, le 01 février 2002 : Des chercheurs sont parvenus pour la première fois à générer une lignée de cellules pluripotentes à partir d'ovocytes de primates non fécondés. Obtenues par parthénogenèse, ces cellules souches pluripotentes de primates sont capables de se différencier en une grande variété de lignées cellulaires. Dans une optique de thérapie cellulaire, cette approche (si elle est applicable à l'homme) éviterait d'avoir recours à des embryons matures et fonctionnels pour recueillir les cellules souches. […].

Le clonage des primates rencontre des difficultés majeures

Caducee.net, le 11 avril 2003 : D’après une recherche américaine publiée aujourd’hui dans la revue Science, des obstacles moléculaires fondamentaux sont responsables de l’échec du clonage par transfert nucléaire chez les primates. Selon les chercheurs, les techniques actuelles utilisées pour le clonage reproductif chez les autres espèces seraient inadaptées aux primates car les chromosomes ne se séparent pas correctement lors de la première division cellulaire. […].

Des cellules souches de primates transformées en neurones dopaminergiques

Caducee.net, le 29 janvier 2002 : Des chercheurs japonais décrivent pour la première fois une technique très efficace capable de générer de neurones dopaminergiques à partir de cellules souches embryonnaires de primates. Leurs résultats devraient faciliter la recherche sur les maladies neurodégénératives et leur traitement par thérapie cellulaire. […].

La différence génétique entre l’homme et le chimpanzé serait d’ordre quantitative plutôt que qualitative

Caducee.net, le 12 avril 2002 : Avec près de 99% de gènes en communs, l’homme et la chimpanzé diffèrent cependant beaucoup en ce qui concerne leur morphologie, leur comportement et bien entendu leurs capacités intellectuelles. Une équipe de recherche internationale a mis en évidence, en comparant les profils d’expression génétique entre primates et humains dans différents organes, que les différences résidaient essentiellement dans la qualité d’expression des gènes, plus particulièrement dans le cerveau où les chercheurs se sont aperçus que les variations évolutives s’étaient précipitées. […].

Fondation Ipsen : « Biologie de la cognition »

Businesswire, le 31 octobre 2008 : Grâce aux neurosciences modernes et à l’utilisation de techniques nouvelles telles que l’imagerie cérébrale, il est à présent possible de comprendre les processus cognitifs de manière plus objective. L’étude de la cognition est actuellement l’une des sciences les plus dynamiques. La réunion a abordé cinq domaines émergents de la biologie de la cognition : l’apprentissage, la mémoire et la peur ; la perception et l’attention ; la récompense et la prise de décision ; le language et la cognition sociale. Elle a rassemblé des chercheurs spécialistes des sciences cognitives, de la psychologie cognitive, des neurosciences moléculaires et cellulaires, de la génétique, et de la neuroéthologie. Le but était de stimuler les échanges entre scientifiques travaillant sur différents aspects de la cognition chez les humains, les primates non humains et d’autres modèles et de définir des thèmes communs autour de questions émergentes. Le succès des réunions repose sur l’excellence des orateurs issus d’horizons divers : Erie Boorman (University of Oxford, UK), Colin Camerer (California Institute of Technology, USA), Andrea Caria (Eberhard Karls University of Tübingen, Allemagne), Stanislas Dehaene (INSERM-CEA, France), Robert Desimone (Massachusetts Institute of Technology, USA), Jon Driver (University College London, UK), Yadin Dudai (Weizmann Institute, USA), Michael Fanselow (University of California at Los Angeles, USA), Russell Fernald (Stanford University, USA), Simon Fisher (University of Oxford, UK), Angela Friederici (Max Planck Institute Leipzig, Deutschland), Chris Frith (University College London, UK), Christian Keysers (University Medical Center Groningen, NL), Fabian Klostermann (Charité - University Medicine Berlin, Allemagne), Dean Mobbs (University of Cambridge, UK), Tony Movshon (New York University, USA), Isabelle Peretz (University of Montreal, Canada), Marcus Raichle (Washington University School of Medicine, USA), Trevor Robbins (University of Cambridge, UK), Wolfram Schultz (University of Cambridge, UK), Michael Shadlen (University of Washington, USA), Angela Sirigu (CNC-CNRS, France), Wendy Suzuki (New York University, USA) and Chris Thompson (Freie Universität Berlin, Allemagne). […].

