nuance

L’absorptiométrie biénergétique corps entier est un outil simple et fiable pour diagnostiquer la dénutrition chez les personnes âgées

L’absorptiométrie biénergétique corps entier semble être un outil diagnostique simple et fiable de la dénutrition chez les sujets âgés, utilisable en routine, rapportent dans la Presse médicale des internistes et gérontologues de l’hôpital Sébastopol (CHU de Reims), en collaboration avec leurs collègues infectiologues et rhumatologues. Le Dr A. Clément et ses collaborateurs font cependant remarquer ques des études ultérieures sont nécessaires et devraient permettre de confirmer l’intérêt de ces indices absorptiométriques.

Le travail des auteurs avait pour objectif l’élaboration d’un outil diagnostique de dénutrition du sujet âgé à partir des différentes mesures absorptiométriques de composition corporelle et d’en tester la validité diagnostique en prenant pour référence les méthodes classiques d’appréciation de l’état nutritionnel (anthropométrie, biologie et questionnaire composite du Mini Nutritional Assessment (MNA).

Comme le rappellent les auteurs, une estimation directe de la composition corporelle est maintenant possible grâce à l’absorptiométrie biénergétique (DEXA) dérivée de l’absorptiométrie biphotonique (DPA) : le gadolinium émetteur de rayons gamma étant ici remplacé par un tube de rayons X muni d’un filtre qui permet d’obtenir un fin faisceau de rayons X de 2 énergies différentes délivrant une dose de radiation plus faible.

Comme on le sait, cet examen complémentaire, non invasif, est largement utilisé pour établir un diagnostic d’ostéoporose par la mesure de la densité osseuse.

Sa partie corps entier mesure, globalement ou par régions, de manière précise et reproductible la masse grasse, la masse maigre et, au sein de cette dernière, la masse osseuse.

Les auteurs ont construit un index global de dénutrition combinant des critères anthropométrqiues, biologiques et le Mini Nutritional Assessment.

2 études de concordance ont été menées : la première entre critères classiques diagnostiques de l’état nutritionnel, la seconde entre les masses grasses et non grasses estimées par anthropométrie et absorptiométrie.

Les liens entre l’état nutritionnel et la composition corporelle absorptiométrique ont été étudiés, en analyse univariée puis par un modèle multivarié de régression logistique.

C’est ce modèle qui a permis aux auteurs d’élaborer un indice nutritionnel absorptiométrique (INA).

101 sujets ont été inclus dont 23 étaient jugés dénutris. Les auteurs soulignent que l’accord était mauvais entre les critères nutritionnels et anthropométriques et biologiques. En revanche, ils ont noté qu’il était bon entre les masses estimées par anthropométrie et absorptiométrie.

Les sujets dénutris avaient des masses grasses et non grasses signficativement plus faibles.

Enfin, l’indice de masse maigre (masse non grasse sur la taille au carré) et la masse grasse entraient dans le modèle logistique et composaient l’INA « dont la validité diagnostique est bonne en terme de spécificité et sensibilité », concluent les auteurs.

Source : La Presse médicale, 2000 ; 29 : 1207-13.

Descripteur MESH : Personnes , Anthropométrie , Composition corporelle , Rayons X , Biologie , Densité osseuse , Diagnostic , Dose de radiation , Gadolinium , Index , Méthodes , Rayons gamma , Sujet âgé , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +