Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Maladie coronarienne

157 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

La dépression : un facteur de risque de maladie coronarienne et de décès chez les plus de 65 ans

Caducee.net, le 10 octobre 2000 : Une étude publiée dans le dernier numéro de la revue Circulation montre que les symptômes dépressifs constituent un facteur de risque indépendant pour le développement de maladie coronarienne. Cette étude a été conduite auprès de plus de 4.000 sujets américains âgés de plus de 65 ans et indemnes de toute affection coronarienne. L’état dépressif des sujets et la survenue d’éventuels accidents coronariens ou de décès à été suivie pendant 6 ans. Chez les personnes qui présentaient les symptômes dépressifs les plus marqués, le risque de maladie coronarienne était augmenté de 40 % et le risque de décès de 60 %. […].

Diabètes et maladie coronarienne : des risques différents selon le sexe

Caducee.net, le 28 juillet 2003 : Une étude a comparé le risque de décès par maladie coronarienne chez des patients diabétiques ou avec une maladie coronarienne établie. Ce risque varie de façon marquée selon le sexe. […].

TEP, maladie coronarienne et antécédents familiaux

Caducee.net, le 30 janvier 2001 : Environ la moitié des enfants de personnes avec une maladie coronarienne documentée pourrait présenter des signes précoces d'athérosclérose coronaire. Une étude publiée dans Circulation indique que la tomographie par émission de positon permet d'identifier des défauts de perfusion myocardique chez 50 % des individus asymptomatiques mais dont un parent présente une maladie coronarienne. […].

Consommation de café et risques de maladie coronarienne ou de décès ne sont pas liés

Caducee.net, le 12 décembre 2000 : Les consommateurs de café n’ont pas un risque plus élevé de maladie coronarienne ou de décès. Ce sont les résultats d’une étude de chercheurs de l’Université de Helsinki parue dans Archives of Internal Medicine. […].

Malnutrition prénatale et risque de maladie coronarienne chez le futur adulte

Caducee.net, le 20 novembre 2000 : Une étude anglo-hollandaise parue dans Heart montre que les mères ayant souffert de malnutrition lors du premier trimestre de la grossesse donnent naissance à des enfants qui auront un risque plus important de maladie coronarienne. […].

Anti-hsp 60 et maladie coronarienne sont liés

Caducee.net, le 28 février 2001 : Une étude parue dans la revue Circulation démontre une association significative entre les anticorps dirigés contre la protéine hsp 60 humaine et la présence et la gravité de la maladie coronarienne. Selon les auteurs, leur étude est la première à montrer une telle association significative. […].

La valeur prédictive du taux de triglycérides dans l'évaluation du risque de maladie coronarienne remise en question

Caducee.net, le 12 juillet 2000 : La mesure du taux de triglycérides n'aurait pas un rôle important dans la détermination du risque de maladie coronarienne selon une étude récemment publiée dans Archives of Internal Medicine. […].

Un éclairage sur la génétique de la maladie coronarienne et du syndrome métabolique

Caducee.net, le 04 mars 2007 : De nouvelles données aident à mieux comprendre les liens étroits qui existent entre la maladie coronarienne, le diabète, l’hypertension et l’hyperlipidémie. Des chercheurs ont identifié une mutation qui est associée à elle seule à l’ensemble de ces pathologies. […].

Un dépistage familial de la maladie coronarienne ?

Caducee.net, le 09 septembre 2007 : Dépister et traiter la maladie coronarienne chez les adultes d’âge moyen et avec des antécédents familiaux pourrait éviter plus d’un tiers des hospitalisations pour infarctus du myocarde prématuré, estiment des médecins et épidémiologistes dans la dernière livraison du British Medical Journal. […].

Un traitement pour modifier la présentation initiale de la maladie coronarienne ?

