Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Synapses

25 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Zambon annonce l'inclusion du premier patient dans l'étude Synapses (étude sur l'utilisation de médicaments n° Z7219N02)

Zambon S.p.A., le 19 octobre 2016 : MILAN, October 19, 2016 /PRNewswire/ --Zambon S.p.A., une entreprise pharmaceutique internationale engagée activement dans le domaine thérapeutique du système nerveux central (SNC), annonce aujourd'hui l'inclusion du premier patient dans l'étude SYNAPSES, une étude de cohorte précoce en post commercialisation européenne multicentrique, prospective et rétrospective, visant à étudier l'innocuité et le profil d'utilisation du safinamide en pratique clinique pour les patients atteints de la maladie de Parkinson. […].

Colloque Médecine et Recherche de la Fondation Ipsen de la série Neurosciences : "Macro-rôles pour microARNs dans la vie et la mort des neurones"

Businesswire, le 23 avril 2009 : La découverte de micro ARN, déjà saluée par le Prix Nobel de médecine remis à Andrew Z. Fire et Craig C. Mello en 2006, a dévoilé une facette spectaculaire des mécanismes réglant l'expression des gènes. Bien que les micro-ARN s’expriment abondamment dans le cerveau, leurs multiples fonctions dans le système nerveux sont peu connues. Mais plusieurs découvertes surprenantes montrent leur rôle régulateur du phénotype neuronal ou sur la formation et la plasticité des synapses. Il semble également que leur dysfonctionnement puisse contribuer de façon significative à la pathogenèse de troubles neurodégénératifs comme la maladie d’Alzheimer ou la maladie de Parkinson. Ce domaine de recherche offre des perspectives prometteuses pour une meilleure compréhension des processus de développement normal et du fonctionnement du système nerveux. Il devrait fournir de nouveaux éclairages sur les mécanismes moléculaires à l’œuvre dans la pathologie cérébrale et, notamment, permettre de mieux comprendre les formes sporadiques d’affections comme la maladie d’Alzheimer et ouvrir la voie à de nouveaux diagnostics et thérapies. Une meilleure compréhension de cette nouvelle branche de la biologie moléculaire est cruciale pour l’ensemble des neurosciences, sur le plan fondamental et clinique. […].

Le cholestérol est nécessaire à la synaptogénèse dans le système nerveux central

Caducee.net, le 09 novembre 2001 : C’est tout du moins les conclusions d’une étude franco-allemande qui paraît dans la revue Science aujourd’hui. Selon les chercheurs, ce serait le cholestérol produit par les cellules gliales du cerveau qui en se fixant sur le récepteur de l’apolipoprotéine E des neurones, permettrait de limiter le développement des synapses fonctionnelles entre les neurones. […].

Les conséquences biologiques de la cocaïne sont visibles dès la première prise

Caducee.net, le 31 mai 2001 : L'administration d'une seule dose de cocaïne à une action sur les synapses comparable aux modifications impliquées dans les processus de mémoire et d'apprentissage. Selon l'avis des chercheurs à l'origine de cette découverte, cet effet apporte un nouvel éclairage sur les mécanismes premiers de la dépendance. […].

Modifications cérébrales durant l’hypoglycémie chez le nouveau né

Caducee.net, le 20 février 2002 : Des chercheurs de l’école John Hopkins (Philadelphie, EU) ont trouvé qu’une hypoglycémie chez le porcelet provoquait une modification de ses capacités à lier le glutamate au niveau de certains de ses récepteurs dans le système nerveux central, rendant ainsi la formation normale des connections nerveuses (synapses) affectée. […].

Une activité motrice dans les premiers jours de la vie participe au développement normal du cerveau

INSERM, le 12 décembre 2004 : Comment se met en place la carte sensori-motrice qui, dans le cortex, constitue une représentation du corps (le fameux petit bonhomme ou homunculus) ? Quelle est le rôle de l'inné et de l'acquis dans la formation de cette carte : est-ce que la carte est programmée d'emblée ou est ce que des informations d'origine périphérique contribuent à son câblage au cours de la maturation cérébrale ?  […].

