Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Phénotype

73 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Évaluation de REVLIMID®chez les patients atteints du lymphome diffus à grandes cellules B de phénotype GCB ou non-GCB

Businesswire, le 07 juin 2010 : Les chercheurs ont analysé rétrospectivement des données communes de patients en provenance de nos centres universitaires du monde entier, à la recherche de résultats cliniques différents parmi les patients atteints de lymphome à grandes cellules B de phénotype centre germinatif (GCB) ou non centre germinatif (non-GCB), suivant une thérapie de sauvetage à base de lénalidomide. La série de données initiales comprenait 40 patients atteints de LDGCB en rechute ou réfractaire, 23 d'entre eux étant atteints de lymphome de phénotype centre germinatif (GCB) et 17, de lymphome de phénotype non centre germinatif (non-GCB). […].

La colonisation par un SARM est un facteur prédictif du phénotype de résistance d’une souche infectante de Staphylococcus aureus

Caducee.net, le 12 avril 2000 : Publié dans les Annales Françaises d’Anesthésie et Réanimation, un travail rétrospectif sur dossiers, réalisé par des anesthésistes-réanimateurs et des bactériologistes du CHU de Bicêtre, montre que devant un prélèvement microbiologique significativement positif à Staphylococcus aureus, une colonisation préalable à S. aureus résistant à la méticilline (SARM) est un important facteur prédictif du caractère méticillino-résistant de la souche infectante. […].

Relations entre génotype et phénotype dans le cancer endocrinien multiple de type 1

Caducee.net, le 17 juin 2002 : Malgré l’étiologie génétique très diverse du cancer endocrinien multiple de type 1 (CEM1), des chercheurs du centre Anderson sur le cancer à Houston (EU) ont mis en évidence lors d’une analyse rétrospective de la littérature, des relations entre la localisation de certaines mutations sur le gène MEN1 et les phénotypes tumoraux rencontrés. […].

Profils génétiques et pronostics des cancers du sein

Caducee.net, le 18 septembre 2001 : Dans un article à paraître dans la revue PNAS, une équipe américaine décrit une méthode prédictive statistique du pronostic des cancers du sein. Ce test, basé sur l’étude statistique du profil d’expression génétique de cancers primaires, permet non seulement d’estimer l’évolution d’un type de cancer mais également d’associer chaque phénotype tumoral à un profil d’expression génétique. […].

Maladie drépanocytaire : l’haplotype Sénégal serait associé à une présentation clinique et à un pronostic moins sévère

Caducee.net, le 30 mars 2000 : Publiés dans la revue ‘Médecine Tropicale’, les résultats d’une étude clinique menée auprès de 40 sujets drépanocytaires homozygotes SS par des médecins des Forces Armées Sénégalaises confirment que le phénotype sénégalais présente une moindre sévérité et montrent cependant que les lésions viscérales graves sont présentes dès la fin de l’adolescence. Selon les auteurs, ils « soulignent le rôle essentiel des mesures préventives et éducatives pour l’avenir des adultes drépanocytaires sénégalais ». […].

Colloque Médecine et Recherche de la Fondation Ipsen de la série Neurosciences : "Macro-rôles pour microARNs dans la vie et la mort des neurones"

Businesswire, le 23 avril 2009 : La découverte de micro ARN, déjà saluée par le Prix Nobel de médecine remis à Andrew Z. Fire et Craig C. Mello en 2006, a dévoilé une facette spectaculaire des mécanismes réglant l'expression des gènes. Bien que les micro-ARN s’expriment abondamment dans le cerveau, leurs multiples fonctions dans le système nerveux sont peu connues. Mais plusieurs découvertes surprenantes montrent leur rôle régulateur du phénotype neuronal ou sur la formation et la plasticité des synapses. Il semble également que leur dysfonctionnement puisse contribuer de façon significative à la pathogenèse de troubles neurodégénératifs comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Ce domaine de recherche offre des perspectives prometteuses pour une meilleure compréhension des processus de développement normal et du fonctionnement du système nerveux. Il devrait fournir de nouveaux éclairages sur les mécanismes moléculaires à l’œuvre dans la pathologie cérébrale et, notamment, permettre de mieux comprendre les formes sporadiques d’affections comme la maladie d’Alzheimer et ouvrir la voie à de nouveaux diagnostics et thérapies. Une meilleure compréhension de cette nouvelle branche de la biologie moléculaire est cruciale pour l’ensemble des neurosciences, sur le plan fondamental et clinique. […].

VIH/SIDA : vers une généralisation des tests de résistance ?

Caducee.net, le 21 septembre 2000 : Dans le cas d'infection à VIH, l'utilisation de tests de résistance phénotypique ou génotypique semble apporter un support indéniable pour décider de l'application de nouveaux antirétroviraux en cas de résistance. Un test de résistance phénotypique développé par le laboratoire Virco, le Virtual Phénotype ™, a été comparé à l'analyse de plusieurs experts. La précision du test est comparable à celle du panel de spécialistes consulté. Selon Virco, la généralisation de ces tests permettrait une interprétation standardisée, rapide et pertinente des différents profils génétiques de résistance. […].

Une métalloprotéinase à la base de l’architecture nucléaire

Caducee.net, le 02 avril 2002 : La perte du gène murin Zmpste24 (codant pour une métalloprotéinase) semble être à l’origine de nombreuses anormalités liées à un défaut dans la structure de la lamina nucléaire (perte de la maturation protéolytique de la prélaminine A). Le phénotype anatomo-pathologique observé est semblable à celui retrouvé chez l’homme dans plusieurs laminopathies. Cette recherche publiée dans Nature Genetics montre la puissance des approches génétiques pour caractériser in vivo les substrats des enzymes protéolytiques. […].

