nuance

Les conséquences biologiques de la cocaïne sont visibles dès la première prise

L'administration d'une seule dose de cocaïne à une action sur les synapses comparable aux modifications impliquées dans les processus de mémoire et d'apprentissage. Selon l'avis des chercheurs à l'origine de cette découverte, cet effet apporte un nouvel éclairage sur les mécanismes premiers de la dépendance.

"La signification de cette découverte est qu'une seule dose de cocaïne 'détourne' un mécanisme cellulaire impliqué dans un processus normal d'apprentissage et d'adaptation, ce qui peut aider à expliquer la capacité de la cocaïne à prendre contrôle du système de conditionnement/motivation et à produire des comportements de recherche de drogue", explique le Dr Antonello Bonci, un des auteurs de cette étude.

Ces travaux ont fait l'objet d'une publication dans le numéro de Nature du 31 mai. Dans cet article, Mark Ungless (Université de Californie à Sans Francisco) et ses collaborateurs démontrent qu'une prise de cocaïne suffit à induire une potentialisation à long terme (LTP) au niveau des neurones à dopamine de l'aire tegmentale ventrale. Ce phénomène correspond à une plasticité des synapses, un remodelage cellulaire que l'on sait déterminant pour plusieurs formes de mémoire et l'apprentissage.

Ces modifications ont été mises en évidence chez des souris et des rats. Les chercheurs estiment que cette découverte est importante non seulement pour expliquer les premières étapes de l'addiction mais aussi les bases biologiques des rechutes.

Source : Nature 2001;411:583-7. National Institutes of Health.

Descripteur MESH : Cocaïne , Apprentissage , Mémoire , Synapses , Éclairage , Addiction , Aire tegmentale ventrale , Californie , Dopamine , Neurones , Potentialisation à long terme , Recherche

Recherche scientifique: Les +