nuance

Troubles du spectre de la neuromyélite optique : feu vert pour le UPLIZNA® (inébilizumab)

illustrationHorizon Therapeutics plc (Nasdaq : HZNP) a annoncé aujourd’hui l’approbation par la Commission européenne (CE) d’UPLIZNA® (inébilizumab) en monothérapie pour le traitement des patients adultes atteints de troubles du spectre de la neuromyélite optique (NMOSD) séropositifs aux IgG anti-aquaporine-4 (AQP4-IgG ), suite à l’avis favorable émis par le Comité des médicaments à usage humain de l’Agence européenne des médicaments le 11 novembre 2021.

« Les NMOSD sont des pathologies dévastatrices caractérisées par des poussées imprévisibles, une accumulation de séquelles souvent irréversibles et une perte potentielle de la vue et de la fonction motrice, provoquant une profonde incertitude pour les patients », a déclaré Vikram Karnani, vice-président exécutif et président international d’Horizon. « L’approbation d’UPLIZNA aujourd’hui marque une étape importante pour les patients en Europe et pour Horizon, proposant une nouvelle option thérapeutique ciblée aux personnes atteintes de NMOSD. Alors que nous poursuivons notre expansion mondiale, nous restons déterminés à apporter des médicaments révolutionnaires — et porteurs d’espoir — aux personnes atteintes de maladies sévères. Grâce à l’implantation de nos bureaux et nos sites de fabrication sur quatre continents, nous avons un impact qui va au-delà des médicaments que nous produisons. »

Les personnes concernées par les NMOSD subissent des poussées imprévisibles ; 90 % connaîtront des poussées répétées dans les cinq ans suivant la première1. Une seule poussée liée aux NMOSD peut entraîner des dommages importants et irréversibles, chacune des crises s’appuyant sur les séquelles causées par la précédente2. Ces dernières sont déclenchées lorsque les lymphocytes B exprimant le recepteur CD19 (plasmoblastes et certains plasmocytes) sécrètent l’IgG anti-aquaporine-4, provoquant une intensification de la réaction auto-immune. La déplétion des lymphocytes B CD19 s’est avérée efficace pour stopper l’inflammation, la formation de lésions et la perte d’astrocytes. En tant que dépléteur qui cible les lymphocytes B CD19, UPLIZNA offre un mode d’action unique développé spécifiquement pour induire une déplétion large, profonde et durable des lymphocytes B et pour prévenir les poussées. Le maintien de la déplétion des lymphocytes B et la prévention des poussées sont essentiels pour limiter l’accumulation de handicaps dans le cadre des NMOSD, .3, 4, 5

Dans l’essai clinique pivot N-MOmentum (2014-000253-36), le plus grand essai jamais mené à ce jour sur les NMOSD, UPLIZNA a démontré une réduction significative du risque de crise avec seulement deux injections par an, à la suite des doses de charge initiales. Par ailleurs, 89 % des patients du groupe séropositifs aux IgG anti-aquaporine-4 n’ont manifesté aucune récidive six mois après le traitement et plus de 83 % d’entre eux n’ont connu aucune poussée de la maladie pendant au moins quatre ans.3,4

« Nous avons réalisé de grands progrès dans la compréhension de la pathogenèse des NMOSD et dans l’identification de nouvelles thérapies efficaces pour son traitement, telles que UPLIZNA, qui peuvent être révolutionnaires pour les patients en Europe qui sont victimes des effets dévastateurs de cette maladie », a souligné le Professeur Friedemann Paul, M.D., Charité-Universitätsmedizin Berlin, NeuroCure Clinical Research Center, NCRC Research Group, Clinical Neuroimmunology. « Une seule poussée peut avoir un impact, provoquer une douleur et une invalidité qui bouleversent votre vie, s’additionne à cela une perte de vision potentielle. Il est primordial que nous soyons en mesure de diagnostiquer et de traiter cette maladie à un stade précoce pour prévenir l’accumulation des séquelles et un handicap permanent des patients. »

À l’échelle mondiale, la prévalence des NMOSD est d’environ 0,5 à 4/100 000 personnes 6,7, et les femmes sont neuf fois plus susceptibles d’être touchées que les hommes8.Les conséquences de cette pathologie. vont au-delà de l’impact clinique : des conséquences physiques, fonctionnelles et psychologiques sur la qualité de vie des patients.9,10 En Europe, on estime qu’au moins 7 300 personnes sont atteintes de NMOSD,11 dont environ 80 % sont séropositives aux IgG anti-aquaporine-412. Chaque année, environ 370 nouveaux patients en Europe sont diagnostiqués porteurs de la maladie. 11

