nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Champs électromagnétiques

14 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Lien entre l’intensité des champs électromagnétiques et les fausses couches

Caducee.net, le 10 janvier 2002 : D’après des épidémiologistes californiens, qui relatent deux études dans la revue Epidemiology, il y aurait une relation de cause à effet certaine entre l’intensité des champs magnétiques produits par les sources électriques auxquelles sont soumises les femmes, et le risque d’avortement spontané. Ce risque serait multiplié par deux pour les femmes exposées à des champs magnétiques d’une intensité de plus de 1,6 microteslas d’après une des études et de plus de 1,4 microteslas d’après l’autre étude. […].

Des scientifiques internationaux appellent l'ONU à protéger les êtres humains et la faune des champs électromagnétiques et de la technologie sans fil

EMFscientist.org, le 11 mai 2015 : L' « Appel international des scientifiques au sujet des CEM » demande au Secrétaire Général et aux organismes affiliés à l'ONU de promouvoir des mesures préventives afin de limiter les expositions aux CEM, et d'éduquer le public sur les risques sanitaires, en particulier pour les enfants et les femmes enceintes. […].

Les effets du téléphone mobile sur la santé

F.Campagne, le 15 avril 2000 : Le développement rapide de l'utilisation des téléphones mobiles et la construction des stations de base ont suscité la crainte que la technologie des téléphones cellulaires puisse avoir des effets néfastes sur la santé, en provoquant notamment cancers, céphalées et perte de mémoire. L'OMS estime qu'en 2002, il y aura 700 millions d'utilisateurs de téléphones mobiles. Les pays scandinaves sont les plus avancés, avec une densité de 36 à 42%. Dès lors, une incidence sur la santé humaine, même limitée, se verrait démultipliée à l'échelle planétaire. […].

Pollution de l'air intérieur habitat et santé

F.Campagne, le 15 juin 2003 : "La maison empoisonnée" - Pollution de l'air intérieur, habitat et santé Ce site, très intéressant et très complet, traite de la pollution de l'air intérieur par les produits chimiques émis par les matériaux de construction et de ses conséquences sur la santé. Basé sur l'expérience personnelle et vécue d'une famille, il a le but d'informer et de mettre en garde le public des dangers potentiels de la pollution de l'air intérieur et de faire éviter à d'autres le piège dans lequel cette famille est tombée. Témoignages, les polluants chimiques, la ventilation, les effets sur la santé, les solutions, la réglementation, les dernières nouvelles, articles dans la presse, des liens...Voir le document […].

Le CIRC classe comme les champs électromagnétique de radiofréquences comme "peut être cancerogènes pour l'homme"

Caducee.net, le 31 mai 2011 :  Le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC) de l’OMS a classé les champs électromagnétiques de radiofréquences comme peut‐être cancérogènes pour l’homme (Groupe 2B),sur la base d’un risque accru de gliome, un type de cancer malin du cerveau 1, associé à l’utilisation du téléphone sans fil. […].

De nouveaux résultats sur les effets des champs électromagnétiques

Caducee.net, le 08 mai 2007 : Une étude menée sur des professionnels travaillant dans le domaine de la fourniture d’électricité n’a pas montré d’augmentation du risque de leucémie, tumeur cérébrale ou cancer du sein en relation avec l’exposition aux champs électromagnétiques. […].

Champs électromagnétiques et tumeurs cérébrales : pas de risque apparent

Caducee.net, le 13 septembre 2001 : L'exposition professionnelle aux champs électromagnétiques n'augmenterait pas le risque de tumeur cérébrale. C'est la conclusion d'une enquête anglaise menée auprès de plus de 80.000 employés de l'industrie électrique en Angleterre. […].

Hypersensibilité aux ondes électromagnétiques : une réalité sans preuve pour l'ANSES

Hypersensibilité aux ondes électromagnétiques : une réalité sans preuve pour l'ANSES

Caducee.net, le 28 mars 2018 : L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) a mené pendant 4 ans une expertise sur l’hypersensibilité aux ondes électromagnétiques. Si aucune preuve scientifique ne parvient à étayer de façon rigoureuse un lien de causalité entre l'exposition aux ondes électromagnétiques et le mal-être décrit par les personnes se déclarant électrohypersensibles, l'agence ne dénie pas pour autant la réalité des symptômes vécus et recommande une prise en charge adaptée par les professionnels de santé. Elle encourage également les autorités à favoriser les efforts de recherche. […].

