nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Sclérose latérale amyotrophique

46 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

30 octobre 2001: 2èmes Etats Généraux de la Sclérose Latérale Amyotrophique : la parole aux malades

Association pour la Recherche sur la Sclérose Latérale Amyotrophique, le 30 octobre 2001 : Un an après la publication du Livre Noir de la Sclérose Latérale Amyotrophique, l'ARS organise les 2èmes Etats Généraux de la SLA le 30 octobre prochain à l'Assemblée Nationale. […].

CannTrust envoie des gélules d'huile de CBD à l'université de Gold Coast, destinées à un essai clinique sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et les maladies du motoneurone (MMN)

CannTrust envoie des gélules d'huile de CBD à l'université de Gold Coast, destinées à un essai clinique sur la sclérose latérale amyotrophique (SLA) et les maladies du motoneurone (MMN)

PRNEWSWIRE, le 26 novembre 2018 : VAUGHAN, Ontario, November 26, 2018 /PRNewswire/ --CannTrust Holdings Inc. (« CannTrust » ou « la Société ») (TSX : TRST), l'un des producteurs de cannabis agréés les plus importants et les plus dignes de confiance du Canada, a annoncé aujourd'hui avoir envoyé ses gélules à base d'huile de CBD (cannabidiol) standardisée à l'hôpital universitaire de Gold Coast, en Australie. Les gélules seront utilisées dans le cadre d'une étude visant à cerner l'efficacité des gélules d'huile de CBD de CannTrust dans le ralentissement de la progression de la maladie chez les patients souffrant de sclérose latérale amyotrophique (SLA) et de maladies du motoneurone (MMN). Cette étude avait initialement été annoncée par la Société en juillet 2018. Les gélules seront importées, stockées et distribuées par PharmaCann Pty Ltd (« PharmaCann »). La cargaison englobera tous les produits de recherche nécessaires à l'étude. […].

Un gène de la sclérose latérale amyotrophique identifié

Caducee.net, le 04 octobre 2001 : Deux recherches indépendantes publiées dans le numéro d’octobre de la revue Nature Genetics relatent des mutations dans un nouveau gène responsable d’une forme rare autosomale récessive de Sclérose latérale amyotrophique (SLA) ou maladie de Lou Gehrig. […].

Une forme de sclérose latérale amyotrophique (SLA) causée par le VIH peut être traitée

Caducee.net, le 25 septembre 2001 : Le virus du sida peut être à l’origine d’une forme de sclérose latérale amyotrophique, connue sous le nom de SLA ou maladie de Gehrig. Alors que la SLA classique n’est pas réellement guérissable, une série de deux études, publiées dans Neurology, relatent que les traitements anti-VIH améliorent voire guérissent cette forme de SLA. […].

La sclérose latérale amyotrophique

E.Faure, le 15 octobre 2002 : La Sclérose latérale amyotrophique aussi appelée en France maladie de Charcot du nom de celui qui la décrit pour la première fois en 1865, est une maladie neurodégénérative d'étiologie inconnue touchant les motoneurones de la corne antérieure de la moelle épinière, du tronc cérébral et du cortex. Les localisations anatomiques de la dégénérescence rendent compte de la symptomatologie neurologique uniquement motrice. C'est une affection mortelle et incurable : le décès survient en moyenne dans les deux à cinq ans suivant le diagnostic et est d û, dans la grande majorité des cas, à un trouble respiratoire, aggravé par une surinfection bronchique. […].

Mutation d'un transporteur du glutamate et dégénérescence du motoneurone dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA)

Caducee.net, le 17 octobre 2000 : Des chercheurs américains viennent de démontrer qu'une mutation d'un transporteur du glutamate (GLT1), retrouvée chez des patients atteints de SLA, participe à la dégénérescence du motoneurone. […].

Le ministère de la Santé approuve le premier essai clinique portant sur la thérapie à base cellules souches adultes NurOwn™ de BrainStorm pour traiter la Sclérose Latérale Amyotrophique (SLA) ou « maladie de Charcot »

Businesswire, le 18 mai 2011 : « Nous sommes très heureux d’avoir atteint le stade de l’essai clinique humain avec nos thérapies de cellules souches. L’essai représente une étape importante dans notre objectif d’utiliser les cellules souches offrant des capacités de neuro-restauration pour traiter la SLA, » a déclaré le Dr Adrian Harel, PDG par intérim de BrainStorm. « Nous prévoyons commencer à traiter les patients dans les prochaines semaines et nous sommes impatients de travailler avec Hadassah Medical Center et son personnel de renom. » […].

La minocycline ralentit la progression de la sclérose latérale amyotrophique (SLA)

Caducee.net, le 02 mai 2002 : Quelques études avaient déjà suggéré les propriétés neuroprotectrices de la minocycline, un antibiotique de la famille des tétracyclines, dans des modèles animaux de certaines maladies neurodégénératives comme la maladie de Parkinson et la Chorée de Huntington (voir dépêches du 27/11/2001 et du 29/06/2000). Cette recherche publiée dans Nature relate l’action préventive de la minocycline dans la survenue des symptômes de la SLA modélisée chez la souris, ainsi qu’une augmentation de la survie des animaux. […].

