nuance

Protégez votre cœur en riant à gorge déployée

Une des meilleures manières de se protéger contre les crises cardiaques est de rire souvent et de façon exubérante, même dans les situations les moins propices, c’est le résultat d’une étude, première du genre, présentée ce jour à la Nouvelle-Orléans au Congrés de l’American Heart Association.

Le Dr M. Miller et ses collègues ont comparé les réponses à un questionnaire de 150 patients (ayant soit souffert de crise cardiaque, soit eu une procédure de revascularisation comme l’angioplastie) à ceux de 150 individus en bonne santé, en tenant compte de l’âge.

Les participants ont du répondre à 21 questions à choix multiple du type « combien de fois ou à quel degré je rie dans telle situation ». Chaque question comprenait 5 réponses. A chaque réponse positive était attribué un point. Le score maximal et minimal que l’on pouvait obtenir était de 105 et 21 points, respectivement. Un autre questionnaire permettait de mesurer la colère ou l'hostilité.

Comparé au groupe contrôle, les patients ont une probabilité plus faible de reconnaître l’humour ou de l’utiliser comme mécanisme adaptatif, et ils montrent en général moins d’aptitude à rire, même dans des situations positives.

L’étude montre que les patients ont une fréquence de rires 40 % moins importante que les individus du groupe contrôle, pour diverses situations.

On ne sait pas pourquoi le rire protège le cœur, par contre il est connu que le stress est associé à une dégradation de l’endothélium, la barrière protectrice tapissant les vaisseaux sanguins. Ceci peut entraîner une série de réactions inflammatoires provoquant un dépôt de cholestérol dans les artères coronariennes. La théorie selon laquelle le rire peut libérer des substances endothelio-protectrices est une hypothèse attrayante mais qui demande à être confirmée.

« Nous ne savons pas encore si en se forçant à rire quand on est en colère apporte un bénéfice, mais cela peut être un moyen efficace pour les gens d’atténuer leur malaise ou leur hostilité », ajoute le Dr Miller. « D’abord, il peut être possible d’incorporer le rire dans ses activités journalières, tout comme nous le faisons avec d’autres activités cardio-protectrices. Ensuite, on peut trouver des moyens pour ne pas se prendre trop au sérieux », poursuit-il.

Selon le Dr M. Miller, le vieil adage « le rire est le meilleur des remèdes à bien des maux » semble être vrai quand il s’agit de protéger son cœur.

Source : American Heart Association

Descripteur MESH : Psychologie , Rire , Patients , Colère , Hostilité , Artères , Cholestérol , Hypercholestérolémie , Probabilité , Santé , Savons , Vaisseaux sanguins

nuance

Recherche scientifique: Les +