nuance

Le cholestérol est nécessaire à la synaptogénèse dans le système nerveux central

C’est tout du moins les conclusions d’une étude franco-allemande qui paraît dans la revue Science aujourd’hui. Selon les chercheurs, ce serait le cholestérol produit par les cellules gliales du cerveau qui en se fixant sur le récepteur de l’apolipoprotéine E des neurones, permettrait de limiter le développement des synapses fonctionnelles entre les neurones.

La formation des synapses dans le cerveau est un processus fondamental du développement cérébral. Les mécanismes impliqués dans ce processus sont peu connus. On sait cependant que la présence de facteurs ‘synaptogènes’ sont indispensables à ce phénomène et que trouver de tels facteurs est fondamental pour espérer réparer les connections synaptiques détruites lors des accidents cérébraux ou durant les maladies neurodégénératives comme l’Alzheimer.

Franck Pfrieger et ses collaborateurs s’intéressent à ce qui se passe lors du contact entre deux neurones et au rôle des autres cellules du cerveau, les cellules gliales, et les facteurs éventuellement associés pouvant faire un lien entre ces deux types cellulaires.

Les chercheurs ont travaillé sur des cellules nerveuses en culture et se sont aperçus que les cellules gliales sécrètent du cholestérol qui paraît impliqué dans le contrôle de la formation des synapses entre neurones.

Les résultats indiquent que les neurones sécrètent assez de cholestérol pour survivre et pour se développer mais pas assez pour établir des contacts entre eux. Les neurones ont recours à l’apport exogène de cholestérol apporté par les cellules voisines des neurones, les cellules gliales (le cholestérol nécessaire ne peut provenir de la voie sanguine car ses transporteurs ne passent pas la barrière hémato-méningée).

Une corrélation forte a été trouvée entre l’apport de cholestérol par les cellules gliales et la régulation du contact synaptique. Le cholestérol produit se fixerait sur le récepteur membranaire du cholestérol présent sur la membrane des neurone, l’apoE réceptor.

Ces résultats font dire aux auteurs que l’apolipoprotéine E, le transporteur du cholestérol dans le cerveau, doit être impliqué dans les maladie neurodégénératives comme celle d’Alzheimer. Ils émettent l’hypothèse que les neurones ne sont plus fournis en cholestérol du fait d’un défaut dans ce transporteur et que cela conduit à une chute des connections synaptiques.

Les auteurs espèrent que ces découvertes ouvriront la voie à de futures stratégies thérapeutiques pour soigner les lésions cérébrales.

Source : Science 2001;294:1354-7.

Descripteur MESH : Cholestérol , Hypercholestérolémie , Système nerveux , Neurones , Cellules , Cerveau , Synapses , Accidents , Maladie , Maladies neurodégénératives , Rôle

Recherche scientifique: Les +