L’approbation d’UPLIZNA par la CE octroie une autorisation de mise sur le marché centralisée, valable dans tous les États membres de l’UE, ainsi qu’en Islande, au Liechtenstein et en Norvège. Horizon travaillera avec les autorités sanitaires locales pour mettre UPLIZNA à la disposition des patients dans un certain nombre de pays d’Europe. L’Allemagne sera le premier pays à lancer et commercialiser UPLIZNA.

UPLIZNA a été approuvé par la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis en juin 2020 et par le ministère japonais de la santé, du travail et du bien-être en mars 2021 en tant qu’anticorps dirigé contre le CD19 et induisant une déplétion lymphocytaire B chez les patients adultes atteints de NMOSD séropositifs aux IgG anti-aquaporine-4 afin de réduire le risque de poussées.

Mitsubishi Tanabe Pharma Corporation détient les droits de développement et de commercialisation d’UPLIZNA au Japon, en Thaïlande, en Corée du Sud, en Indonésie, au Vietnam, en Malaisie, aux Philippines, à Singapour et à Taïwan. Hansoh Pharmaceutical Group Company Limited, un autre partenaire stratégique d’Horizon, a également reçu récemment l’approbation de l’Administration nationale des produits médicaux de la République populaire de Chine pour la fabrication et la commercialisation d’UPLIZNA.

À propos des maladies du spectre de la neuromyélite optique (NMOSD)

NMOSD est un terme désignant la neuromyélite optique (NMO) et les syndromes associés. Les NMOSD désignent une pathologie auto-immune neuro-inflammatoire rare, grave, récurrente, qui attaque le nerf optique, la moelle épinière, le cerveau et le tronc cérébral.13,14 Environ 80 % de l’ensemble des patients atteints de NMOSD sont séropositifs aux anticorps anti-AQP412.L’IgG anti-AQP4 se lie principalement aux astrocytes du système nerveux central et déclenche une intensification de la réponse immunitaire qui entraîne la formation de lésions et la destruction des astrocytes15. Sur le plan clinique, ces dommages se présentent comme une crise liée aux NMOSD, qui peut toucher le nerf optique, la moelle épinière et le cerveau 15,16. La perte de vision, la paralysie, la perte de sensation, le dysfonctionnement de la vessie et des intestins, la douleur nerveuse et l’insuffisance respiratoire peuvent tous représenter des signes de la maladie10. Chacune des crises liées aux NMOSD peut entraîner l’accumulation de lésions et de troubles supplémentaires 17,18. Les NMOSD concernent plus souvent les femmes et seraient plus fréquentes chez les personnes d’origine africaine et asiatique.8,19

Les auto-anticorps anti-AQP4 sont produits par les plasmoblastes et certains plasmocytes. Ces populations de lymphocytes B jouent un rôle essentiel dans la pathogenèse des NMOSD et une grande partie de ces cellules expriment le CD19. On pense que la déplétion de ces lymphocytes B CD19 élimine un contributeur important à l’inflammation, à la formation de lésions et aux dommages causés aux astrocytes.

À propos du programme clinique N-MOmentum

N-MOmentum était un essai clinique de phase 2/3 multicentrique, randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo mené dans 25 pays. Au total, 230 participants ont été inclus : 213 étaient séropositifs aux IgG anti-AQP4 et 17 étaient séronégatifs aux IgG anti-AQP4. Les participants ont été répartis de manière aléatoire selon un rapport de 3 (sous traitement) pour 1 (sous placebo). L’étude était composée d’une période contrôlée randomisée (RCP) de 28 semaines, suivie d’une période en ouvert facultative (OLP) d’au moins deux ans. L’OLP a duré environ quatre ans et a généré des données à long terme pour un sous-ensemble de patients (n = 75 patients AQP4 ).3,4

Le critère d’évaluation principal de l’essai était :

  • Le délai avant l’apparition d’une poussée de NMOSD au plus tard le jour 197

Les principaux critères d’évaluation secondaires de l’essai étaient :

