nuance

Modifications cérébrales durant l’hypoglycémie chez le nouveau né

Des chercheurs de l’école John Hopkins (Philadelphie, EU) ont trouvé qu’une hypoglycémie chez le porcelet provoquait une modification de ses capacités à lier le glutamate au niveau de certains de ses récepteurs dans le système nerveux central, rendant ainsi la formation normale des connections nerveuses (synapses) affectée.

Les chercheurs ont étudié deux sortes de récepteurs au glutamate, le kainate et le N-méthyl-D-aspartate receptors (NMDA). Une hypoglycémie a été provoquée chez des porcelets âgés de 3 à 6 jours pendant deux heures avec des injections d’insuline.

Après isolement du tissu cérébral et des cellules porteuses des récepteurs au glutamate, les auteurs ont déterminé la capacité du glutamate tritié (3H) à se lier à ses récepteurs.

Les chercheurs ont constaté que les récepteurs de type NMDA appartenant au animaux mis en hypoglycémie, liaient plus de glutamate que les cellules d’animaux non privés de glucose.

En revanche, une fois le glutamate lié à son récepteur, les récepteurs NMDA des animaux hypoglycémiques et ceux des animaux non hypoglycémiques, possédaient une affinité similaire au glutamate.

Les chercheurs ne savent pas pour l’instant les impacts neurologiques de cette modification de l’avidité des récepteurs au glutamate causée par l’hypoglycémie. C’est l’étape suivante à laquelle s’attache l’équipe de la néonatologiste Jane McGowan.

Source : Brain Research 2002;297(1):80-6. John Hopkins medical institutions

Descripteur MESH : Hypoglycémie , Philadelphie , Synapses , Système nerveux , Système nerveux central , Animaux , Récepteurs au glutamate , Cellules , Glucose , Injections

Recherche scientifique: Les +