nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Alcooliques

36 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Les troubles de la mémoire des patients alcooliques sous-estimés

Caducee.net, le 27 mai 2008 : Boire pour oublier ? Avec pour risque la survenue de réels troubles de la mémoire. Si on estimait jusqu'alors que seuls les patients alcooliques présentant un « syndrome de Korsakoff » avaient des pertes de mémoire significatives, une équipe du laboratoire « Neuropsychologie cognitive et neuroanatomie fonctionnelle de la mémoire humaine » (Unité Inserm U923), à Caen, vient de montrer que les autres patients alcooliques présentent également des troubles plus ou moins graves des différentes composantes de la mémoire. Sachant qu'en France deux millions de personnes sont alcoolo-dépendantes, les chercheurs estiment indispensable la mise en place d'une évaluation neuropsychologique systématique des patients alcooliques. Ces travaux sont publiés dans l'édition de juillet de Alcoholism : Clinical and Experimental Research. […].

Exposition au soleil et solutions hydro-alcooliques : le point avec la SFD

Exposition au soleil et solutions hydro-alcooliques : le point avec la SFD

SFD, le 23 juin 2020 : Un article de presse espagnol met en garde contre l’utilisation des solutions hydro-alcooliques (SHA) lors d’expositions au soleil et sur les plages. Dans ce contexte de pandémie au SARS-CoV2 qui rend très utile la désinfection des mains, la Société française de Dermatologie tient à apporter des précisions sur la tolérance ou les quelques irritations dues aux SHA. […].

Un inhibiteur des récepteurs sérotoninergiques 5HT3 se révèle efficace dans le traitement de l'alcoolisme précoce

Caducee.net, le 23 août 2000 : Une étude publiée dans le Journal of American Medical Association montre que l'ondansetron réduit significativement la consommation d'alcool et augmente la durée des abstinences chez les alcooliques de moins de 25 ans. Selon les auteurs de ce travail, cet antagoniste sélectif des récepteurs sérotoninergiques 5 HT3 agirait en corrigeant un trouble sérotoninergique sous-jacent. […].

Patch nicotinique et alcoolisme

Caducee.net, le 16 juin 2003 : Les patchs nicotiniques peuvent aider les anciens alcooliques à arrêter la cigarette, indique une récente étude. L’alcoolisme et tabagisme sont souvent associés et l’on estime que l’arrêt du tabac est plus difficile dans ce contexte. […].

Cirrhose alcoolique : il y aurait une prédisposition génétique

Caducee.net, le 30 octobre 2000 : Une étude de chercheurs de l’Université de Newcastle upon Tyne montre que des facteurs génétiques jouent un rôle dans le développement des maladies alcooliques du foie chez les gros buveurs. […].

Les complications neurologiques chez les transplantés hépatiques sont plus nombreuses lorsque l’alcool est à l’origine de la greffe

Caducee.net, le 28 août 2002 : Cette étude publiée aujourd’hui dans la revue Neurology montre en effet que près de la moitié des patients alcooliques ayant bénéficié d’une greffe de foie subissent un état de confusion aiguë après l’intervention. Le manque de sobriété et le taux d’ammoniaque sérique élevé seraient les principaux facteurs de risque incriminés. […].

Loi Evin/ Alcool & internet / Arbitrage du 1er ministre / Alerte d’un collectif d’associations de santé

Caducee.net, le 13 octobre 2008 : Alors qu’il devrait rendre dans les prochains jours un arbitrage, les associations de santé, dans une lettre datée du 29 septembre, ont alerté le Premier Ministre sur les risques que présente pour la santé publique une libération généralisée de la publicité pour les boissons alcooliques sur Internet. D’une part, c’est le média favori des jeunes, d’autre part son impact est supérieur à celui de la télévision et du cinéma de par son caractère intrusif et sa capacité d’envoi de messages ciblant individuellement les internautes et leurs préférences. […].

Des récepteurs de la dopamine sont étroitement liés aux comportements alcooliques

Caducee.net, le 17 septembre 2001 : Pour la première fois, des chercheurs ont montré chez le rat que la surexpression des récepteurs D2 de la dopamine (DRD2) réduisaient la consommation d'alcool chez des rats rendus artificiellement alcooliques. Ces nouvelles données confirment l'intérêt des recherches menées sur la dopamine dans le cadre des traitements contre l'alcoolisme. […].

Cardiomyopathie alcoolique : une amélioration possible même si l'abstinence n'est pas totale ?

Caducee.net, le 05 février 2002 : Dans le cas de cardiomyopathies alcooliques, la fonction cardiaque peut être améliorée par une abstinence totale mais aussi par une réduction modérée de la consommation d'alcool. Une étude espagnole détaille dans les Annals of Internal Medicine les conséquences d'une modification de la consommation d'alcool sur l'évolution de la cardiomyopathie alcoolique. […].

