nuance

Les spécialistes attendent encore beaucoup de l’imagerie par résonance magnétique dans l’exploration du système nerveux central

Des progrès restent à accomplir pour optimiser l’imagerie par résonance magnétique nucléaire fonctionnelle en tant qu’outil extrêmement puissant pour les sciences cognitives, estime le Pr Denis Le Bihan dans les Comptes-Rendus de l’Académie des Sciences, section sciences de la vie.

Comme on le sait, l’IRM offre la possibilité d’examiner les aspects dynamiques des processus cérébraux liés à la cognition de manière non invasive. Pour autant, des progrès devront être accomplis pour mieux comprendre les mécanismes de la cognition.

Cela dit, pour le Pr Le Bihan, on peut espérer « dans quelque temps » disposer d’une sorte de catalogue fonctionnel de l’ensemble des régions cérébrales indiquant l’implication de chaque région dans tel ou tel processus sensorimoteur ou cognitif.

Ce chercheur fait remarquer que la compréhension du fonctionnement du cerveau humain requiert l’accès direct à l’unité fonctionnelle que constitue le neurone afin de mettre en évidence les relations temporelles transitoires qui existent entre des groupes de centaines ou de milliers de neurones largement distribués.

Par ailleurs, selon lui, les voies de communication entre réseaux constituant la substance blanche doivent être connues pour établir des cartes de connectivité anatomo-fonctionnelle entre régions à l’échelle individuelle.

Cela doit se faire, souligne le chercheur de l’unité de neuro-imagerie anatomique et fonctionelle du service hospitalier Frédéric-Joliot d’Orsay, en prenant en compte « la très grande variabilité inter-individuelle liée à des facteurs génétiques et à la plasticité cérébrale ».

Quant à l’IRM de diffusion, technique qui mesure les mouvements moléculaires de l’eau, elle est un marqueur très sensible à la structure dynamique des tissus à l’échelon microscopique.

Des données préliminaires montrent que cette technique donne accès aux changements dynamiques tissulaires qui accompagnent une activité neuronale corticale importante, mais également des renseignements sur l’orientation spatiale de gros faisceaux de fibres axonales myélinisées au sein de la substance blanche.

Source : Comptes-rendus de l’Académie des Sciences. Sciences de la vie.

Descripteur MESH : Système nerveux , Cognition , Cartes , Cerveau , Communication , Compréhension , Diffusion , Neurones , Temps , Tissus , Vie

nuance

Recherche scientifique: Les +