nuance

Le risque cardiovasculaire serait conditionné par les cellules progénitrices endothéliales

Des cellules progénitrices endothéliales participeraient au maintien de l’intégrité de l’endothélium vasculaire. Des chercheurs ont en effet montré l’existence d’une relation inverse entre le nombre de ces cellules circulantes et le risque cardiovasculaire.

Ces résultats préliminaires ont été publiés dans le New England Journal of Medicine. Les cellules progénitrices endothéliales sont des cellules mononucléaires issues de la moelle osseuse.

Selon les résultats publiés par Hill et al, plus ces cellules sont nombreuses, meilleure est la fonction endothéliale. Par ailleurs, cette relation inverse est également retrouvée lorsqu’on examine le risque cardiovasculaire chez des sujets à risque. Ces conclusions dérivent de l’étude de 45 patients masculins sans antécédent cardiovasculaire.

Les auteurs expliquent que la disparition ou la sénescence de ces cellules contribuerait à une altération de l’intégrité vasculaire et à la progression de la maladie cardiovasculaire.

Source : N Engl J Med 2003 ;348 :593-600

Descripteur MESH : Cellules , Risque , Maladie , Moelle osseuse , Patients

nuance

Recherche scientifique: Les +