Bientôt un vaccin contre le virus Lassa ?

Caducee.net, le 28 juin 2005 : Une équipe américano-canadienne a mis au point au vaccin contre le virus Lassa qui protège des primates non humains d'une infection expérimentale normalement létale. Ces résultats sont publiés dans la revue PLoS Medicine et devraient ouvrir la voie au développement d'un vaccin chez l'homme. Il n'existe pas actuellement de moyen préventif contre la fièvre de Lassa, mis à part le contrôle des rongeurs porteurs du virus. […].

Les cellules T GammaDelta impliquées dans la défense innée anti bactérienne

Caducee.net, le 07 novembre 2001 : Des immunologistes américains viennent de mettre en évidence une population de lymphocytes T impliqués dans la défense antibactérienne des primates. Ces cellules, appelées Vgamma2Vdelta2, représentent 2 à 5% des cellules T périphériques et médieraient, selon les auteurs, une réponse immunitaire spécifique contre les bactéries à Gram+ et à Gram-. […].

BIORCHESTRA annonce au cours de la conférence RNA Leaders USA à Boston que le BMD-001 réduit l'Amyloid-β et la Tau dans un modèle animal de primate non humain atteint d'Alzheimer

BIORCHESTRA annonce au cours de la conférence RNA Leaders USA à Boston que le BMD-001 réduit l'Amyloid-β et la Tau dans un modèle animal de primate non humain atteint d'Alzheimer

PRNEWSWIRE, le 08 novembre 2022 : BOSTON, 9 novembre 2022 /PRNewswire/ -- Le Dr Branden Ryu, PDG et fondateur de BIORCHESTRA Ltd. (Corée du Sud), a été l'un des conférenciers vedettes d'une session plénière du congrès RNA Leaders USA à Boston, dans l'État du Massachusetts, le 18 octobre 2022. Le Dr Ryu s'est concentré sur les nouvelles données d'efficacité de leur composé phare, le BMD-001, issues d'études chez les primates non humains ayant démontré une clairance des protéines pathologiques amyloïde-β et tau. […].

Maladies cardiovasculaires : une nouvelle molécule réduit la rigidité des vaisseaux

Caducee.net, le 30 janvier 2001 : Une nouvelle molécule qui rompt les liaisons au niveau du collagène réduit significativement la rigidité des vaisseaux sanguins chez les primates non humains selon une étude parue dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Ces résultats suggèrent que cette molécule puisse être utilisée dans le traitement de l’hypertension artérielle, de l’insuffisance cardiaque et de certaines complications vasculaires du diabète. […].

Génétique : 1,7 fois plus de mutations chez les hommes que chez les femmes

Caducee.net, le 10 août 2000 : Des chercheurs du Howard Hughes Medical Institute de Cambridge (Massachusetts) ont démontré que la fréquence des mutations est 1,7 fois plus élevée dans les cellules germinales masculines que dans leur équivalent féminin. On estimait jusqu'à présent que le taux de mutation était, chez les primates, 5 fois plus élevé chez les individus de sexe masculin. Selon le chercheur D. Page, cette nouvelle estimation pourrait modifier notre approche de la génétique médicale. […].

Une dose unique du candidat-vaccin de Johnson & Johnson démontre un fort degré de protection contre la COVID-19 dans le cadre d'études précliniques

Une dose unique du candidat-vaccin de Johnson & Johnson démontre un fort degré de protection contre la COVID-19 dans le cadre d'études précliniques

PRNEWSWIRE, le 30 juillet 2020 : Une étude publiée dans la revue Nature montre que le vaccin expérimental de J&J contre le SARS-CoV-2 déclenche une forte réponse immunitaire qui protège contre une infection ultérieure. […].

L’Emergence du virus EBOLA chez l’homme : un long processus pas totalement élucidé

L’Emergence du virus EBOLA chez l’homme : un long processus pas totalement élucidé

Eric LEROY, le 19 mai 2015 : Le virus Ebola cause régulièrement depuis 1976 des petites épidémies meurtrières généralement maitrisées en quelques mois. Alors que seule l’Afrique Centrale en avait été victime jusqu’alors, une épidémie à virus Ebola d’une ampleur extraordinaire embrase dramatiquement plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest depuis le mois de décembre 2013 principalement en raison des défaillances majeures dans la mise en œuvre des mesures visant à empêcher les transmissions interhumaines du virus. […].

