nuance

LMC chromosome Philadelphie positive (Ph ) : l’arrêt de traitement est envisageable pour certains patients ayant été traité par Tasigna

illustrationRueil-Malmaison, le 19 octobre 2017 - Novartis a annoncé en juin dernier que la Commission européenne a approuvé l'intégration de données concernant la rémission sans traitement (RST) dans l’AMM de Tasigna® (nilotinib). La RST est la capacité à maintenir une réponse moléculaire (RM) après l'arrêt d'un traitement par inhibiteurs de tyrosine kinase (ITK) chez les patients atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC) positive au chromosome de Philadelphie (Ph ) en phase chronique1. Il s'agit d'une étape importante pour la communauté qui travaille sur la LMC Ph , Tasigna étant à ce jour le seul ITK à présenter des informations sur la RST dans son AMM.

·      Tasigna® est le seul inhibiteur de tyrosine kinase (ITK) à disposer, dans son AMM, de données concernant l'arrêt du traitement chez les patients atteints de LMC Ph en phase chronique en 1ère et 2ème lignes.

·      Cette approbation est fondée sur les essais de Novartis évaluant la RST (Rémission Sans Traitement) avec Tasigna chez les patients atteints de LMC Ph en phase chronique, à la fois en traitement de première ligne et après la prise de Glivec®.

·      L'ajout des données de RST à l’AMM de Tasigna fournit aux patients et aux médecins des informations cliniques importantes pour la gestion du traitement de la LMC Ph en phase chronique jusqu’à son arrêt.

 

« Depuis plus de 15 ans, Novartis travaille pour améliorer le traitement de référence de la LMC Ph », a déclaré Bruno Strigini, CEO de Novartis Oncologie. « Avec cette approbation de l'UE, nous sommes heureux de voir que les résultats de deux études de notre vaste programme international d'essais cliniques sur la LMC Ph portant sur l'arrêt du traitement par Tasigna, ENESTfreedom et ENESTop (CAMN107A2408), fournissent désormais aux médecins des informations cliniques importantes pour l'arrêt du traitement chez certains patients. »

 

L'approbation de la Commission Européenne s'est fondée sur les résultats d'efficacité et de sécurité des analyses à 48 semaines de deux essais en ouverts, ENESTfreedom et ENESTop, qui ont montré que plus de 50 % des patients atteints de LMC Ph PC répondant aux critères rigoureux de réponse prédéfinis des essais ont réussi à maintenir une RST après l'arrêt du traitement par Tasigna, que ce soit en traitement de première ligne ou après la prise de Glivec®(imatinib)2,3. Les études ENESTfreedom et ENESTop ont été menées chez des patients ayant une réponse moléculaire profonde, stable et durable. Aucun nouveau signal de toxicité n'a été observé dans ces études au cours des analyses sur

48 semaines chez les patients traités par Tasigna outre ceux du profil de sécurité connu de Tasigna 2,3.

 

Une part importante des essais ENESTfreedom et ENESTop résidait dans la surveillance moléculaire régulière des taux de transcrit BCR-ABL avec un test de diagnostic quantitatif validé pour mesurer les taux de réponse moléculaire sur l’échelle internationale avec une sensibilité d’au moins RM 4,5 (BCR- ABL/ABL ≤0,0032% Echelle Internationale). La surveillance régulière du patient après l'arrêt du

 

traitement par Tasigna permet de repérer les patients qui perdent la RM 4,0 (RM4=BCR-ABL/ABL<=

0,01 % Echelle Internationale) et ceux qui perdent la réponse moléculaire majeure (RMM=BCR- ABL/ABL <= 0,1 % Echelle Internationale), et d’évaluer la nécessité de reprendre le traitement 2,3.