Lettre d’un médecin généraliste à Monsieur le ministre de la Santé

Lettre d’un médecin généraliste à Monsieur le ministre de la Santé

Dr Jean-Pierre Ribat, le 30 mars 2020 : En cette période de guerre virologique contre le coronavirus SARS-CoV-2, je comprends que vous ayez à gérer de nombreuses pénuries dans ce pays sous-développé qu’est la France. Pénurie de masques, pénurie de gels hydro-alcooliques, pénurie de tests de détection du coronavirus. Et maintenant pénurie d’hydroxychloroquine ! Difficile fonction que la vôtre… […].

Lavage des mains : les solutions hydroalcooliques restent la référence

Caducee.net, le 26 avril 2002 : L'hygiène des mains est un élément essentiel du contrôle de la transmission des agents pathogènes via le personnel médical. Une nouvelle étude a comparé deux types de produits désinfectants pour les mains : les gels à base d'alcool et les solutions hydroalcooliques. Selon les normes européennes, les gels ne sont pas efficaces tandis que les solutions alcooliques répondent à ces standards qui définissent l'efficacité antimicrobienne. […].

Lien entre l’alcoolisme et la dépendance au jeu

Caducee.net, le 14 décembre 2001 : Une étude financée par l’institut national sur l’alcoolisme des Etats Unis, indique que les personnes alcooliques ou ayant des problèmes avec l’alcool, sont 23 fois plus nombreuses à avoir des problèmes avec le jeu que les personnes non dépendantes de l’alcool. […].

La naltrexone est inefficace dans les formes sévères d'alcoolisme

Caducee.net, le 13 décembre 2001 : Un large essai publié aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine remet sérieusement en question l'intérêt de la naltrexone (antagoniste des opiacés) dans le traitement de la dépendance à l'alcool. Comparé au placebo, la naltrexone n'a pas réduit significativement le taux de rechute. […].

Existe-t-il un gène qui protège de l’alcoolisme ?

Caducee.net, le 16 octobre 2001 : C’est la question que se sont posés des chercheurs finlandais dans la revue Alcoholism : Clinical & Experimental Research en découvrant que même s’il le neuropeptide Y ne prédisposait pas à l’alcoolisme, il existait toutefois une relation entre son polymorphisme et la survenue retardée de la dépendance à l’alcool. […].

Cardiomyopathie alcoolique : une vulnérabilité génétique mise en évidence

Caducee.net, le 03 septembre 2002 : Un groupe de médecins espagnols vient de montrer que le risque de cardiomyopathie alcoolique est lié au polymorphisme du gène de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ACE). Ainsi, le risque pourrait être jusqu’à 16 fois plus élevé selon le génotype considéré. […].

Les derniers résultats de Fleurbaix-Laventie Ville Santé confirment : la consommation modérée de bière ne fait pas grossir

CISB, le 18 septembre 2002 : Cette étude a permis de disposer des données de 520 sujets, 236 hommes et 284 femmes, et révèle qu'il existe une relation en U entre Consommation totale d'une part, et Corpulence (Indice de Masse Corporelle - IMC) et Adiposité d'autre part, avec des valeurs minimales pour des consommations modérées (1 verre par jour). […].

Quelles attentes peut-on avoir aujourd’hui de la pharmacothérapie des troubles liés à l’usage d’alcool ?

Quelles attentes peut-on avoir aujourd’hui de la pharmacothérapie des troubles liés à l’usage d’alcool ?

Jean Adès, le 24 février 2015 : Au cours des dernières années, de nombreuses molécules ont été proposées dans le traitement des troubles liés à l’usage d’alcool. A côté de médicaments déjà classiques, tel l’acamprosate ou la naltrexone, de nouvelles molécules (nalméfène, GHB, baclofène) sont proposées, soit comme traitement de substitution de l’alcool, indiquées quand une abstinence totale est proposée au patient, soit comme réducteur du « craving » facilitant le retour à une consommation contrôlée ou le maintien d’une abstinence déjà obtenue. Certains de ces produits, déjà largement utilisés à l’étranger, attendent d’être commercialisés en France (nalmefene, GHB) ou, comme le baclofène peuvent désormais être prescrits sous couvert d’une Recommandation Temporaire d’Utilisation. Malgré l’engouement très médiatisé pour le baclofène, dont les effets en fonction des doses seront précisés par les résultats de deux études contrôlées en cours, les médicaments ne sont qu’un des éléments de la prise en charge du trouble complexe bio-psycho-social qu’est l’alcoolo-dépendance. Diverses formes de psychothérapies demeurent indispensables dont les médicaments proposés peuvent être un appoint utile. […].

Alcoolisme : le coût global s’élèverait à au moins 80 milliards de F

Caducee.net, le 18 octobre 1999 : L’alcool coûte à la nation française plus de 80 milliards de francs, soit 1,4% du PIB. Comparés aux 85 milliards de recettes estimées de l’alcool dans l’économie du pays, il ne fait plus de doute aujourd’hui que l’alcool coûte davantage à la France qu’il ne lui rapporte, indique une étude publiée dans La Presse Médicale. […].

12
nuance

Les plus