Une relation entre la guerre du Golfe et le risque de sclérose latérale amyotrophique

Caducee.net, le 22 septembre 2003 : Selon deux études publiées dans la revue Neurology, les nouveaux cas de sclérose latérale amyotrophique (SLA) chez les vétérans de la guerre du Golfe de 1991 ont été deux fois plus nombreux que le chiffre attendu dans la population générale. Ces deux études faisaient appel à des méthodes différentes. […].

Sclérose latérale amyotrophique : valeur pronostique de la mesure de l’oxymétrie nocturne

Caducee.net, le 25 avril 2000 : Une étude française transversale publiée dans la Revue Neurologique montre qu’au cours de la sclérose latérale amyotrophique les variables d’oxymétrie interviennent notablement dans la détermination des délais de survie mais qu’elles restent cependant moins prédictives que la mesure de la capacité vitale. Selon les médecins de la fédération de Neurologie Mazarin de l’hôpital Pitié-salpétrière (Paris), la définition de variables plus adaptées à la sclérose latérale amyotrophique faisant intervenir l’analyse graphique des tracés pourraient permettre d’optimiser la valeur pronostique des valeurs recueillies au cours de l’oxymétrie nocturne. […].

Le régime alimentaire lié au risque de SLA

Caducee.net, le 30 avril 2006 : Les acides gras polyinsaturés et la vitamine E paraissent associés à une réduction du risque de sclérose latérale amyotrophique (SLA). […].

Maladies neurodégénératives : découverte d'un cercle vicieux

INSERM, le 01 janvier 2006 : Comprendre pourquoi et comment les neurones meurent dans les maladies neurodégénératives représente un défi majeur pour la recherche. Défi auquel se sont attaqués des chercheurs autour de Georg Haase (équipe Avenir Inserm à l'INMED Marseille). Ils ont étudié une maladie dégénérative des neurones moteurs, la sclérose latérale amyotrophique ou maladie de Charcot. Chez des souris modèles ces chercheurs ont découvert une nouvelle voie de signalisation qui implique des protéines de la membrane plasmique et du noyau cellulaire ainsi qu'une production d'oxyde nitrique. Cette voie de signalisation s'amplifie en boucle et provoque une mort sélective des neurones moteurs. L'étude est publiée dans les Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS): http://www.pnas.org/cgi/content/abstract/0508774103v1. […].

Sclérose latérale amyotrophique : toujours sur la piste d'un rétrovirus

Caducee.net, le 07 février 2005 : Les causes de la sclérose latérale amyotrophique restent inconnues dans la vaste majorité des cas. L'hypothèse du rôle d'un rétrovirus, suspecté depuis plusieurs années, reste toujours d'actualité selon des résultats récents qui viennent de faire l'objet d'une publication dans la revue Neurology. […].

Les beta-lactames neuroprotecteurs

Caducee.net, le 07 janvier 2005 : Les antibiotiques beta-lactames protègent les neurones en culture de lésions expériementales et améliorent les fonctions chez des souris modèles de la sclérose latérale amyotrophique. Ces antibiotiques exerceraient cette action via un effet sur le transporteur du glutamate. […].

Sclérose latérale amyotrophique : sur la piste du VEGF et de l'hypoxie

Caducee.net, le 30 mai 2001 : Des chercheurs belges apportent de nouveaux éléments sur l'origine de la sclérose latérale amyotrophique. Leurs travaux indiquent que la dégénérescence sélective des motoneurones à l'âge adulte peut être causée par une dérégulation de l'expression du VEGF (vascular endothelial growth factor). Cette dérégulation engendrait une diminution du réseau vasculaire autour des neurones. […].

Une greffe de cellules souches dans la moelle épinière permet de restaurer une motricité chez des souris paralysées

Caducee.net, le 06 novembre 2000 : Des scientifiques de l'Université Johns Hopkins de Baltimore ont utilisé avec succès une greffe de cellules souches pour restaurer des fonctions motrices chez des rongeurs rendus expérimentalement paralysés. Selon les auteurs de ce travail, cette approche pourrait se révéler prometteuse dans le traitement des maladies du motoneurone, telles que la sclérose latérale amyotrophique ou l'amyotrophie spinale. […].

Armée et sclérose latérale amyotrophique

Caducee.net, le 17 janvier 2005 : Une étude américaine qui portait sur 400000 hommes a trouvé que ceux qui avaient servi dans l'armée présentaient une mortalité par sclérose latérale amyotrophique plus élevée. […].

Trois marqueurs pour la sclérose latérale amyotrophique

Caducee.net, le 25 avril 2006 : Trois protéines présentes dans le liquide céphalorachidien (LCR) permettent de détecter la sclérose latérale amyotrophique (SLA) avec une sensibilité et une spécificité supérieures à 90%. Ceci est décrit dans un article publié aujourd’hui dans la revue Neurology. […].

nuance

Les plus

123