nuance

Captopril, valsartan et infarctus du myocarde

Le valsartan (antagoniste des récepteurs de l'angiotensine II) peut être utilisé à la place du captopril (inhibiteur de l'enzyme de conversion, IEC) chez les patients avec un infarctus du myocarde (IDM) compliqué par une dysfonction ventriculaire gauche. Une étude vient de montrer que la mortalité était similaire avec ces deux traitements.

Publiés cette semaine dans le NEJM, ces résultats sont issus du « Valsartan in Acute Myocardial Infarction Trial » qui a impliqué près de 15000 patients. Les auteurs rappellent qu’il est démontré que les IEC réduisent la mortalité chez ce type de patients (IDM + dysfonction ventriculaire). Le but l’essai était de comparer dans cette situation l’efficacité d’un IEC, le captopril, à celle d’un antagoniste des récepteurs de l'angiotensine, le valsartan.

Dans les 10 jours qui suivaient un IDM compliqué par une dysfonction ventriculaire gauche, les patients ont été traités par valsartan, captopril ou une combinaison des deux.

Après un suivi médian d’un peu plus de deux ans, il apparaît que le risque de décès est le même dans les trois groupes. Toutefois, les effets secondaires indésirables étaient les plus nombreux avec l’association captopril et valsartan.

Source : NEJM 2003 ;349:1893-1906

Descripteur MESH : Infarctus , Captopril , Patients , Dysfonction ventriculaire , Dysfonction ventriculaire gauche , Mortalité , Infarctus du myocarde , Myocarde , Risque

nuance

Recherche scientifique: Les +