nuance

La prescription croissante d'analgésiques narcotiques ne semble pas accroître le nombre de cas de toxicomanie

L'utilisation médicale d'analgésiques narcotiques pour le traitement de la douleur n'est généralement pas corrélée à une d'augmentation des cas de toxicomanie. Telle est la conclusion d'une étude publiée le numéro du Journal of American Medical Association daté du 5 avril.

David Joranson (Pain and Policy Studies Group, University of Wisconsin Medical School) et ses collaborateurs ont évalué la proportion des toxicomanies dues à des analgésiques narcotiques utilisés dans un cadre médical. Cinq molécules ont été étudiées : le fentanyl, l'hydromorphone, la meperidine, la morphine et l'oxycodone.

Ils ont conduit une étude rétrospective sur les années 1990-1996. L'évolution de l'utilisation de ces molécules aux USA a été déterminée grâce aux données de l'US Drug Enforcement Administration. Les données relatives aux comportements toxicomanes provenaient du Drug Abuse Warning Network (DAWN) qui reproduit un échantillon représentatif des admissions dans les services d'urgence.

Entre 1990 et 1996, les auteurs ont montré une augmentation de l'utilisation en milieu médical de la morphine (+ 59 %), du fentanyl (+ 1168 %), de l'oxycodone (+ 23 %) et de l'hydromorphone (+ 19 %). Ils ont noté une diminution de l'utilisation de la meperidine (- 35 %).

Durant cette même période, les cas de toxicomanie ont diminués de 39 % pour la meperidine, de 59 % pour le fentanyl et de 15 % pour l'hydromorphone. Néanmoins, les auteurs ont noté une augmentation de 3 % des cas de toxicomanies liées à la morphine.

Les conclusions de cette enquête indiquent que la tendance actuelle aux USA est à l'augmentation de l'utilisation des analgésiques narcotiques. Cette augmentation ne semble pas accroître le nombre de cas de dépendances aux 5 molécules étudiés. Entre 1990 et 1996, le nombre total de cas de toxicomanie liées à la consommation de ces molécules a augmenté de 6,6 %. Cependant, la proportion de ces cas par rapport à la consommation totale de drogues est passée de 5,1 % à 3,8 %.

Source : JAMA 2000; 283 (13) : 1710-14

Descripteur MESH : Analgésiques , Douleur , Fentanyl , Morphine , Pain , Wisconsin

nuance

Recherche scientifique: Les +