  • Le pourcentage de patients présentant une aggravation sur l’échelle de cotation du handicap (EDSS) depuis l’inclusion jusqu’à la dernière visite de la RCP : L’EDSS et son score associé sur l’échelle de système fonctionnel (SF) constituent un système capable de quantifier l’invalidité et de suivre l’évolution du niveau d’invalidité au fil du temps.
  • Changement observé par rapport à la référence du score d’acuité visuelle binoculaire à faible contraste (LCVAB) jusqu’à la dernière visite de la RCP : Le test d’acuité visuelle binoculaire à faible contraste est utilisé pour déterminer le nombre de lettres qui peuvent être lues sur un tableau d’acuité visuelle standard à faible contraste composé d’anneaux de Landolt positionnés à une distance de 3 mètres. Le score binoculaire correspond au nombre de lettres lues correctement sur un tableau d’acuité visuelle en utilisant simultanément les deux yeux.
  • Nombre de lésions actives en Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) pendant la RCP : Le nombre de nouvelles lésions a été mesuré par IRM du cerveau, du nerf optique et de la moelle épinière.
  • Nombre d’hospitalisations liées aux NMOSD pendant la RCP : Les participants atteints de NMOSD récurrentes ont des crises fréquentes qui peuvent être graves et entraîner la cécité, la paralysie et même la mort. Ces poussées entraînent fréquemment des hospitalisations (définies comme un séjour à l’hôpital qui dépasse minuit le premier jour d’admission).

Dans l’essai N-MOmentum, UPLIZNA avait un profil d’innocuité favorable. Les effets indésirables les plus fréquents (au moins 10 % des patients traités par UPLIZNA et plus que le placebo) étaient une infection des voies urinaires et des arthralgies. Le profil d’innocuité complet est disponible dans le résumé des caractéristiques du produit (RCP).

Au cours de l’essai, le nombre de lymphocytes B a été déterminé à l’aide de la cytométrie en flux à haute résolution (capturé sous forme de cellules/µL). L’activité de la maladie a été mesurée à l’aide des taux d’attaque annuels (AAR) et du nombre de lésions T2 nouvelles ou en expansion dans le cerveau ou la colonne vertébrale.

En raison de l’efficacité supérieure qui a été démontrée et obtenue dans le bras de traitement UPLIZNA par rapport au placebo, l’essai N-MOmentum a été arrêté prématurément sur recommandation du comité indépendant de surveillance des données.

À propos d’Horizon

Horizon est axée sur la découverte, le développement et la commercialisation de médicaments qui répondent aux besoins vitaux des personnes durement touchées par des maladies inflammatoires rares, auto-immunes et graves. Notre portefeuille est ciblé : nous appliquons notre expertise scientifique et faisons preuve de courage pour proposer des thérapies cliniquement significatives aux patients. Nous sommes convaincus que la science et l’empathie doivent œuvrer ensemble pour transformer des vies. Pour obtenir davantage d’informations sur la façon dont nous nous efforçons de changer des vies, consultez le site www.horizontherapeutics.com et suivez-nous sur TwitterLinkedInInstagram et Facebook.

Déclarations prospectives

Ce présent communiqué de presse contient des déclarations prospectives, y compris, mais sans s’y limiter, des déclarations relatives au calendrier d’un lancement commercial potentiel d’UPLIZNA dans l’UE, aux éventuels avantages d’UPLIZNA pour les patients dans l’UE et aux plans d’expansion mondiale d’Horizon. Ces déclarations prospectives sont fondées sur les attentes et hypothèses de la direction en date du présent communiqué de presse, et les résultats réels peuvent différer sensiblement de ceux contenus dans ces déclarations prospectives en raison de divers facteurs. Ces facteurs incluent le moment réel du lancement d’UPLIZNA dans l’UE, si UPLIZNA est commercialisé avec succès dans l’UE, et les risques décrits de temps à autre de façon détaillée dans la rubrique « Facteurs de risque » et dans les autres documents et rapports d’Horizon déposés auprès de la SEC. Horizon n’assume aucune responsabilité ou obligation de mettre à jour les déclarations prospectives contenues dans ce présent communiqué de presse à la suite de nouvelles informations.

