Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Régime alimentaire

175 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Un régime alimentaire pauvre en graisses et riche en fruits et légumes réduit le taux d'homocystéine

Caducee.net, le 22 août 2000 : Un groupe de recherche, mené par des médecins de la Johns Hopkins University (Baltimore), indique qu'un régime alimentaire appauvri en graisses et riche en fruits et légumes réduit significativement le taux d'homocystéine, facteur de risque reconnu des maladies cardiovasculaires et des thromboses. […].

Les effets du régime alimentaire et de l'apport en sel sur la pression artérielle

Caducee.net, le 18 décembre 2001 : Le régime alimentaire DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension) associé à une limitation de l'apport en sel réduit plus la pression artérielle (PA) que chaque mesure prise isolément. La réduction de la PA a été observée dans toutes les catégories de la population. […].

Un régime alimentaire appauvri en cholestérol et en graisses saturées n'affecte pas le développement neurologique durant la petite enfance

Caducee.net, le 23 août 2000 : Les enfants qui reçoivent une alimentation pauvre en graisses saturées et en cholestérol durant leurs 5 premières années présentent un développement neurologique normal, indique une étude finlandaise parue dans le dernier numéro du Journal of American Medical Association. Ce type de régime alimentaire commencé dès le plus jeune âge ne semble pas présenter de désavantage. Il pourrait réduire le risque de maladie cardiovasculaire à l'âge adulte selon les auteurs. […].

Un régime alimentaire adapté peut être aussi efficace que les statines

Caducee.net, le 23 juillet 2003 : Une étude américaine montre qu’un régime alimentaire pauvre en graisse et de type végétarien permet de réduire le taux de cholestérol aussi efficacement qu’un traitement par statine. […].

Un régime alimentaire sain permet de réduire les risques de décès

Caducee.net, le 26 avril 2000 : Un régime alimentaire basé sur des recommandations diététiques élémentaires est associé à une diminution de la mortalité chez les femmes. Une alimentation basée sur la consommation régulière de fruits, légumes, céréales, laitages pauvres en graisses, viande maigre et volaille pourrait réduire de 30 % la mortalité. Cette étude, publiée dans le Journal of American Medicine Association, a été réalisée par le Dr Kant et ses collaborateurs (Queens College of the City University of New York, Flushing). […].

Impact des modifications du régime alimentaire et de l’hygiène de vie des femmes sur les profils de l’incidence des coronaropathies

Caducee.net, le 04 septembre 2000 : La réduction du tabagisme, l’amélioration du régime alimentaire et une augmentation de l’utilisation hormonale après la ménopause expliquent pour beaucoup la diminution de l’incidence de la maladie coronarienne dans ce groupe de femmes. L’augmentation de la prévalence de l’obésité semble cependant avoir ralenti le déclin de l’incidence des coronaropathies. C’est ce qu’indiquent dans le New England Journal of Medicine le Dr Frank Hu et ses collègues du département de nutrition de la Harvard School of Public Health (Boston, Massachusetts, USA). […].

Un régime alimentaire riche en graisses ne serait pas associé à une augmentation du taux d'œstradiol chez les femmes ménopausées

Caducee.net, le 30 octobre 2000 : Chez les femmes ménopausées, un régime alimentaire riche en graisses ne semble pas augmenter le taux sanguin d'œstrogènes et en particulier celui de l'œstradiol, indique une étude parue dans la revue Journal of Clinical Oncology. Ce résultat est en désaccord avec la notion selon laquelle un régime riche en graisses serait associé à un risque accru de cancer du sein. […].

Cancer du colon et régime alimentaire : le lien est une fois de plus confirmé

Caducee.net, le 12 février 2003 : De nouveaux résultats confirment l’association entre le régime alimentaire occidental et le risque de cancer du colon chez les femmes, montre une étude parue dans les Archives of Internal Medicine. […].

Un régime alimentaire enrichi en fibres de son de blé n’influence pas le risque de récidive des adénomes colorectaux

Caducee.net, le 20 avril 2000 : Un régime alimentaire enrichi en fibres de son de blé n’apporte pas de protection contre la récidive des adénomes colorectaux, indique une étude multicentrique randomisée à paraître jeudi dans l’hebdomadaire médical américain ‘The New England Journal of Medicine’, réalisée par le Phoenix Colon Cancer Prevention Physicians’ Network. […].

Le régime alimentaire occidental exerce un impact à long terme sur le système immunitaire, même après des modifications alimentaires

IFM Therapeutics, le 11 janvier 2018 : Un régime riche en graisses et à haute valeur calorique induit une réponse inflammatoire innée déclenchée par le système immunitaire similaire à celle des pathogènes, et entraîne la reprogrammation à long terme des cellules du corps […].

Hypercalciurie idiopathique, régime alimentaire et risque de lithiase

Caducee.net, le 10 janvier 2002 : Des auteurs italiens ont comparé deux approches diététiques pour réduire le risque de récidive de lithiase rénale chez des patients avec une hypercalciurie idiopathique. Une diminution de l'apport en protéine animale et en sel accompagnée d'un apport normal en calcium est plus efficace qu'une simple diminution de l'apport en calcium. […].

