nuance

La mononucléose infectieuse

Fiche sur la MNI

Définition

La mononucléose infectieuse ou MNI est une maladie causée par le virus d'Epstein-Barr (EBV), relativement fréquente, parfois bénigne mais souvent très affaiblissante.
Elle est caractérisée par l'association d'une angine, d'une poly-adénopathie et d'un syndrome mononucléosique.

Synonymes : adenolymphoidite aiguë bénigne ; angine monocytaire ; lymphoblastose bénigne ; monocytose aiguë ; maladie du baiser ; maladie des amoureux

Agent causal

Le virus d'Epstein-Barr (E.B.V.) : Virus à ADN appartenant à la famille des Herpesviridae, à fort pouvoir transformant, qui induit une réponse immune T cytotoxique restreinte par le complexe majeur d'histocompatibilité (CMH ) de classe I.
Présent dans la mononucléose infectieuse et dans la maladie de Hodgkin, son implication est reconnue dans un nombre croissant de maladies lymphoïdes de nature B et de nature T.

Epidémiologie

Il y aurait en France entre 70 000 et 100 000 cas par an. (Quid)
La maladie est plus fréquente chez les jeunes de 15 à 25 ans bien qu'elle survienne aussi durant l'enfance et passe parfois inaperçue.

Mode de transmission

La mononucléose peut se transmettre par contact direct avec la salive (d'où l'appellation «maladie du baiser») ou par contact avec des objets contaminés (ex. : ustensiles, verre) par de la salive infectée.
Elle peut aussi se propager par transfusion sanguine.
La contagiosité est faible.

Symptômes

Il s'écoule environ 4 à 6 semaines entre le début de l'infection et l'apparition des premiers symptômes.
La maladie débute progressivement et les premières manifestations sont généralement vagues : fièvre, mal de gorge, fatigue, douleurs musculaires, maux de tête et perte d'appétit.

La forme classique associe de façon variable:
- angine pseudo membraneuse
- inflammation souvent douloureuse des ganglions lymphatiques occipitaux et cervicaux
- dysphagie intense
- adénopathie généralisée
- fièvre d'importance variabe
- asthénie intense
- augmentation des globules blancs
- anomalies typiques de la formule leucocytaire
Les autres symptômes, moins constants, de l'affection sont : une éruption fugace, une hépatosplénomégalie, une conjonctivite, un purpura du voile du palais, splénomégalie...

Durée des symptômes de 2 à plusieurs semaines.

Diagnostic

Le diagnostic est affirmé par la positivité de la réaction de Paul-Bunnel-Davidsohn plus spécifique mais moins rapide que le "MNI test" qui utilise des globules rouges de bSuf formolés.


Traitement

Il n'existe pas de traitement spécifique pour la mononucléose.
La MNI se guérit spontanément, mais il subsiste une fatigabilité assez longtemps (au moins plusieurs semaines, parfois plusieurs mois) après la disparition des signes (angine, etc...).
Il faut traiter les symptômes et accorder énormément d'importance au repos.

La MNI, d'évolution bénigne chez l'immunocompétent, ne nécessite en général pas de traitement spécifique. En revanche des thérapeutiques ont été envisagées dans certaines lympho-proliférations graves de l'immunodéprimé.
Un vaccin en cours d'étude ne devrait concerner que les populations à risque de cancer associé à l'EBV.

Complications possibles

Les complications sont rares et le malade se rétablit habituellement en moins de 4 semaines.
Le virus d'Epstein Barr, responsable de la maladie, peut toutefois provoquer une atteinte du foie ce qui peut faire craindre une hépatite virale sans jaunisse (ictère). L'hépatite survient alors dans un contexte de fatigue, avec forte angine et de très nombreux ganglions dans le cou.

Autres complications (rare) : anémie hémolytique auto-immune, rupture de la rate, péricardite ou myocardite, méningo-encéphalite et autres symptômes neurologiques.

Rédacteur :
Novembre 2000

Articles généraux

Mononucléose infectieuse et syndromes mononucléosiques
Plusieurs agents infectieux notamment des virus sont responsables de syndromes mononucléosiques. Parmi ceux-ci, la mononucléose infectieuse (MI) représente la maladie la mieux individualisée et la plus fréquente. Clinique de la mononucléose infectieuse, traitement et contrôle. Par J-M. Seigneurin - 1995.

Infection à virus dEpstein–Barr/ mononucléose infectieuse
Evolution sérologique dune infection à EBV/mononucléose infectieuse, agent causal, transmission, clinique, diagnostic, immunité, vaccination, grossesse. Site de Viomecum.

L'infirmière en ligne - La mononucléose
La mononucléose est une infection virale aiguë causée par le virus d'Epstein-Barr décelable dans le sang. Signes et symptômes, le traitement, le rétablissement.
Fiche plutôt destinée au patients. Sur le site de Service Vie, Canada - Juin 2000.
Voir le document

Diagnostic

Syndromes mononucléosiques
Augmentation des cellules monuclées normales avec inversion de la formule sanguine. Apparition de grandes cellules mononucléaires hyperbasophiles ou lymphocytes atypiques. Etiologie (virales, bactériennes, parasitaires, d'hypersensibilités). Source Esculape.
Voir le document

Mononucléose infectieuse - Aide au diagnostic
Epidémiologie, symptômes, examens complémentaires, thérapeutique.
Site du Centre hospitalier Jean Coulon.

Mononucléose chez l'enfant

Mononucléose chez l'enfant
La mononucléose infectieuse est une infection virale dont les débuts ressemblent beaucoup à la grippe.
Des conseils donnés par un pédiatre. Source documentaire : Association des Pédiatres Libéraux du Nord Pas-de-Calais.
Voir le document

Pour en savoir plus

Transformation in vitro des lymphocytes T par le virus d'Epstein-Barr : incidence sur les leucémies et les lymphomes
L'infection par le virus d'Epstein-Barr agit normalement au niveau des lymphocytes de type B, par le biais de récepteurs membranaires, ce qui entraîne l'activation de ces cellules et leur prolifération. Celle-ci est contrôlée par les cellules cytotoxiques de l'hôte qui détruisent spécifiquement les lymphocytes B infectés, réponse immune à l'origine de certains signes cliniques de la mononucléose infectieuse. 1997.

Anémie aplasique
Certaines infections virales, notamment les hépatites de types A, B, C et G ainsi que la mononucléose infectieuse peuvent également provoquer une anémie aplasique.
Description médicale, symptômes, facteurs de risque, prévention, solutions médicales.
Sur le site du réseau Protéus - Août 2000.

La fatigue : de la biologie à la pharmacologie
Terminologie, conditions d'apparition, les formes et les causes, la fatigue musculaire, la fatigue nerveuse, la fatigue écologique, la fatigue organique, la fatigue subjective, médicaments et fatigue, les cibles, les médicaments inducteurs de fatigue, les médicaments anti-fatigue.
Par le Pr. Hervé Allain Laboratoire de Pharmacologie Expérimentale et Clinique, Rennes - Février 1999.

Rédaction :
Novembre 2000

#COVID-19 : le point de situation épidémiologique sur le coronavirus SARS-CoV-2

Descripteur MESH : Virus , Ganglions , Maladie , Épidémiologie , Mononucléose infectieuse , Inflammation , Transfusion sanguine , Syndrome , Salive , Rupture , Repos , Rate , Péricardite , Myocardite , Anémie , Ictère , Herpesviridae , Hépatite , Fièvre , Enfant , Encéphalite , Diagnostic , Asthénie , Anémie hémolytique

PUBLICITE