nuance

Asthme chez l'enfant, tabagisme passif et suivi médical

Les enfants asthmatiques de gros fumeurs pourraient ne pas recevoir le suivi médical nécessaire, suggère une étude anglaise. En effet, il semblerait que plus les parents fument, moins leurs enfants consultent un médecin pour la prise en charge de leur asthme.

Cette étude, publiée dans la revue anglaise Thorax, a été conduite par le Professeur Crombie de l'Université de Dundee en Grande Bretagne.

Le Pr Crombie et ses collaborateurs ont mesuré la fréquence des visites chez un médecin généraliste parmi des enfants asthmatiques dont au moins un des parents fumait. Les données utilisées correspondaient à 438 enfants écossais âgés de 2 à 12 ans.

Afin d'évaluer le tabagisme passif chez ces enfants, les auteurs ont mesuré le taux de cotinine (un métabolite de la nicotine) dans la salive.

Les résultats les plus clairs sont observés lorsque les parents fument au domicile en présence de leur enfant. Dans ce cas, la fréquence des visites était réduite d'un tiers pour les enfants des plus gros fumeurs. Cet effet n'a été observé que pour les visites motivées par l'asthme, pas pour les autres affections.

Les chercheurs ont cependant noté que des facteurs démographiques (âge et nombre d'enfants) pouvaient influencer le nombre de visites chez le médecin généraliste.

Selon les auteurs, cette tendance pourrait être expliquée par une baisse de vigilance des parents face aux symptômes de l'asthme de leur enfant. Une autre hypothèse pourrait être la réticence des parents à écouter les conseils du médecin quant à un éventuel arrêt du tabac. Quelle que soit la raison, "les enfants asthmatiques qui ont des parents qui fument beaucoup pourraient ne pas recevoir une prise en charge adéquate", concluent les auteurs.

Source: British Medical Association. Thorax 2001;56:9-12.

Descripteur MESH : Enfant , Tabagisme , Parents , Asthme , Arrêt du tabac , Association , Cotinine , Face , Nicotine , Salive , Tabac

nuance

Recherche scientifique: Les +