nuance

Pas de relation entre la Guerre du Golfe et les symptômes neuromusculaires des vétérans ?

Comme dans d’autres pays, les vétérans anglais de la Guerre du Golfe ont rapporté plus de symptômes neuromusculaires que d’autres militaires en service actif ailleurs. Selon une nouvelle étude, ce type de symptômes ne serait lié à la Guerre du Golfe.

Cette étude a été publiée dans le numéro du 26 novembre de la revue Neurology. L’enquête n’a pas trouvé de relation entre le conflit du Golfe et des troubles spécifiquement rapportés par des vétérans anglais. Ces symptômes concernaient les nerfs périphériques, la jonction neuromusculaire ou les muscles squelettiques.

« En incluant des groupes de comparaison représentatifs et en utilisant des tests neurophysiologiques robustes et très sensibles, nous apportons une preuve claire que les symptômes rapportés par les vétérans de la Guerre du Golfe ne sont pas associés à un dysfonctionnement objectif imputable à un service actif dans le Golfe », explique le Dr M. Sharief (Guy’s Hospital, Londres), auteur de cette étude.

Les chercheurs ont examiné des vétérans du Golfe en bonne santé, des vétérans du Golfe symptomatiques, des vétérans de Bosnie symptomatiques et des soldats symptomatiques qui n’avaient pas été déployés dans le Golfe.

Source : American Academy of Neurology.

Descripteur MESH : Guerre , Guerre du Golfe , Auteur , Jonction neuromusculaire , Londres , Muscles , Muscles squelettiques , Nerfs périphériques , Santé

Recherche scientifique: Les +