De nouveaux partenariats ainsi que de récents progrès concernant les programmes de développement de médicaments à base d'ARN poussent Santaris Pharma A/S à établir certaines opérations aux États-Unis

PR Newswire, le 17 septembre 2009 : HOERSHOLM, Danemark et SAN DIEGO, Californie, September 17 /PRNewswire/ -- Santaris Pharma A/S, une société biopharmaceutique non cotée spécialisée dans la mise au point de médicaments à base d'ARN appliqués aux ARNm et aux micro-ARN liés à des maladies, a annoncé aujourd'hui avoir établi certaines opérations aux États-Unis. Que ce soit à l'interne ou par l'entremise de ses partenaires, la société possède un important service de développement des médicaments qui comprend des programmes pour guérir les troubles du métabolisme, les maladies infectieuses et inflammatoires ainsi que les troubles d'ordre génétique. […].

« Pas à la hauteur », le vaccin anti-covid19 de Sanofi et GSK prend du retard

« Pas à la hauteur », le vaccin anti-covid19 de Sanofi et GSK prend du retard

SANOFI, le 14 décembre 2020 : Sanofi et GSK annoncent que la conduite de leur programme de vaccin adjuvanté à protéine recombinante contre la Covid-19 est retardée afin d’améliorer la réponse immunitaire chez les personnes âgées. Chez des adultes âgés de 18 à 49 ans, les résultats intermédiaires de l’étude de phase I/II ont montré une réponse immunitaire comparable à celle des patients qui se sont rétablis d’une infection Covid-19, mais une faible réponse immunitaire chez les adultes plus âgés, potentiellement attribuable à une concentration insuffisante d’antigènes. […].

Un 'gène du langage’ découvert

Caducee.net, le 04 octobre 2001 : Notre capacité à parler est-elle gouvernée par nos gènes ? C’est ce vers quoi tendent les conclusions d’un travail publié aujourd’hui dans la revue Nature présentant la découverte chez deux familles affectées depuis plusieurs générations par de sévères troubles du langage et de la parole, d’un gène autosomal dominant impliqué dans la transmission héréditaire de ces désordres. […].

Redéfinir les attentes en matières de recherche d'un vaccin contre le SIDA

Businesswire, le 05 août 2008 : « La quête du développement d’un vaccin contre le SIDA est à un moment essentiel. A la suite de l’échec de l’un des principaux vaccins candidats contre le SIDA il y a de cela près d’un an, certains doutent que nous réussissions jamais à obtenir un vaccin contre le SIDA », a déclaré le Dr. Seth Berkley, président-directeur général de IAVI. « Je voudrais dire à ces sceptiques, que le développement d'un vaccin contre le SIDA pourrait s’avérer plus long et requérir plus d’innovation que nous avons pu l’imaginer, mais nous sommes sûrs de l’emporter. La direction à prendre dans le domaine est claire et nous devons aller de l'avant. Les générations futures comptent sur nous pour mettre fin à cette épidémie ». […].

Profil des exposants et participants à BIO-Europe 2008

Businesswire, le 17 novembre 2008 : Business Wire est le fil d’information officiel de BIO-Europe 2008. Les derniers communiqués de presse et photos sont disponibles à l’adresse http://www.tradeshownews.com, la ressource de Business Wire pour le salon professionnel, les conférences et les actualités de la manifestation. […].

Données de phase I/II évaluant les bénéfices cliniques de REVLIMID® administré en association avec une chimiothérapie standard de type R-CHOP chez des patients atteints d'un lymphome diffus à grandes cellules B non traité

Businesswire, le 16 juin 2011 : Dans une étude expérimentale de phase I/II menée à la Clinique Mayo, 12 patients ont reçu des doses de 15 mg, 20 mg ou 25 mg de REVLIMID, les dix premiers jours de chaque cycle de 21 jours, en association avec une chimiothérapie standard de type R-CHOP, afin de déterminer la dose maximale tolérée (DMT) de REVLIMID. Aucune toxicité limitant la posologie n'a été observée. […].

123

Les plus