nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Neurones dopaminergiques

31 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Thérapies cellulaires et cellules souches : un optimisme prudent

Caducee.net, le 23 octobre 2006 : Les cellules souches sont au centre des recherches sur les thérapies cellulaires pour le traitement des maladies neurodégénératives. De nouveaux résultats expérimentaux confirment l’intérêt de cellules souches embryonnaires différenciées en neurones dopaminergiques dans un modèle de maladie de Parkinson. Cependant, une fois transplantées chez le rat, certaines de ces cellules perdent leur caractère dopaminergique et pourraient être à l’origine de tumeurs. […].

Une étape du transport intracellulaire en défaut dans la maladie de Parkinson

Caducee.net, le 25 juin 2006 : L’accumulation d’alpha-synucléine dans les cellules conduit à un blocage du transport intracellulaire entre le réticulum endoplasmique et l’appareil de Golgi. Ces nouveaux résultats pourraient aider à expliquer pourquoi les neurones dopaminergiques sont particulièrement sensibles à ce blocage. […].

Différenciation in situ de cellules souches en neurones dopaminergiques

Caducee.net, le 08 janvier 2002 : Des chercheurs américains et suédois ont réussi à faire différencier des cellules souches embryonnaires de souris en neurones dopaminergiques fonctionnels dans le cerveau de rats chez qui avaient été induits les symptômes de la maladie de Parkinson (MP). La greffe semble avoir restauré les fonctions cérébrales ainsi que les caractéristiques anatomohistologiques des tissus cérébraux lésés. […].

Maladie de Parkinson: lutter contre la COX-2 apporterait un réel bénéfice

Caducee.net, le 08 avril 2003 : D’après les résultats d’une équipe de l’université de Columbia publiés en avance sur le site des PNAS, l’utilisation d’anti-COX-2 pour lutter contre les symptômes neurodégénératifs rencontrés dans la maladie de Parkinson (MP), permettrait de doubler la survie des neurones dopaminergiques dans un modèle murin de la MP. […].

Suppression de la toxicité de l’α-Synucléine par une protéine chaperonne dans la maladie de Parkinson

Caducee.net, le 21 décembre 2001 : Des chercheurs de l’université de Pennsylvanie (Philadelphie, EU) ont trouvé que des molécules chaperonnes bloquaient la dégénérescence des neurones dopaminergiques dans un modèle de la maladie de Parkinson provoqué chez la drosophile. D’autre part, les auteurs ont mis en évidence la présence de telles molécules dans les tissus cérébraux lésés de patients décédés de cette maladie et également dans d’autres maladies neurodégénératives. […].

Des cellules souches de primates transformées en neurones dopaminergiques

Caducee.net, le 29 janvier 2002 : Des chercheurs japonais décrivent pour la première fois une technique très efficace capable de générer de neurones dopaminergiques à partir de cellules souches embryonnaires de primates. Leurs résultats devraient faciliter la recherche sur les maladies neurodégénératives et leur traitement par thérapie cellulaire. […].

L'excès de fer dans les cellules nerveuses impliqué dans la maladie de Parkinson

Caducee.net, le 12 novembre 2008 : Limiter l'excès de fer dans les neurones dopaminergiques (1) pourrait protéger contre la maladie de Parkinson. Cette conclusion est issue des travaux conduits par Etienne Hirsch, directeur de recherche au CNRS et son équipe de chercheurs de l'unité mixte 67 "Neurologie et Thérapeutique Expérimentale" Inserm-UPMC/Université Pierre et Marie Curie et parus dans la revue PNAS. Ils ont montré que les rongeurs malades sur-expriment le transporteur DMT1 chargé d'importer le fer dans les cellules nerveuses. Cela provoque l'accumulation de fer et la mort des neurones. Les chercheurs ont donc inhibé l'activité de ce transporteur pour en évaluer les conséquences sur la maladie. Les souris mutées sont deux fois moins atteintes par la maladie que les autres. […].

Parkinson : de souris traitées par clonage thérapeutique

Caducee.net, le 24 mars 2008 : Des chercheurs ont traité des souris modèles de la maladie de Parkinson en transplantant des neurones dopaminergiques obtenus par clonage thérapeutique. La technique employée a permis une amélioration neurologique des animaux traités, sans engendrer de réponse immunitaire de rejet des cellules transplantées. […].

Maladie de Parkinson : un nouveau facteur de risque génétique identifié

Caducee.net, le 23 décembre 2002 : Deux nouvelles mutations ont été identifiées dans des formes familiales de la maladie de Parkinson. Le produit du gène mis en cause est un récepteur nucléaire essentiel à la différenciation des neurones dopaminergiques. […].

Cellules souches: choix à la carte!

