Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Infarctus

395 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Détecter l’intolérance au glucose après un infarctus du myocarde

Caducee.net, le 21 juin 2002 : Les diabètes non diagnostiqués et les intolérances au glucose sont fréquentes chez les patients hospitalisés pour un infarctus du myocarde (IDM), révèle une étude suédoise dans le Lancet. En raison des risques cardiovasculaires associés à ces conditions, les auteurs suggèrent que le dépistage de ces anomalies soit entrepris chez les patients admis à la phase aiguë de l’IDM. […].

Le sibrafiban oral n’est pas plus efficace que l’aspirine après infarctus ou angor instable

Caducee.net, le 30 janvier 2000 : Un traitement par voie orale avec le sibrafiban, antagoniste du récepteur plaquettaire GPIIb/IIIa, n’offre aucun bénéfice supplémentaire par rapport à l’aspirine dans la prévention secondaire des événements ischémiques majeurs chez les patients ayant fait un infarctus du myocarde ou un épisode d’angor instable. De plus, le sibrafiban est associé à la survenue d’un nombre plus élevé de manifestations hémorragiques dose-dépendantes. C’est ce qu’indiquent dans le Lancet les investigateurs d’une vaste étude internationale. […].

Plus de goudrons, plus de risque d'infarctus du myocarde

Caducee.net, le 13 février 2002 : D'après une étude cas-contrôles, la teneur en goudrons dans les cigarettes est directement liée au risque d'infarctus du myocarde (IDM) chez les fumeurs. Ainsi, le risque d'IDM associé aux cigarettes avec plus de 12 mg de goudrons est 2,21 fois plus élevé que celui associé aux cigarettes avec moins de 6 mg de goudrons. […].

Nouveaux résultats chez les patients angineux : moins d'infarctus avec Procoralan(R) (ivabradine)*

PR Newswire, le 31 août 2009 : BARCELONE, August 31 /PRNewswire/ -- Les résultats importants présentés aujourd'hui à l'occasion du congrès de la Société Européenne de Cardiologie chez les patients angineux participant à l'étude BEAUTIFUL montrent une réduction de 42 % du risque d'infarctus du myocarde avec Procoralan(R) (ivabradine)*. Ce résultat est encore plus important chez les patients ayant une fréquence cardiaque de repos supérieure ou égale à 70 battements par minute (bpm), en effet, Procoralan réduit le risque d'hospitalisation pour infarctus du myocarde fatal ou non de près de 75 % et le taux de revascularisations coronariennes de plus de 50%. […].

Conserver une activité physique après un infarctus du myocarde réduit le risque de deuxième infarctus

Caducee.net, le 31 octobre 2000 : Selon une étude publiée dans la revue Circulation, les victimes d'un infarctus du myocarde qui conservent une activité physique après leur hospitalisation présentent moins de risques de décès ou de nouvel infarctus que les sujets qui restent inactifs. […].

Les bénéfices importants apportés par les bêta-bloquants après un infarctus du myocarde

Caducee.net, le 06 décembre 2000 : Une étude américaine, basée sur une simulation, montre que la généralisation de l’utilisation des bêta-bloquants chez des patients ayant eu un infarctus du myocarde conduirait à un gain important en termes de santé et de coût. Les résultats de cette étude sont parus dans le JAMA. […].

Evaluation du bénéfice de l'arrêt du tabac après un infarctus du myocarde

Caducee.net, le 10 avril 2000 : Les résultats de plusieurs études indiquent que l'arrêt du tabac après un infarctus du myocarde est associé à une diminution significative de la mortalité. Une méta-analyse basée sur les données de 12 études publiées dans la littérature indique que ce bénéfice est indépendant du sexe, de la durée du suivi, du lieu et du moment de l'étude. Cette méta-analyse vient de faire l'objet d'une publication dans le numéro d'Archives of Internal Medicine du 10 avril. […].

Visualisation de la mort cellulaire des cardiomyocytes après un infarctus aigu du myocarde

Caducee.net, le 17 juillet 2000 : Il est désormais possible de visualiser par imagerie SPECT (single-photon-emission computed tomography) la mort cellulaire des cardiomyocytes après un infarctus aigu du myocarde. Cette technique fait appel à un marquage des cellules en apoptose par le technetium-99m. Selon des résultats présentés dans le dernier numéro du Lancet, ce protocole pourrait faciliter l'évaluation des procédures destinées à inhiber la mort cellulaire induite par la reperfusion. […].

