nuance

Trois vaccins chinois contre la COVID-19 sont en préparation

illustrationBEIJING, 17 avril 2020 /PRNewswire/ -- Selon les dernières informations du journal Science and Technology Daily (édition du 14 avril), deux vaccins inactivés contre la COVID-19 viennent d'être approuvés en vue d'un essai clinique combiné de phases I et II par la National Medical Products Administration (NMPA) de Chine, ce qui en fait le premier lot dans cette catégorie. Les deux vaccins ont été développés respectivement par le Wuhan Institute of Biological Products Co., Ltd de Sinopharm et Sinovac Research & Development Co., Ltd en collaboration avec d'autres instituts de recherche.

 

Autre bonne nouvelle, l'équipe de Chen Wei, membre de l'Académie chinoise d'ingénierie et chercheuse à l'Académie des sciences médicales militaires, a réussi à obtenir l'approbation d'essai clinique pour le vaccin recombinant contre la COVID-19 qu'elle a développé le 17 mars.

« Nous sommes en première ligne dans le développement de vaccins contre la COVID-19 au niveau international », a déclaré avec fierté Wang Junzhi, membre de l'Académie chinoise d'ingénierie, attribuant cette situation à quatre facteurs : un démarrage anticipé, une orientation précise, une démarche scientifique et une vaste collaboration.

Il ne faut pas voir le vaccin comme une solution lointaine pour répondre une urgence actuelle, mais plutôt comme l'arme la plus puissante pour vaincre la COVID-19.

La Chine a pris la décision d'accélérer le rythme en se fondant sur une évaluation et une approche rationnelles de la situation, en plaçant la sécurité au cœur de ses préoccupations. Dès le 21 janvier, le ministère des Sciences et Technologies (MOST) a annoncé la création d'un groupe d'experts de prévention et de lutte conjointes contre l'épidémie de COVID-19. Ce groupe d'experts était dirigé par Zhong Nanshan, membre de l'Académie chinoise d'ingénierie, et composé de 14 experts. Le 22 janvier ont été lancés sans perdre de temps les huit premiers programmes d'urgence de la Réponse scientifique contre la COVID-19.

Le groupe d'experts avait décidé de cinq orientations pour le développement de vaccins : les vaccins inactivés, les vaccins de sous-unités de génie génétique, les vaccins à vecteur adénoviral, les vaccins à base d'acide nucléique et les vaccins utilisant un virus grippal atténué comme vecteurs. Ces cinq orientations devant être suivies en même temps, huit équipes spécialisées dans le développement de vaccins ont été choisies pour mener de front cette mission avec un plan détaillé des nœuds de travail au jour près.

Grâce à la perspicacité et à l'étendue des connaissances et de l'expérience de Chen Wei dans le développement de vaccins, son équipe a été la première à réaliser des percées. Début février, elle avançait que la COVID-19 restait un coronavirus malgré sa possible variation. Par conséquent, l'antigène cible mutuel, la pathogenèse et le récepteur pourraient être identifiés rapidement à l'aide de la bio-informatique et de l'extraction de données volumineuses une fois la variation apparue, et le développement du vaccin pourrait être rapidement amélioré en conséquence.

Depuis le début du programme, l'équipe de Chen Wei a mené des recherches sur le vaccin recombinant contre la COVID-19 (vaccin à vecteur adénoviral) avec une grande rapidité en mettant à profit son expérience fructueuse dans le développement du vaccin contre le virus Ebola. Le 17 mars, le vaccin recombinant contre la COVID-19 de l'équipe a été approuvé pour l'essai clinique, qui a eu lieu un mois plus tôt que prévu. Le 2 avril, les 108 sujets de l'essai clinique de phase I à Wuhan ont été vaccinés. Le 9 avril, l'essai clinique de phase II, mené à une plus grande échelle et comprenant des groupes témoins placebo, a commencé le recrutement de volontaires.

Entre-temps, toutes les autres orientations ont également progressé.

Lei Chaozi, chef du Département des sciences et technologies du ministère de l'Éducation, a présenté l'état actuel des progrès réalisés : la recherche sur l'innocuité et la validité du vaccin expérimental sur animaux, utilisant comme vecteur un virus grippal atténué, est en cours et la recherche d'essais précliniques pour les candidats vaccins ainsi que la demande d'essai clinique sont attendues fin avril ; des expérimentations animales sur des souris et des lapins portant sur le vaccin à protéines recombinantes sont en cours et la technologie de production à grande échelle de vaccins de haute qualité et de haute pureté a été maîtrisée ; le développement d'un vaccin à base d'acide nucléique est une nouvelle technologie à l'étude dans le monde entier, mais aucun vaccin de ce type n'a encore été mis sur le marché.

Dans le même temps, Wang Junzhi a particulièrement insisté sur la question de l'innocuité du vaccin : « D'une part, les scientifiques chinois s'efforcent d'utiliser au mieux leur temps en travaillant d'arrache-pied. D'autre part, ils mènent leurs travaux dans le respect des lois régissant la recherche scientifique et veillent à l'innocuité et à la validité du vaccin. Toutes les activités de recherche et développement sont conformes aux réglementations et exigences technologiques en la matière. »

 

Descripteur MESH : Vaccins , Essai clinique , Recherche , Chine , Vaccins inactivés , Science , Édition , Temps , Virus , Ingénierie , Technologie , Sécurité , Informatique , Programmes , Travail , Lutte , Éducation , Essais , Orientation , Génétique , Pied , Génie génétique , Groupes témoins , Démarche , Placebo , Protéines recombinantes , Protéines , Fièvre hémorragique à virus Ebola , Coronavirus , Ebolavirus , Lapins , Animaux , Front

Recherche scientifique: Les +