nuance

Visualisation de la mort cellulaire des cardiomyocytes après un infarctus aigu du myocarde

Il est désormais possible de visualiser par imagerie SPECT (single-photon-emission computed tomography) la mort cellulaire des cardiomyocytes après un infarctus aigu du myocarde. Cette technique fait appel à un marquage des cellules en apoptose par le technetium-99m. Selon des résultats présentés dans le dernier numéro du Lancet, ce protocole pourrait faciliter l'évaluation des procédures destinées à inhiber la mort cellulaire induite par la reperfusion.

Cette étude a été conduite par le Dr Leo Hofsra et ses collègues de l'Hôpital Universitaire de Maastricht, sous la direction du Dr C. Reutelingsperger. Ces auteurs soulignent que plusieurs travaux sur l'animal ont montré que "l'ischémie du cœur, suivi d'une reperfusion, résulte en une perte substantielle des cardiomyocytes par un processus d'apoptose ou mort cellulaire programmée".

Cependant, ce phénomène ne pouvait être suivi qu'au travers d'une biopsie, par analyse des fragments d'ADN caractéristiques de l'apoptose. Il était donc difficile d'évaluer l'intérêt de nouvelles stratégies destinées à inhiber cette apoptose en raison du manque de données sur la dynamique de ce processus.

L'équipe du Dr C. Reutelingsperger a pu visualiser ce processus de mort cellulaire programmée grâce à l'imagerie SPECT. Pour ce faire, ils ont utilisé l'annexine-V marquée au 99mTc. L'annexine-V possède une très forte affinité pour la phosphatidyl sérine. Or, lors de l'apoptose, la phosphatidyl sérine est présentée sur le feuillet externe de la membrane cellulaire, ce qui fait de l'annexine-V un excellent marqueur indirect de l'apoptose.

Sept patients avec un infarctus aigu du myocarde ont participé à cette étude. Tous avaient bénéficié d'une angioplastie transluminale percutanée. Deux heures après la reperfusion, 1 mg de d'annexine-V marquée au 99mTc a été injectée en IV. Des clichés SPECT ont été recueillis à t = 3,4 heures et t = 20,5 heures en moyenne. Des clichés de routine ont permis de vérifier la zone de l'infarctus.

Chez 6 patients, un marquage intensif par l'annexine-V a été visualisé dans la zone de l'infarctus et ce aussi bien sur les clichés précoces que sur les clichés plus tardifs. Aucun marquage particulier n'est apparu en dehors de cette région. Ce marquage spécifique n'a pas été retrouvé chez les individus contrôles, notent les médecins.

Selon ces derniers, ces résultats suggèrent qu'un processus de mort cellulaire programmée se met en place dans la zone de l'infarctus. "Ce protocole d'imagerie par l'annexine-V pourrait nous permettre d'étudier la dynamique de mort cellulaire induite par la reperfusion dans la zone à risque…".

Ils ajoutent que ce procédé pourrait aider à l'évaluation de médicaments destinés à inhiber l'apoptose des cardiomyocytes après un infarctus aigu du myocarde.

Source : Lancet 2000;356:209-12

Descripteur MESH : Mort , Mort cellulaire , Infarctus , Apoptose , Reperfusion , Myocarde , Cellules , Patients , Sérine , ADN , Angioplastie , Biopsie , Feuillet , Ischémie , Médecins , Membrane cellulaire

nuance

Recherche scientifique: Les +