Comment débute un cancer: l’histoire de la protéine c-myc

Caducee.net, le 14 mai 2002 : La marge semble étroite entre l’adoption par une cellule d’un phénotype tumoral et son évolution vers un processus de dégradation naturelle comme l’apoptose. Les recherches publiées dans la revue Cell par un groupe américano-britannique racontent l’histoire du proto-oncogène MYC, un facteur de transcription qui, selon qu’il se trouve activé ou inhibé, permet à la cellule d’entrer en apoptose ou bien d’initier une cascade d’évènements moléculaires conduisant au développement d’une carcinogenèse. […].

Les propriétés des cellules souches adultes remises en question ?

Caducee.net, le 14 mars 2002 : Les capacités de différenciation des cellules souches adultes en diverses lignées cellulaires pourraient bien devoir faire l'objet de nouvelles évaluations. Deux articles scientifiques qui paraîtront dans la revue Nature montrent qu'elles peuvent fusionner de façon spontanée avec des cellules existantes et donner naissance à des cellules tétraploïdes. Elles adoptent alors le phénotype de la cellule receveuse. […].

Hémochromatose : le gène HFE ne fait pas tout

Caducee.net, le 21 janvier 2002 : Selon une étude américaine, moins de 1 % des personnes homozygotes pour la mutation associée à l'hémochromatose présente les symptômes évocateurs de la maladie. L'homozygotie C282Y du gène HFE associée à la maladie serait donc une condition nécessaire mais pas suffisante pour que le phénotype "hémochromatose" soit complètement exprimé. […].

Manger plus et peser moins : possible chez des souris transgéniques

Caducee.net, le 27 juillet 2000 : Des souris transgéniques qui expriment l' "Uncoupling Protein 3" humaine (UCP3) consomment plus de nourriture que les souris de phénotype sauvage mais pèsent moins. Ce résultat, présenté aujourd'hui dans Nature par des chercheurs de SmithKline Beecham et de l'Université de Cambridge (Angleterre), indique que l'UCP constitue une voie intéressante pour le traitement de l'obésité. […].

Expression des gènes et cancer : une question de probabilité ?

CNRS, le 01 janvier 2006 : Sait-on pourquoi un gène s'exprime ou non, au sein d'une cellule ? Depuis les années 60, l'explication la plus courante fait appel à la notion de programme génétique : il existe dans toute cellule des gènes dits répresseurs ou activateurs qui commandent ou répriment la production de protéines indispensables à la cellule. Depuis une quarantaine d'années, plusieurs démonstrations expérimentales sont venues remettre en question cette approche déterministe (une molécule-signal au niveau du gène détermine une réponse de la cellule) au profit d'une nouvelle théorie dite probabiliste : un gène a simplement une probabilité de s'exprimer ou pas à tout moment. Les travaux de chercheurs de l'Inserm, du CNRS et de l'Université Pierre et Marie Curie1 apportent une contribution supplémentaire à l'édification de cette nouvelle théorie du développement embryonnaire. Le changement de paradigme que sous-tendent ces nouvelles données permet notamment de considérer les phénomènes de la cancérogenèse, sous un angle totalement nouveau. Ces travaux, publiés ce mois-ci dans la revue Progress in Biophysics & Molecular Biology, sont accessibles en ligne2. […].

La leptine est un puissant inhibiteur de la formation osseuse

Caducee.net, le 23 janvier 2000 : Hormone polypeptidique principalement sécrétée par les adipocytes et intervenant dans le contrôle du poids corporel, la leptine inhibe la formation de l’os via un relais hypothalamique. C’est ce qu’a découvert une équipe américaine dont les résultats sont publiés dans Cell. Ils modifient notre compréhension des mécanismes de remodelage osseux et de l’ostéoporose, maladie la plus fréquente dans les pays occidentaux qui apparaît donc, au moins en partie, d’origine centrale. […].

Une régression tumorale induite par l’inactivation transitoire d’un oncogène

Caducee.net, le 08 juillet 2002 : L’inactivation transitoire de l’oncogène MYC permet d’induire la régression définitive de cellules de sarcome ostéogénique chez la souris, indique une étude américaine publiée dans la revue Science. En raison des similitudes entre le modèle animal utilisé et les sarcomes ostéogéniques humains, les chercheurs estiment que l’inactivation transitoire de MYC pourrait être efficace dans certains cancers. […].

Mitochondries et tumeurs : un lien est établi

Caducee.net, le 03 février 2000 : Une mutation dans un gène codant pour une protéine mitochondriale peut intervenir dans la genèse de certaines tumeurs. Des mutations germinales d’un gène codant pour une protéine de la chaîne respiratoire ont été identifiées dans des familles comportant des individus porteurs d’un paragangliome héréditaire, en l’occurrence une tumeur du glomus carotidien. […].

Les endocannabinoïdes participent au contrôle de l'appétit

Caducee.net, le 12 avril 2001 : Les endocannabinoïdes sont des molécules naturelles proches des principes actifs du cannabis (THC) et que l'on retrouve dans l'hypothalamus. Une étude américaine indique que ces molécules interviennent dans le contrôle de l'apport alimentaire en stimulant l'appétit. Mais surtout, ce travail montre que la concentration de ses endocannabinoïdes est sous le contrôle de la leptine, hormone qui occupe une place centrale dans le contrôle de l'apport alimentaire. […].

Les plus