 

À propos de la LMC Ph

La LMC est un cancer qui se caractérise par la production excessive et persistante de globules blancs au sein de la moelle osseuse. Presque tous les patients atteints de LMC présentent une anomalie résultant de la fusion de deux chromosomes (le 9 et le 22) des cellules souches de la moelle osseuse, provoquant l'apparition d'un chromosome anormal, connu sous le nom de chromosome de Philadelphie. Ce chromosome induit la production d’une protéine appelée BCR-ABL qui entraîne elle-même, la synthèse d’une enzyme (la tyrosine kinase) responsable de la prolifération des globules blancs malins. La LMC représente environ 10 à 15 % des cas de leucémie chez les adultes dans le monde, avec une incidence de un à deux cas pour 100 000 personnes par an4.

 

Engagement de Novartis pour lutter contre la LMC

Depuis plusieurs décennies, les recherches de Novartis sur la LMC Ph ont permis de faire passer cette maladie au statut de maladie chronique chez la plupart des patients. Aujourd'hui, l'entreprise continue d'apporter son soutien à la communauté internationale travaillant sur la LMC. Novartis s'intéresse aux découvertes scientifiques et s'appuie sur les données existantes pour innover et développer ce qui pourrait être la prochaine grande contribution à la prise en charge de la LMC Ph . L'entreprise suit plus de 1 000 patients dans le cadre des études sur Tasigna en termes de RST, qui incluent ENESTfreedom et ENESTop, ainsi que deux autres études en cours sur la RST et diverses études initiées par des chercheurs et autres travaux expérimentaux.

 

À propos d'ENESTfreedom 5

ENESTfreedom (Evaluating Nilotinib Efficacy and Safety in Clinical Trials - Following REsponsE in De nOvo CML-CP Patients) est un essai de Phase II mené en ouvert sur 132 sites, dans 19 pays et portant sur 215 patients atteints de LMC Ph PC. L'essai évalue l'arrêt du traitement chez 190 adultes atteints de LMC Ph PC après l’obtention avec Tasigna d’une réponse RM 4,5 soit une réponse moléculaire profonde, et ce pendant un an en traitement de première ligne.

 

Les résultats de l'étude ENESTfreedom ont montré que plus de la moitié (51,6 %) des 190 patients atteints de LMC Ph PC inclus dans l'essai [IC95 % : 44,2 %-58,9 %] éligibles ont pu arrêter le traitement et rester en RST lors de l'analyse sur 48 semaines. ENESTfreedom n'a cependant pas atteint son critère principal, à savoir le pourcentage de patients avec une RMM à 48 semaines en phase RST, conformément à l'hypothèse statistique initiale selon laquelle la limite inférieure de l'IC de 95 % devrait être supérieure ou égale à 50 %. La durée de traitement médiane dans cet essai était de 3,6 ans.

 

Dans ENESTfreedom, 24,7 % des patients ont souffert de douleurs musculo-squelettiques pendant la première année de la phase RST, contre 16,3 % au cours du traitement par Tasigna pendant la phase de consolidation d'un an. Aucune progression vers la phase accélérée ou la crise blastique n'a été observée chez les patients dans l'étude.

 

À propos d'ENESTop 5

ENESTop (Evaluating Nilotinib Efficacy and Safety Trial) est un essai de Phase II mené en ouvert sur

63 sites dans 18 pays et portant sur 163 patients atteints de LMC Ph PC. L'essai évalue l'arrêt du traitement chez 126 adultes atteints de LMC Ph PC d’abord traités par Glivec, puis ensuite par Tasigna et ayant obtenu une réponse moléculaire profonde maintenue pendant un an avec Tasigna.

 

ENESTop a montré que près de 6 patients sur 10 (57,9 %) inclus dans l'essai (IC de 95 % : 48,8 %-

66,7 %) éligibles ont maintenu une réponse moléculaire à 48 semaines après l'arrêt du traitement. L'étude a atteint son critère principal, à savoir la proportion de patients sans perte confirmée de RM4.0 ou perte de RMM dans les 48 semaines suivant l'arrêt du traitement par Tasigna en phase RST.

