nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Rein

136 résultats triés par date
affichage des articles n° 19 à 37

La transplantation rénale en France : des besoins toujours croissants

BMS, le 16 octobre 2015 : L’insuffisance rénale chronique terminale (IRCT) correspond au stade des maladies rénales où la destruction des reins est telle que la survie est menacée à court terme.14 A ce stade, la capacité de filtration est inférieure à 15 % de la normale pour l’ensemble des reins.14 Il faut alors avoir recours à un traitement de suppléance, la greffe de rein ou la dialyse. La transplantation rénale serait le meilleur traitement pour les patients qui peuvent en bénéficier : elle apporte à la fois une meilleure qualité de vie et une plus longue espérance de vie pour les patients.3, 12. En 2014, 3 232 patients ont bénéficié d’une greffe de rein en France, soit une hausse de 36 % depuis 20051, 10. […].

Ipsen reçoit la validation de l'Agence européenne du médicament pour la demande de nouvelle indication de Cabometyx® (cabozantinib) en traitement de première ligne pour les patients adultes atteints de carcinome avancé du rein

Ipsen, le 08 septembre 2017 : Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY) a annoncé aujourd'hui que l'Agence européenne du médicament (EMA), l'autorité de santé européenne, a validé ce jour la demande de l’ajout d’une nouvelle indication dans le traitement en première ligne du carcinome avancé du rein (aRCC) pour Cabometyx® (cabozantinib). […].

Ipsen : L’étude CheckMate-9ER évaluant Cabometyx® associé à Opdivo® dans le RCC a montré une amélioration significative de la qualité de vie et confirmé une efficacité supérieure par rapport au sunitinib

Ipsen, le 08 février 2021 : Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) a annoncé aujourd’hui la première présentation de nouvelles analyses de l’étude pivotale de Phase III CheckMate-9ER démontrant des bénéfices d’efficacité cliniquement significatifs et durables ainsi qu’une amélioration de la qualité de vie des patients grâce à l’association de Cabometyx® (cabozantinib) avec Opdivo® (nivolumab) par rapport au sunitinib dans le traitement en première ligne du carcinome du rein (RCC) avancé.1 Ces données seront présentées dans deux posters lors du Symposium virtuel de l’American Society of Clinical Oncology sur les cancers génito-urinaires (ASCO GU) qui se déroulera du 11 au 13 février 2021, et feront l’objet d’une présentation lors de la session Poster Highlights le 13 février 2021 de 9h00 à 9h45 EDT.4 […].

Prix dédié aux journalistes ayant traité des avancées en matière de cancer du rein

PR Newswire, le 25 février 2009 : LEVERKUSEN, Allemagne, February 25 /PRNewswire/ -- Bayer HealthCare et l'Association des journalistes médicaux allemands (VDMJ) ont annoncé conjointement le prix européen 2009 dédié aux journalistes ayant traité des avancées en matière de cancer du rein (« Advances in Renal Cancer Journalists' Award Europe »), qui récompensera les journalistes qui ont abordé la question du cancer du rein de manière critique et objective. Le prix, assorti d'une récompense de 7 500 euros, sera décerné par Bayer HealthCare. Les rapports diffusés dans la presse écrite, à la radio, à la télévision, ou sous forme de films-documentaires, peuvent prétendre à ce prix. […].

La FDA autorise la demande de NMR déposée par Quark relativement au DGFi, un traitement par petits ARN interférents basé sur la composition chimique exclusive de Silence Therapeutics

PR Newswire, le 25 juin 2008 : LONDRES, June 25 /PRNewswire/ -- Silence Therapeutics plc (Londres AIM : SLN) annonce aujourd'hui que la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis a autorisé la demande de nouveau médicament de recherche (NMR) déposée par Quark Pharmaceuticals Inc (« Quark ») relativement à un traitement par petits ARN interférents basé sur la composition chimique exclusive de Silence. Le produit, DGFi, qui sera utilisé dans le cadre de greffes de rein, a été découvert et est mis au point par Quark. Silence Therapeutics a accordé à Quark les droits relatifs à la structure des molécules AtuRNAi du DGFi. […].

Les HCL opèrent le syndrome de casse-noisette au robot

Les HCL opèrent le syndrome de casse-noisette au robot

HCL, le 12 avril 2018 : Moins célèbre que le ballet du même nom, le syndrome de casse-noisette est un syndrome abdominal douloureux provoqué par la compression de la veine du rein gauche. Habituellement traité par chirurgie ouverte, il s’opère désormais au robot, sous cœlioscopie, aux HCL. […].