Un régime alimentaire pauvre en graisses et riche en fibres, fruits et légumes n’influence pas le risque de récidive des adénomes colorectaux

Caducee.net, le 20 avril 2000 : L’adoption d’un régime pauvre en graisses et riche en fibres, fruits et légumes n’influence pas le risque de récidive des adénomes colorectaux, indique une étude multicentrique randomisée à paraître jeudi dans l’hebdomadaire médical américain ‘The New England Journal of Medicine’, réalisée par les membres du Polyp Prevention Trial Study Group et coordonnée par le Dr Arthur Schatzkin du National Cancer Institute de Bethesda (NCI, NIH, Maryland, USA). […].

Le régime alimentaire lié au risque de SLA

Caducee.net, le 30 avril 2006 : Les acides gras polyinsaturés et la vitamine E paraissent associés à une réduction du risque de sclérose latérale amyotrophique (SLA). […].

L’adhésion des femmes à une hygiène de vie et à un régime alimentaire spécifique est associée à un faible risque de coronaropathie

Caducee.net, le 11 juillet 2000 : Chez les femmes, l’adhésion à une hygiène de vie comprenant un régime riche en fibres, en acides gras et en acide folique, de l’exercice physique et l’absence de tabagisme est associée à un très faible risque de maladie coronarienne, indiquent les résultats d’une étude menée pendant 14 ans auprès de 84.129 femmes participant à la Nurses’ Health Study et conduite par des épidémiologistes et nutritonnistes de la Harvard School of Public Health. Elle est publiée dans le dernier numéro du New England Journal of Medicine. […].

Alcool et régime alimentaire

Caducee.net, le 13 février 2006 : Les habitudes de consommation d’alcool sont étroitement liées aux habitudes alimentaires, confirme une étude américaine conduite par le National Institute on Alcohol Abuse and Alcoholism (NIAAA). […].

Nouvelles données d'étude : « Januvia »® (sitagliptine) a permis de réduire les taux de glycémie de manière significative et n'a pas été associé à une hypoglycémie chez les sujets âgés atteints du diabète de type 2.

Businesswire, le 24 novembre 2008 : L'utilisation de la sitagliptine est approuvée pour le traitement du diabète de type 2 afin d'améliorer la régulation glycémique, en association avec la metformine, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à un traitement à la metformine seule ne permettent pas de maîtriser adéquatement la glycémie ; en combinaison avec une sulfonylurée, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à la prise de la dose maximale tolérée d'une sulfonylurée seule ne permettent pas de maîtriser adéquatement la glycémie et lorsque la metformine est inappropriée en raison de contre-indications ou d'intolérance ; et pour améliorer le contrôle glycémique, en association avec une sulfonylurée et la metformine, dans les situations où un régime alimentaire et une activité physique, combinés à une bithérapie avec ces agents, ne permettent pas une maîtrise glycémique adéquate. Comme cela est fréquent lors de l'utilisation d'autres agents anti-hyperglycémiques utilisés en combinaison avec une sulfonylurée, lorsque la sitagliptine est utilisée en association avec une sulfonylurée, qui est une classe de médicaments réputée pour causer une hypoglycémie, l'incidence d'hypoglycémie augmente par rapport à celle du placebo. Par conséquent, il peut être nécessaire de prescrire une dose plus faible de sulfonylurée réduire le risque d'hypoglycémie. Pour les patients atteints du diabète mellitus de type 2 chez lesquels l'utilisation d'un agoniste PPARγ (c.-à-d., une thiazolidinédione) est appropriée, la sitagliptine est indiquée en combinaison avec un agoniste PPARγ, lorsqu'un régime alimentaire et une activité physique jumelés à l'agoniste PPARγ seul ne permettent pas un contrôle suffisant de la glycémie. La sitagliptine ne doit pas être utilisée chez les sujets atteints du diabète de type 1 ou pour le traitement de l'acidocétose diabétique. Le produit est contre-indiqué chez les patients qui ont une hypersensitivité à la substance active ou à un des exicipients, et son utilisation en association avec l'insuline n'a pas été évaluée de manière adéquate. 3 […].

Régime alimentaire et PSA : pas d’association claire

Caducee.net, le 02 septembre 2002 : Une étude a évalué pendant l’impact d’un régime alimentaire pauvre en graisses et riche en fibres, fruits et légumes sur le niveau de PSA et l’incidence des cancers de la prostate. Ce régime alimentaire n’a pas eu d’impact significatif sur les deux paramètres étudiés. […].

Effets de l’exercice sur la physiologie ventriculaire gauche du patient moyennement hypertendu

Caducee.net, le 24 juin 2002 : Une étude randomisée publiée dans Archives of Internal Medicine s’est intéressée aux effets de l’exercice physique et du régime alimentaire sur la structure cardiaque des personnes légèrement hypertendues et avec un surpoids. Il apparaît qu’après 6 mois d’entraînement en aérobie avec un régime alimentaire associé, la masse ventriculaire gauche cardiaque diminue ainsi que son épaisseur, en même temps que la tension artérielle s’améliore. […].

Les plus