nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Régulation négative

7 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Pourquoi certaines tumeurs échappent au système immunitaire

Caducee.net, le 17 septembre 2002 : Avec cette recherche américaine menée par des chercheurs de Pennsylvanie, nous comprenons mieux pourquoi les lymphocytes T cytotoxique impliqués dans la destruction autologue des cellules cancéreuses, sont inhibés par d’autres lymphocytes T régulateurs, qui exercent une régulation négative sur ces cellules tueuses, à distance, sous le contrôle du TGF-β. […].

Un défaut d’un mécanisme essentiel de l’immunité cellulaire à l’origine d’une grave maladie héréditaire

Caducee.net, le 03 décembre 1999 : Une équipe franco-américaine annonce avoir découvert le mécanisme moléculaire responsable de la lymphohistiocytose hémophagocytaire familiale, une maladie immunitaire rare et rapidement fatale, à transmission autosomique récessive. Le défaut touche le gène de la perforine, une molécule utilisée par les lymphocytes T cytotoxiques (CTL) pour détruire leurs cellules cibles. […].

L'iode radiomarqué pourrait être utile dans le diagnostic et le traitement du cancer du sein

Caducee.net, le 03 août 2000 : Le symporteur Na+ / I- (NIS) est exprimé dans les glandes mammaires durant la lactation et dans plus de 80 % des tumeurs mammaires, mais pas dans les tissus sains, indique une étude parue dans Nature Medicine. L'expression variable du NIS dans les glandes mammaires peut être un marqueur essentiel du cancer du sein et l'utilisation d'iode radiomarqué pourrait être envisagée dans le diagnostic et le traitement du cancer du sein. […].

Des dérivés de l'indirubine pourraient inhiber la croissance de certains cancers

Caducee.net, le 19 avril 2005 : L'action de ces molécules est détaillée dans une étude parue cette semaine dans la revue PNAS. Ces principes actifs apparaissent comme de agents thérapeutiques potentiels, selon les chercheurs. […].

L’hepcidine, une hormone de régulation du fer sérique ?

Caducee.net, le 04 avril 2002 : C’est tout du moins ce qui apparaît dans les recherches menées par une équipe de l’Institut Cochin à Paris, d’après les observations réalisées chez des souris souffrant des symptômes d’une hémochromatose avec un gène de l’hepcidine non actif. Ce peptide de 25 acides aminés ayant une activité anti-microbienne par ailleurs, semblerait être à l’origine de l’homéostasie ferrique, en agissant directement sur la régulation d’entrée du fer au niveau intestinal. […].

Pourquoi la vitamine E abaisse le risque de cancer de la prostate

Caducee.net, le 28 mai 2002 : Des chercheurs de l’université de Rochester ont mis en évidence in vitro sur des cellules cancéreuses prostatiques en culture, que l’α-tocophérol (vitamine E) inhibait la formation du récepteur nucléaire aux androgènes ainsi que l’expression de l’antigène spécifique prostatique (PSA). De plus, la vitamine E en association avec l’hydroxyflutamide, un anti-androgène, potentialise les effets anti-tumoraux. […].

Endocrine Technology, L.L.C. met au point une technologie hautement avancée pour résoudre la crise sanitaire engendrée par l'épidémie d'Ebola

Endocrine Technology, L.L.C., le 15 septembre 2014 : Les scientifiques sont de plus en plus nombreux à estimer que : […].

nuance

Les plus