Références

  1. Wingerchuk DM, Hogancamp WF, O’Brien PC et al. The clinical course of neuromyelitis optica (Devic’s syndrome). Neurology. 1999;53(5):1107-1114. doi:10.1212/ wnl.53.5.1107.
  2. Jiwon O and Levy M. Neuromyelitis Optica: An Antibody-Mediated Disorder of the Central Nervous System. Neurology Research International. 2012;2012:460825.
  3. Rensel M, Zabeti A, Mealy M et al. Long-term efficacy and safety of inebilizumab in neuromyelitis optica spectrum disorder: Analysis of aquaporin-4–immunoglobulin G–seropositive participants taking inebilizumab for 4 years in the N-MOmentum trial. Multiple Sclerosis Journal. 2021:135245852110472.
  4. Cree BA, Bennett JL et al. Inebilizumab for the treatment of neuromyelitis optica spectrum disorder (N-Momentum): a double-blind, randomised placebo-controlled phase 2/3 trial. The Lancet. 2019;394:1352-63.
  5. Contetti EC, Correale J. Neuromyelitis optica spectrum disorders: from pathophysiology to therapeutic strategies. Journal of Neuroinflammation. 2021;18:208.
  6. Etemadifar M, et al. Epidemiology of neuromyelitis optica in the world: a systematic review and meta-analysis. Mult Scler Int. 2015;2015:174720.
  7. Mori M, et al. Worldwide prevalence of neuromyelitis optica spectrum disorders. Journal of Neurology, Neurosurgery & Psychiatry. 2018;89:555-556.
  8. Wingerchuk DM. Neuromyelitis optica: effect of gender.  Neurol Sci. 2009;286(1-2):18-23
  9. Kazuo Fujihara, et al, Patient-reported burden of symptoms in neuromyelitis optica: A secondary analysis on pain and quality of life, Journal of the Neurological Sciences, Volume 428, 2021, 117546, ISSN 0022-510X, https://doi.org/10.1016/j.jns.2021.117546
  10. Beekman J, et al. Neuromyelitis optica spectrum disorder: Patient experience and quality of life. Neurol Neuroimmunol Neuroinflamm. 2019;6(4):e580. Published 2019 Jun 20. doi:10.1212/NXI.0000000000000580
  11. Data on file. Horizon, June 2021.
  12. Illés Z. Treatment and new evidences in neuromyelitis optica spectrum disorder. Ideggyogy Sz. 2021;74(9-10):309-321.
  13. Ajmera MR, Boscoe A, Mauskopf J, Candrilli SD, Levy M. Evaluation of comorbidities and health care resource use among patients with highly active neuromyelitis optica. J Neurol Sci. 2018; 384:96-103.
  14. What is NMO? Guthyjacksonfoundation.org. guthyjacksonfoundation.org/neuromyelitis-optica-nmo/Accessed March 15, 2022.
  15. Liu Y, et al. A tract-based diffusion study of cerebral white matter in neuromyelitis optica reveals widespread pathological alterations. Mult Scler. 2011;18(7):1013-1021.
  16. Duan T, Smith AJ, Verkamn AS. Complement-independent bystander injury in AQP4-IgG seropositive cytotoxicity. Acta Neuropathologica Comm. 2019 ; 7 (112).
  17. Kimbrough DJ, et al. Treatment of neuromyelitis optica: review recommendations. Mult Scler Relat Disord. 2012;1(4):180-187.
  18. Baranello RJ, Avasarala JR. Neuromyelitis optica spectrum disorders with and without aquaporin 4 antibody: Characterization, differential diagnosis, and recent advances. J Neuro Ther. 2015;1(1):9-14.
  19. Flanagan EP, et al. Epidemiology of aquaporin-4 autoimmunity and neuromyelitis optica spectrum. Ann Neurol. 2016;79(5):775-783.

Descripteur MESH : Neuromyélite optique , Patients , Lymphocytes , Lymphocytes B , Personnes , Placebo , Maladie , Europe , Cerveau , Nerf optique , Temps , Femmes , Risque , Paralysie , Douleur , Plasmocytes , Vie , Astrocytes , Pain , Travail , Expertise , Qualité de vie , Science , Santé , Programme clinique , Thaïlande , Essai clinique , Indonésie , Malaisie , Philippines , Singapour , Rôle , Vietnam , Chine , Japon , Corée , Taïwan , Berlin , Islande , Liechtenstein , Norvège , Anticorps , Bras , Tronc , Intestins , Voies urinaires , Système nerveux , Système nerveux central , Tronc cérébral , Cellules

nuance

Médicaments: Les +