TiGenix termine le recrutement de son étude de phase I/II pour le traitement de l'infarctus aigu du myocarde

TiGenix, le 19 novembre 2015 : Louvain (BELGIQUE) - Le 19 novembre 2015 - TiGenix NV (Euronext Brussels: TIG), une société biopharmaceutique avancée spécialisée dans le développement et la commercialisation de nouveaux produits thérapeutiques à partir de sa plateforme propriétaire de cellules souches allogéniques, a annoncé aujourd'hui qu'elle avait terminé le recrutement de son étude de phase II pour le traitement de l'infarctus aigu du myocarde (étude CAREMI). […].

Sexe et infarctus du myocarde : un risque mineur

Caducee.net, le 17 septembre 2001 : Une étude suédoise parue dans la revue Heart révèle que la pratique sexuelle constituerait un facteur pouvant déclencher un infarctus du myocarde (IDM) chez les personnes à risque. Cette étude est toutefois tempérée par le faible risque relatif de de survenue d'un IDM. […].

Pollution : les fines particules augmentent le risque d'infarctus du myocarde

Caducee.net, le 12 juin 2001 : Une augmentation de la concentration des très fines particules dans l'air semble augmenter de façon transitoire le risque d'infarctus du myocarde. Ceci est la conclusion d'une étude menée autour de Boston. D'après les résultats, ce risque concerne surtout les personnes prédisposées. […].

Phase aiguë de l'infarctus du myocarde : l'endoprothèse coronaire associée à l'abciximab donne de meilleurs résultats que la thrombolyse

Caducee.net, le 10 août 2000 : Une étude publiée dans le New England Journal of Medicine a comparé l'efficacité de deux stratégies de reperfusion à la phase aiguë de l'infarctus du myocarde : la thrombolyse avec un activateur du plasminogène (alteplase) et l'endoprothèse coronaire couplée à un blocage des récepteurs GPIIb/IIIa. L'endoprothèse coronaire couplée à l'abciximab permet une meilleure récupération myocardique et une évolution clinique plus favorable. […].

La fibrillation auriculaire augmente la mortalité des gens âgés hospitalisés pour un infarctus du myocarde

Caducee.net, le 08 mars 2000 : Chez les gens âgés, la fibrillation auriculaire est une affection courante après un infarctus du myocarde. Selon une étude publiée dans Circulation, elle est associée à une augmentation du taux de décès chez ces patients. […].

Le ramipril réduit de 22% la mortalité par maladies cardiovasculaires, infarctus et attaque cérébrale chez les patients à haut risque

Caducee.net, le 12 novembre 1999 : L’inhibiteur de l’enzyme de conversion ramipril réduit de 22% la mortalité globale par maladies cardiovasculaires, infarctus du myocarde et attaque cérébrale chez les patients à haut risque mais n'ayant pas de dysfonction ventriculaire gauche ou d’insuffisance cardiaque, révèle une étude qui a fait l'objet d'une communication accélérée par le New England Journal of Medicine […].

Aux USA, environ un infarctus du myocarde sur quatre est imputable à la consommation de cocaïne

Caducee.net, le 30 janvier 2001 : Une nouvelle étude américaine vient de montrer que les consommateurs réguliers de cocaïne et de moins de 45 ans présentaient presque sept fois plus de risque d'infarctus du myocarde non fatal. […].

Surpoids et infarctus du myocarde

Caducee.net, le 02 août 2001 : Selon une nouvelle étude, les personnes en surpoids ou obèses sont victimes d'un premier infarctus du myocarde plus tôt que les personnes dont le poids est "normal". […].

Inhibiteurs de l'enzyme de conversion de l'angiotensine (IEC) et aspirine dans la prévention secondaire de l'infarctus du myocarde

Caducee.net, le 26 février 2001 : Après un infarctus du myocarde, la prise d'aspirine ou d'IEC permet de réduire d'environ 15 % la mortalité à un an chez les sujets de plus de 65 ans. Une étude américaine démontre que la combinaison de ces deux traitements ne présente pas de risque majeur et pourrait être plus efficace qu'une monothérapie en termes de mortalité à un an. […].

Des preuves de la multiplication des myocytes après un infarctus du myocarde

Caducee.net, le 07 juin 2001 : Il est généralement admis que les myocytes ne se répliquent pas chez l'adulte. L'examen du cœur de plusieurs patients décédés après un infarctus du myocarde montrent une activité mitotique en bordure de la zone d'infarcissement mais également sur des zones distantes. Les chercheurs à l'origine de cette observation estiment donc que le cœur pourrait être capable de se régénérer dans certaines conditions. […].

Les plus