AVEO Oncology et EUSA Pharma annoncent des résultats prometteurs de la Phase 1 de l’étude de Phase 1/2 TiNivo sur le tivozanib et le nivolumab dans le traitement du carcinome à cellules rénales

EUSA Pharma, le 06 novembre 2017 : AVEO Oncology (NASDAQ : AVEO) et EUSA Pharma ont annoncé aujourd’hui la présentation des résultats prometteurs de la phase 1 de TiNivo, une étude multicentrique de phase 1/2 portant sur le tivozanib (FOTIVDA®) en combinaison avec le nivolumab (OPDIVO®) de Bristol-Myers Squibb, un point de contrôle immunitaire, ou PD-1, un inhibiteur, pour le traitement du carcinome à cellules rénales (CCR). Les résultats ont été présentés le vendredi 3 novembre, lors du 16e Symposium international sur le cancer du rein à Miami, dans une présentation orale intitulée « TiNivo : un essai à dose croissante de phase Ib portant sur le Tivozanib et le Nivolumab dans le carcinome à cellules rénales » par Laurence Albiges, M.D., Ph.D., chef de l’unité génito-urinaire de l’Institut Gustave Roussy, et un chercheur principal de l’étude. Une copie de la présentation est disponible à l’adresse www.aveooncology.com ou de plus amples informations peuvent être obtenues via EUSA Pharma Medical Information.   […].

Greffe de reins : «HEMO2life® permet de diviser quasiment par trois, les retards dans la reprise de fonction du greffon»

Greffe de reins : «HEMO2life® permet de diviser quasiment par trois, les retards dans la reprise de fonction du greffon»

Caducee.net, le 11 juin 2018 : Le CHRU de Brest et HEMARINA ont annoncé, lors d’une session de poster1 au Congrès américain de transplantation (American Transplant Congress « ATC »)2, premier Congrès mondial dédié à la transplantation d’organes, les résultats intermédiaires de l’étude OxyOp3 à 3 mois, présentés par le Pr Yannick LE MEUR, investigateur principal de l’essai. Cette étude, réalisée dans six centres français de transplantation, a permis de suivre pendant 1 an, les patients greffés d’un rein ayant été conservé dans une solution additionnée d’HEMO2life®. […].

Le diabète associé à une augmentation du risque de cancer chez les japonais

Caducee.net, le 26 septembre 2006 : Ceci est la conclusion d’une étude publiée aujourd’hui dans la dernière livraison des Archives of Internal Medicine. Les japonais diabétiques auraient un risque accru de cancer pour plusieurs organes dont le foie, le pancréas et le rein. […].

Surpoids et risque de cancers

Caducee.net, le 02 septembre 2002 : Le diabète et les maladies cardiovasculaires ne sont pas les seules pathologies liées au surpoids, d’après cette étude-revue réalisée par le docteur Franca Bianchini et ses confrères de l’agence internationale de recherche sur le cancer basée à Lyon. Entre autres, le cancer de l’utérus, du sein ou du rein, sont parmi ceux susceptibles d’être induits à cause de troubles du métabolisme hormonal provoqués par l’excès de poids. […].

La Commission européenne octroie la désignation de médicament orphelin au traitement expérimental pour l'hyperoxalurie primaire d'Allena Pharmaceuticals

Allena Pharmaceuticals, Inc., le 27 juillet 2017 : Le composé phare d'Allena, l'ALLN-177, est développé pour traiter les patients atteints d'hyperoxalurie sévère, une maladie caractérisée par une excrétion d'oxalate urinaire sensiblement élevée. L'HP, un type d'hyperoxalurie sévère, est une maladie génétique rare causée par la surproduction endogène d'oxalate par le foie qui peut donner lieu à des calculs rénaux, à des lésions rénales et à une insuffisance rénale, ce qui peut entraîner la mort. L'HP compte trois types principaux, l'HP1, l'HP2 et l'HP3, et touche, selon les estimations, approximativement 0,1 personne sur 10 000, soit 5 000 personnes environ dans l'Union européenne (UE)1. Le type le plus grave et le plus courant chez les patients caractérisés de façon génétique est l'HP1. Ces patients développent typiquement des calculs rénaux récurrents, des lésions rénales progressives, une insuffisance rénale chronique et une insuffisance rénale terminale à un âge médian de 24 ans2. Il n'existe pas de traitements agréés par l'UE pour l'HP, et les patients les plus atteints peuvent être traités par greffe du foie et/ou du rein. […].

