nuance

La HAS se prononce en faveur de la vaccination des enfants 3 mois après un PIMS post-infection

illustrationLa HAS en rendu un avis favorable à la levée de la contre-indication à la primovaccination après un PIMS post-infection au SARS-CoV-2 chez les enfants et les adolescents sous réserve de respecter un délai de 3 mois après la guérison.

L’avis de la HAS s’appuie sur :

  • l’absence de preuve d’un lien possible entre les vaccins contre la Covid-19 et les très rares cas de syndrome inflammatoire multi systémique dans l’analyse du PRAC (Pharmacovigilance Risk Assessment Committee) ;
  • l’efficacité de la vaccination pour réduire de manière significative les cas de PIMS ;
  • l’absence de données disponibles sur le risque de second PIMS, chez les enfants ou adolescents ayant un antécédent de PIMS post-Covid-19, indépendamment de leur statut vaccinal ;
  • la position favorable à la vaccination des enfants qui ont un antécédent de PIMS du groupe d’expertise COPIL PIMS France[1], ainsi que les recommandations de plusieurs pays de vacciner les enfants ou adolescents ayant un antécédent de PIMS.

En France, 1022 cas de syndrome inflammatoire multi-systémique pédiatrique (PIMS) ont été signalés entre mars 2020 et fin février 2022.

Descripteur MESH : Vaccination , Infection , Syndrome , Vaccins , Risque , Mars , France

nuance

Pratique médicale: Les +