Caducee.net, le 24 juin 2002 : Alors que le potentiel thérapeutique des cellules souches en médecine dite régénératrice, commence à peine à être entrevu, nous sommes déjà en train de nous demander quelles sortes de cellules souches utiliser : adultes, embryonnaires, celles issues du clonage par transfert nucléaire ? Deux papiers sortant dans le même numéro de la revue Nature illustrent bien cette révolution biologique en marche : l’un démontre la multipotence des cellules mésenchymateuses issues de la moelle osseuse adulte tandis qu’un autre montre la capacité de cellules souches embryonnaires à se différencier en neurones dopaminergiques pour traiter un modèle de maladie de Parkinson chez le rat. […].

Maladie de Parkinson et greffe intracérébrale de tissu embryonnaire

Caducee.net, le 08 mars 2001 : Les résultats du premier essai comparant la greffe de neurones dopaminergiques embryonnaires à une chirurgie placebo dans le traitement de la maladie de Parkinson sont publiés aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine. Cette technique apporte une légère amélioration clinique chez les patients de moins de 60 ans. […].

L'imagerie cérébrale pour évaluer les traitements de la maladie de Parkinson

Caducee.net, le 03 avril 2002 : En utilisant une technique d'imagerie permettant de suivre le degré de dégénérescence des neurones dopaminergiques, un groupe d'étude vient de montrer que deux traitements de la maladie de Parkinson exercent une action différente sur l'évolution de cette dégénérescence. Après quatre ans de suivi et de traitement, il semble que la perte des récepteurs dopaminergiques soit plus lente chez les patients traités par pramipexole que chez ceux traités par lévodopa. […].

Un antibiotique prévient la neuro dégénérescence dans un modèle murin de la maladie de Parkinson

Caducee.net, le 27 novembre 2001 : Une étude réalisée aux Etats Unis semblerait montrer que la minocycline, un antibiotique semi synthétique du groupe des tétracyclines (Mynocine®), ralentit la mort des neurones dopaminergiques chez des souris avec un modèle de la maladie de Parkinson. […].

Neuroprotection par certains anti-dépresseurs: bénéfices à attendre pour les Parkinsoniens

Caducee.net, le 28 septembre 2001 : Des chercheurs américains publient aujourd’hui dans la revue […].

De l'influence du cycle menstruel sur le cerveau féminin

CNRS, le 31 janvier 2007 : Quelle influence joue la variation du taux d'œstrogène sur l'activation du cerveau féminin? A l'aide de l'imagerie par résonance magnétique fonctionnelle, Jean-Claude Dreher, chercheur au Centre de neuroscience cognitive (CNRS/Université Lyon 1), en collaboration avec une équipe américaine du National Institute of Mental Health (Bethesda, Maryland) dirigée par Karen Berman, est parvenu à caractériser, pour la première fois, les réseaux cérébraux impliqués dans le traitement de récompenses monétaires qui sont modulés par les hormones stéroïdes gonadiques chez la femme. Publié en ligne le 31 janvier 2007 sur le site de la revue PNAS, ce résultat marque un pas important pour une meilleure compréhension de certaines pathologies psychiatriques et neurologiques. […].

Des nouvelles données présentent les avantages du DaTSCAN™ (injection d'ioflupane I 123) dans le diagnostic des patients atteints de démence à corps de Lewy cliniquement incertaine

Businesswire, le 26 septembre 2013 : Les données présentées en deux extraits issus d'un essai clinique comparatif multicentrique (21 centres dans 6 pays européens) ouvert randomisé évaluaient l'impact de l'imagerie par TEMP DaTSCAN sur le diagnostic clinique de la démence et sur le niveau de confiance des médecins par rapport à ce diagnostic chez des patients atteints de DCL éventuelle qui ont été soumis à une imagerie DaTSCAN (N=114) par rapport à ceux qui se trouvent dans le groupe de contrôle et qui ne l'ont pas été (N=56). Spécifiquement : […].

Thérapie génique et Parkinson

Caducee.net, le 11 octobre 2002 : Des rats modèles de la maladie de Parkinson ont vu leurs symptômes moteurs s’améliorer après que des chercheurs aient transféré un gène critique dans une région cérébrale impliquée dans le contrôle des mouvements. […].

L'interleukine 1 impliquée dans le trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité ?

Caducee.net, le 08 janvier 2002 : Outre son rôle dans la réponse inflammatoire, on sait que l'interleukine 1 est impliquée dans le contrôle de plusieurs évènements neuronaux. Les travaux de chercheurs israéliens suggèrent que des variations du gène de l'antagoniste du récepteur de l'IL-1 (IL-1Ra) pourraient augmenter la prédisposition au développement du trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH). Leurs travaux font l'objet d'une parution dans la revue Molecular Psychiatry. […].

nuance

Les plus

12