 

Dans ENESTop, les pourcentages de douleurs musculo-squelettiques de tous grades étaient de 42,1 % pendant la première année de la phase RST, contre 14,3% au cours du traitement par Tasigna pendant la phase de consolidation. Aucune progression vers la phase accélérée ou la crise blastique n'a été observée chez les patients dans l'étude.

 

À propos de Tasigna® (nilotinib)

Tasigna® (nilotinib) est autorisé dans plus de 122 pays pour le traitement de la phase chronique et de la phase accélérée de la leucémie myéloïde chronique positive au chromosome de Philadelphie (LMC Ph ) chez les patients adultes résistants ou intolérants à au moins un traitement antérieur, comme Glivec® (imatinib), et dans plus de 110 pays pour le traitement de patients adultes atteints de LMC Ph en phase chronique nouvellement diagnostiquée.

 

À propos de Glivec

Glivec® est autorisé dans plus de 110 pays pour le traitement de toutes les phases de LMC Ph , pour le traitement de patients adultes atteints de tumeurs gastro-intestinales (GIST, Gastro Intestinal Stromal Tumors) malignes Kit (CD117) positives non résécables et/ou métastatiques, et le traitement adjuvant des patients adultes présentant un risque significatif de rechute après résection d’une tumeur stromale gastro-intestinale GIST Kit (CD117) positive ; les patients qui présentent un faible ou très faible risque ne doivent pas être traités.

 

Toutes les indications ne sont pas disponibles dans tous les pays.

 

A propos de Novartis

Novartis propose des solutions de santé innovantes adaptées à l’évolution des besoins des patients et des populations. Basé à Bâle, en Suisse, Novartis offre un portefeuille diversifié qui satisfait ces besoins le mieux possible: médicaments innovants, génériques et biosimilaires ainsi que soins ophtalmologiques. Novartis occupe des positions de leader mondial dans ces domaines. En 2016, le Groupe a réalisé un chiffre d'affaires net d'USD 48,5 milliards, alors que ses investissements en R&D se sont élevés à environ USD 9,0 milliards. Les sociétés du Groupe Novartis emploient quelque

119 000 collaborateurs équivalents temps plein et les produits de Novartis sont disponibles dans

Unsupported image type.155 pays environ. Pour plus d'informations, prière de consulter le site Internet http://www.novartis.com.

 

Références

 

1.  Hughes, T.P. and Ross, D.M. Moving treatment-free remission into mainstream clinical practice in CML. Blood. 2016. Advance online publication. doi# 10.1182/blood-2016-01-694265.

 

2. Hochhaus, A. et al. Treatment-free remission following frontline nilotinib in patients with chronic myeloid leukemia in chronic phase: results from the ENESTfreedom study. Leukemia. 17 March 2017. Advance online publication. doi#

10.1038/leu.2017.63.

 

3. Hughes, T.P. et al. Treatment-free remission (TFR) in patients (pts) with chronic myeloid leukemia in chronic phase (CML- CP) treated with second-line nilotinib (NIL): First results from the ENESTop study. Poster Presentation. Abstract #7054. 2016

American Society of Clinical Oncology (ASCO) Annual Meeting in Chicago, IL, USA.

 

4. Central European Leukemia Study Group. About CML. 2007. Accessible à l’adresse : http://www.cml-info.com/de/healthcare- professionals/about-cml.html ; Accédé en mars 2017.

 

5. Résumé des Caractéristiques du Produit Tasigna® (nilotinib)

 

Descripteur MESH : Patients , Philadelphie , Chromosome Philadelphie , Tyrosine , Leucémie myéloïde , Essais , Médecins , Sécurité , Risque , Moelle osseuse , Maladie , Crise blastique , Chromosomes , Cellules souches , Tumeurs , Temps , Suisse , Solutions , Soins , Sociétés , Chicago , Santé , Investissements , Personnes , Diagnostic , Incidence , Cellules , Mars , Maladie chronique , Internet

nuance

Médicaments: Les +