Les radio-fréquences à l’assaut des tumeurs

Caducee.net, le 29 novembre 2001 : Des chercheurs et des médecins de Cleveland (EU) présentent des résultats prometteurs cette semaine au congrès annuel de la Radiological Society of North America à Chicago, sur l’utilisation de l’énergie des radio-fréquences (ERF) dans le traitement du cancer du rein. […].

Première réunion multidisciplinaire européenne sur les cancers urologiques

PR Newswire, le 22 octobre 2007 : ARNHEM, Pays-Bas, October 22 /PRNewswire/ -- La première réunion multidisciplinaire européenne sur les cancers urologiques (European Multidisciplinary Meeting on Urological Cancers - EMUC) intitulée « Embracing Excellence in Prostate and Kidney Cancer » (Choisir l'excellence dans les cancers de la prostate et du rein) se déroulera du 2 au 4 novembre 2007 à Barcelone, en Espagne. […].

Rein polykystique, polycystine 2 et transport ionique

Caducee.net, le 26 décembre 2000 : Environ 10 à 15 % des cas de maladie polykystique rénale dominante sont liés à une mutation sur le gène PKD2. Ce gène code pour la polycystine 2, dont la fonction était jusqu'alors inconnue. Des chercheurs argentins et américains ont démontré que la polycystine 2 était un canal à cations non sélectif et sa dérégulation pourrait affecter le transport des électrolytes dans le rein. […].

La transplantation d’organe : un risque pour les fonctions rénales

Caducee.net, le 09 septembre 2003 : Le risque d’insuffisance rénale à la suite d’une transplantation d’organe (autre que le rein) est bien réel. Une nouvelle étude permet de quantifier ce risque et met aussi en évidence une augmentation de la mortalité. […].

Astellas annonce la présentation orale de l'inhibiteur de SGLT2, en détaillant les caractéristiques d'innocuité et d'efficacité chez les patients atteints de diabète de type 2, lors de la réunion de l'Association américaine du diabète

PR Newswire, le 28 juin 2010 : TOKYO, June 28, 2010 /PRNewswire/ -- Astellas Pharma Inc. (Siège : Tokyo, président du conseil et président-directeur général : Masafumi Nogimori, « Astellas ») a annoncé que la société a présenté les résultats d'une étude japonaise de phase 2 conduite sur ASP1941, un inhibiteur de SGLT2 sélectif, los de la 70e Réunion scientifique de l'Association américaine du diabète (ADA), le 26 juin 2010 (Heure normale de l'Est). L'inhibiteur ASP1941 est conçu pour bloquer la réabsorption de glucose dans le rein et excréter le glucose dans l'urine. La présentation orale, ainsi que les quatre présentations par affiches, concernant la pharmacologie non clinique, la pharmacocinétique/pharmacodynamie et une étude de phase 2a menée aux États-Unis, constituent la première apparition d'Astellas dans une réunion de l'ADA et démontre l'engagement de la société pour trouver des traitements contre le diabète. […].

Le centre de chirurgie robotique des HCL s’offre un second robot pour la chirurgie colorectale et l’évaluation scientifique

Le centre de chirurgie robotique des HCL s’offre un second robot pour la chirurgie colorectale et l’évaluation scientifique

Caducee.net, le 19 décembre 2018 : Le centre de chirurgie robotique du Centre Hospitalier Lyon Sud-HCL vient de se doter d’un second robot chirurgical de dernière génération le « da Vinci Xi ». Si le premier robot en service concernait principalement des interventions en urologie comme l’ablation de la prostate ou d’un rein, le second permettra à des patients souffrant de maladies colorectales de profiter des dernières avancées technologiques en robotique chirurgicale. […].

Exelixis et Ipsen étendent leur accord exclusif de licence pour la commercialisation et le développement du cabozantinib au Canada

Ipsen, le 21 décembre 2016 : Exelixis, Inc. (NASDAQ: EXEL) et Ipsen (Euronext: IPN; ADR: IPSEY) ont annoncé aujourd’hui la modification de l’accord exclusif de licence pour la commercialisation et le développement du cabozantinib, par lequel Ipsen obtient les droits commerciaux pour le Canada, où il dispose d’une activité établie (Mississauga, Canada). L’accord initial signé en février 2016 accordait à Ipsen les droits exclusifs de commercialisation du cabozantinib hors Etats-Unis, Canada et Japon. Suite à cet amendement, Exelixis conservera les droits exclusifs du cabozantinib pour les Etats-Unis et le Japon, et poursuit les discussions avec des partenaires potentiels en vue de leur céder les droits commerciaux au Japon. […].

nuance

Les plus