nuance

Le clonage des primates rencontre des difficultés majeures

D’après une recherche américaine publiée aujourd’hui dans la revue Science, des obstacles moléculaires fondamentaux sont responsables de l’échec du clonage par transfert nucléaire chez les primates. Selon les chercheurs, les techniques actuelles utilisées pour le clonage reproductif chez les autres espèces seraient inadaptées aux primates car les chromosomes ne se séparent pas correctement lors de la première division cellulaire.

Pour cette étude, l’équipe de Gérald Schatten (Université de Pittsburgh) a utilisé les méthodologies connues et validées de transfert nucléaire sur 724 œufs prélevés sur des macaques Rhésus femelles. Sur les 33 embryons transférés, aucune grossesse n’a débuté.

Ayant remarqué par l’observation microscopique que le fuseau achromatique avait un aspect anormal lors de la première division cellulaire (mauvais alignements des chromosomes sur la plaque mitotique), les chercheurs ont utilisé des anticorps spécifiques de l’ADN et des protéines de division pour tenter de visualiser l’origine des ennuis rencontrés.

L’aspect du fuseau a révélé une organisation chaotique des structures et du nombre chromosomique de part et d’autre de la plaque mitotique.

«Les techniques actuelles (eg de transfert nucléaire) utilisées pour cloner Dolly, des souris et d’autres animaux domestiques, ne marchent pas avec les primates non humains», a commenté le docteur Schatten, «ce qui ne veut pas dire qu’on y arrivera pas», a ajouté le chercheur qui pense qu’il faut maintenant « s’ attacher à comprendre les obstacles rencontrés ».

Source: Science 11 avril 2003;300:brevia

Pierre INIGUEZ

Descripteur MESH : Primates , Transfert , Chromosomes , Division cellulaire , Recherche , Science , Animaux , Animaux domestiques , Anticorps , Grossesse , Protéines

nuance

Recherche scientifique: Les +