Caducee.net, le 26 février 2006 : La prise récente de statines ou de β-bloquants est moins souvent retrouvée chez les patients qui présentent pour la première fois un infarctus du myocarde que chez ceux qui présentent pour la première fois un angor d’effort. Les auteurs de l’étude expliquent que d’autres travaux seront nécessaires pour définir si ces traitements peuvent éviter la présentation de la maladie coronarienne sous sa forme à sa risque la plus instable. […].

L'interleukine 6 et la myeloperoxydase : des marqueurs de la maladie coronarienne ?

Caducee.net, le 07 novembre 2001 : Des résultats récents indiquent que l'athérosclérose résulte d'une inflammation chronique qui met en jeu la paroi des vaisseaux et les cellules inflammatoires. Deux nouvelles publications montrent que l'interleukine 6 et la myeloperoxydase sont des marqueurs de la maladie coronarienne. Il sera nécessaire d'évaluer l'intérêt de ces marqueurs de l'inflammation dans la prise en charge des patients coronariens. […].

Traitement de la maladie coronarienne par le VEGF véhiculé via un vecteur viral

Caducee.net, le 05 décembre 2000 : La délivrance, par le biais de l’adeno-associated virus, du facteur de croissance VEGF chez des souris atteintes par une maladie coronarienne a déclenché la croissance de vaisseaux sanguins dans le tissu cardiaque abîmé. Les résultats de cette étude de chercheurs du Howard Hughs Medical Institute sont parus dans Proceedings of the National Academy of Science. […].

Mesurer la prédisposition familiale à la maladie coronarienne ?

Caducee.net, le 30 juillet 2003 : Une athérosclérose subclinique est plus fréquente chez les enfants de personnes qui ont développé une maladie coronarienne avant 60 ans, indique une nouvelle étude. C’est vraisemblablement un marqueur d’une prédisposition à l’athérosclérose. […].

Le fenofibrate ralentit la progression de la maladie coronarienne chez les diabétiques

Caducee.net, le 02 avril 2001 : Selon une publication dans le Lancet, cet effet est du au moins en partie à la correction du profil lipoprotéique, même si celui-ci ne semblait pas nécessiter de traitement. Le fenofibrate pourrait donc réduire le risque coronarien chez les patients avec un diabète de type 2. […].

Une heure de marche par semaine réduit le risque de maladie coronarienne chez les femmes

Caducee.net, le 21 mars 2001 : Une étude américaine conduite pendant cinq ans auprès de plus de 39.000 femmes montre que la marche apporte des bénéfices significatifs en terme de réduction du risque d'évènements coronariens. Une heure de marche par semaine réduit le risque quelle que soit la cadence de l'exercice. […].

L'aspirine réduit le risque de décès chez les patients avec une maladie coronarienne connue ou soupçonnée

Caducee.net, le 12 septembre 2001 : L'aspirine est connue pour réduire la mortalité à court terme après un infarctus du myocarde. De nouveaux résultats montrent également qu'elle réduit la mortalité à long terme chez des patients qui présentent un risque coronarien. Cependant, ces bénéfices apparaissent surtout pour certaines catégories de personnes. […].

THS et vitamines antioxydantes : pas d’effet sur l’évolution de la maladie coronarienne ?

Caducee.net, le 20 novembre 2002 : Certains traitements hormonaux substitutifs de la ménopause (THS) n’apportent pas de bénéfice cardiovasculaires aux femmes ménopausées et coronariennes. Selon les conclusions d’une nouvelle étude, il en est de même pour la prise de vitamines antioxydantes. […].

L’apoE4, nouveau facteur de risque de maladie coronarienne ?

Caducee.net, le 08 novembre 1999 : L’allèle ApoE4, codant pour un variant de l’apolipoprotéine E, serait un marqueur indépendant prédictif du risque coronarien chez les sujets asymptomatiques, même chez ceux qui ont un taux normal de cholestérol, indique une étude présentée aux 72e Journées scientifiques de l’American Heart Association. […].

Les plus