Prix Nobel de médecine/physiologie 2000 : Arvid Carlsson, Paul Greengard et Eric Kandel récompensés

Caducee.net, le 09 octobre 2000 : Le prix Nobel de médecine 2000 a été conjointement décerné aujourd’hui à trois chercheurs pour leurs travaux sur la transmission synaptique lente, un des modes de la transmission du signal entre les cellules nerveuses. Ces travaux ont permis la mise au point de nouveaux médicaments. […].

25ème Colloque Médecine et Recherche de La Fondation Ipsen de la série Maladie d’Alzheimer :« Cancer et neurodégénérescence : deux visages d’un même mal »

Businesswire, le 04 mai 2010 : Tandis que la compréhension des voies métaboliques de contrôle continue à progresser dans le cadre des études sur le cancer, le colloque a rassemblé cette année les experts mondiaux des deux domaines, notamment le Prix Nobel Eric Kandel, pour étudier leurs points communs et examiner comment cette connaissance pourrait être exploitée d’un point de vue thérapeutique. La réunion, qui a eu lieu à Paris le 26 avril 2010, a été organisée par Thomas Curran (The Children’s Hospital of Philadelphia, Philadelphia, USA) et Yves Christen (Fondation Ipsen, Paris, France). […].

illustration

Cancérologie : l'IA Watson d'IBM fait déjà mieux que les médecins

Caducee.net, le 02 novembre 2016 : C'est une véritable performance que de vient de signer Watson, le système d'intelligence artificielle, mis au point par IBM. Non seulement Watson vient de confirmer pas moins de 99% des traitements prescrits par des cancérologues concernant 1 000 cas de cancer mais il a trouvé 30 % d'options thérapeutiques supplémentaires que les médecins n'avaient pas identifiées. […].

REMINYL, une nouvelle avancée dans la prise en charge de la Maladie d'Alzheimer

Dr F. Girard, le 13 septembre 2001 : Près de 25 millions de personnes sont aujourd'hui atteintes de Maladie d'Alzheimer (MA) dans le monde, prévalence et incidence de la maladie augmentent régulièrement dans cette maladie reconnue comme la 4 ème cause de mortalité dans les pays occidentaux et à laquelle on reconnaît un delta de prise en charge de 10 ans. […].

La neuropiline 1 et la synapse immunologique

CNRS, le 22 mai 2002 : Le déclenchement de la réponse immunitaire primaire, essentielle à la survie des vertébrés, vient de livrer une partie de ses secrets. Comme le montre l'équipe de Paul-Henri Roméo (unité Inserm 567, Institut Cochin, Paris) en collaboration avec l'équipe d'Olivier Hermine (Service d'hématologie et CNRS UMR 8603, Hôpital Necker, Paris), cette réponse met en jeu un récepteur qui, jusque-là, avait été décrit uniquement dans les systèmes nerveux et du système immunitaire. Cette découverte confirme la parenté des mécanismes moléculaires utilisés par les systèmes immunitaire et nerveux. De plus, elle ouvre la voie à la mise au point de nouveaux traitements des dérèglements de l'immunité, tels que les maladies auto-immunes, ainsi que certains cancers et infections virales. […].

Les effets physiologiques et comportementaux du GHB ou « drogue des violeurs » sur le thalamus

CNRS, le 15 décembre 2003 : Nathalie Leresche directrice de recherche au CNRS et ses collaborateurs du Laboratoire de neurobiologie des processus adaptatifs (CNRS-Université Paris 6) en collaboration avec le groupe de Vincenzo Crunelli (Université de Cardiff, UK) ont étudié les effets de l’acide gamma-hydroxybutyrique (1) ou GHB plus connu du grand public sous le nom de « drogue des violeurs » dans une région clef du système nerveux impliquée dans le sommeil : le thalamus. Ces recherches ont permis de relier pour la première fois les effets du GHB au niveau cellulaire à ses effets comportementaux. Ce travail a été effectué dans le cadre du programme de recherche international lancé en 2001 par le National Institute of Drug Abuse (NIDA-National Institute of Health, USA) en raison de l’augmentation de la consommation illicite de GHB. Publié le 11 décembre 2003 dans « Journal of Neuroscience », il a été soutenu par le NIDA et la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie. […].