Le déploiement de la 5G n’entrainerait pas de nouveaux risques pour la santé selon l’ANSES

Le déploiement de la 5G n’entrainerait pas de nouveaux risques pour la santé selon l’ANSES

ANSES, le 25 février 2022 : L’Anses publie ce jour une version actualisée de son expertise sur les effets potentiels de la 5 G sur la santé, à la suite de la consultation publique organisée entre avril et juin 2021 sur son premier avis. Les précisions apportées à la suite de l’analyse des contributions et la prise en compte des mesures d’exposition récentes confortent les conclusions initiales de l’expertise. En l’état des connaissances, l’Agence estime peu probable que le déploiement de la 5G entraine de nouveaux risques pour la santé, comparé aux générations de téléphonie précédentes. […].

Centre hospitalier universitaire de Würzburg : le premier patient au monde traité par un cathéter d’ablation novateur avec une IRM

Businesswire, le 29 juillet 2011 : La procédure a été exécutée par trois cardiologues, le Prof. Dr. med. Oliver Ritter, le Dr. med. Peter Nordbeck et le Prof. Dr. med. Dr. rer. nat. Wolfgang Rudolf Bauer, lesquels ont activement participé à la recherche et au développement de cette technologie d’avant-garde, et par le Prof. Dr. med. Meinrad Beer, radiologue. En collaboration étroite avec le Département de Physique médicale de l’Institut de Radiologie (Prof. Dr. rer. nat. Herbert Köstler et Dr. rer. nat. Thomas Pabst), une procédure optimisée d'imagerie par résonance magnétique a été développée, permettant la visualisation à haute résolution temporelle du cathéter dans le cœur battant du patient. […].

Téléphones mobiles et tumeurs du cerveau : lien confirmé par la cour de cassation d'Italie

Caducee.net, le 07 décembre 2012 : Le 18 Octobre 2012, la Cour Suprême de Cassation italienne (section de l'emploi) (Jugement n°17438, 3-12.10.12) a confirmé la décision de la Cour d’Appel de BRESCIA, Italie, en référence aux poursuites entamées par M. Innocente Marcolini, cadre supérieur de 60 ans souffrant d’une tumeur au cerveau contractée suite à l’utilisation intense du téléphone cellulaire (mobile et sans fil) au travail – 30 heures par semaine pendant 12 ans.   […].

Risques liés aux téléphones portables: il faut une Directive européenne

Caducee.net, le 07 décembre 2012 : Le 12 octobre  2012, la Cour de cassation italienne a reconnu que l’utilisation intensive du téléphone portable avait favorisé le développement d’une tumeur bénigne au cerveau chez Innocente Marcolini, un cadre d'entreprise italien, qui a été déclaré invalide à 80 %.Ce verdict qui fera date et jurisprudence est une première en Europe. C'est pourquoi Michèle RIVASI (députée européenne Les Verts/ALE) et Frédérique RIES (députée européenne ADLE) ont souhaité inviter M. Marcolini à venir témoigner de son cas lors d'une conférence de presse exceptionnelle au Parlement européen à Bruxelles, le 5 décembre 2012. […].

Les téléphones sans fil causent des tumeurs cérébrales, selon une nouvelle étude d’un collectif international sur les champs électromagnétiques

Businesswire, le 25 août 2009 : L’exposé discute de la recherche sur le téléphone sans fil et les tumeurs cérébrales, et conclut : […].

L’incidence des cancers pédiatriques reste stable en Île-de-France, la mortalité diminue

L’incidence des cancers pédiatriques reste stable en Île-de-France, la mortalité diminue

Caducee.net, le 03 octobre 2018 : Dans le cadre de l’élaboration du projet régional de santé, l’Agence Régionale de Santé (ARS) a commandité à l’Observatoire Régional de la Santé (ORS) une étude portant sur l’incidence et la mortalité des cancers sur les enfants de moins de 15 ans en Île-de-France à partir des données produites par le registre national des cancers de l’enfant (RNCE) et le Centre d’épidémiologie sur les causes médicales de décès (CépiDC). Il en ressort que si l’incidence reste stable sur les 30 dernières années, la mortalité diminue de 2 % par an depuis 10 ans. […].

nuance

Les plus