L’extrait de Ginkgo EGb 761® favorise la génération de nouvelles connexions neuronales dans le cerveau

Businesswire, le 11 juin 2010 : « Nos découvertes semblent indiquer que des connexions de cellules nerveuses renforcées constituent un facteur contribuant à l’effet bénéfique du EGb 761® sur les fonctions cognitives. Sur des modèles de la maladie d’Alzheimer, cet extrait peut stimuler la formation de nouvelles cellules nerveuses et de connexions cellulaires. Nos données semblent donc indiquer que cet extrait peut contribuer à améliorer le déclin cognitif chez les personnes âgées », a expliqué le Professeur Luo lors d’une conférence de presse à Amsterdam. […].

Le rôle du zinc dans la maladie d'Alzheimer se confirme

Caducee.net, le 30 avril 2002 : De nouveaux travaux réalisés sur des souris transgéniques montrent comment le zinc peut contribuer à l'agrégation des peptide bêta-amyloïde dans la maladie d'Alzheimer. Déjà évoqué à plusieurs reprises, le rôle des métaux endogènes dans cette pathologie se confirme avec le zinc. Ces résultats suggèrent aussi de nouvelles voies d'intervention dans la prévention de la maladie. […].

Un mécanisme commun pour les maladies dues à une mauvaise conformation protéique ?

Caducee.net, le 04 avril 2002 : Des pathologies comme la maladie d'Alzheimer ou les encéphalopathies spongiformes sont liées à la formation d'agrégats protéiques. Le passage des protéines d'une conformation tridimensionnelle normale à une conformation anormale peut initier cette agrégation et donner naissance à des structures cytotoxiques. Deux articles qui paraissent aujourd'hui dans Nature détaillent ces évènements et leurs conséquences. Ainsi, on peut légitimement envisager que ces pathologies partagent une origine commune, liée à une erreur dans l'acquisition de la structure spatiale des protéines. […].

Le 19ème Colloque Médecine et Recherche de la série Neurosciences de la Fondation Ipsen « Epigénétique, cerveau et comportement »

Businesswire, le 19 avril 2011 : Les contributions de cette réunion apportent un échantillon de la formidable palette de connaissances sur les effets épigénétiques. Le développement potentiel de solutions diagnostiques et thérapeutiques est immense, même si la complexité de l’épigénome et les conséquences importantes de modifications même minimes nous invitent à la prudence dans le domaine de la recherche clinique, comme pour tout mécanisme de régulation cellulaire. […].

10ème Colloque Médecine et Recherche de la Fondation Ipsen de la série Endocrinologie : « Les perturbateurs endocriniens multi-systèmes »

Businesswire, le 30 novembre 2010 : Les produits chimiques perturbateurs endocriniens vont des molécules naturelles, comme les composés « œstrogen-like » présents dans les végétaux, jusqu’aux produits synthétiques, notamment le DDT, divers produits chimiques utilisés en plasturgie comme le bisphénol A et les polychlorobiphényles. Certains des composés fabriqués par l’homme sont maintenant répandus dans l’environnement, et les imitateurs des œstrogènes utilisés comme contraceptifs sont fréquemment retrouvés à la surface des étendues d’eau. Certaines substances chimiques sont tellement ubiquitaires qu’il peut être difficile de trouver des personnes n’ayant jamais été exposées pour servir de contrôle dans les tests. Les études épidémiologiques identifient des corrélations vraisemblables entre l’exposition aux produits chimiques et des maladies humaines spécifiques (Phillipe Grandjean, University of Southern Denmark, Odense, Denmark et Harvard School of Public Health, Boston, USA ; Jégou ; Toppari et Niels Skakkebaek, Rigshospitalet, Copenhagen, Danemark). Les mécanismes physiologiques et moléculaires de leurs actions sont actuellement suivis chez la souris, le rat et le poisson zèbre. […].

Des cellules souches embryonnaires pour traiter des paralysies

Caducee.net, le 20 juin 2006 : Des neurones moteurs obtenus à partir de cellules souches embryonnaires ont été transplantés chez des rats pour restaurer une connexion neuromusculaire. L’approche a permis de restaurer une fonction partielle chez les animaux paralysés. […].

Les plus

12