nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Bovins

31 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Les laits végétaux et non bovins mettent en danger la vie des nourrissons de moins d'un an selon l'ANSES.

Caducee.net, le 15 mars 2013 : Face à la recrudescence ces dernières années, de plusieurs cas graves d'alcaloses métaboliques sévères ou de malnutritions sévères chez des nourrissons ayant été nourris exclusivement avec des boissons à base d'amande ou de lait de chèvre, l'ANSES a mené à bien une expertise dont les conclusions sont sans appel : Les "laits" végétaux et non bovins ne permettent pas de répondre aux besoins nutritionnels spécifiques des nourrissons de moins d'un an, ils peuvent entrainer la mort et ne doivent en aucun cas faire partie de leur alimentation. […].

Encéphalite spongiforme bovine : les intestins de bovins interdits

Caducee.net, le 12 octobre 2000 : En raison d'un risque potentiel d'encéphalite spongiforme bovine (ESB), le gouvernement français a décidé de retirer de la consommation les intestins de bovins. Cette décision, fondée sur l'application du principe de précaution, fait suite à un rapport rédigé par l'Agence française de sécurité des aliments (AFFSA), bien qu'il n'existe aucune preuve de l'infectiosité de l'ensemble de l'intestin de bovin. […].

L'hypothèse de l'origine alimentaire des cas d'Encéphalopathie spongiforme bovine est confortée.

NOTRE ALIMENTATION, le 01 janvier 2000 : 49 cas d'Encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) ont été diagnostiqués, en France, entre 1991 et 1998, par le " Réseau d'épidémiosurveillance " de la maladie (56 le sont au 8 mars 1999). […].

Le premier vaccin bovin au monde qui réduit la menace de l'E. coli O157 reçoit l'homologation complète au Canada

PR Newswire, le 27 octobre 2008 : BELLEVILLE, Canada, October 27 /PRNewswire/ -- Bioniche Life Sciences Inc. (BNC à la Bourse de Toronto), une société biopharmaceutique canadienne de recherche axée sur la technologie, a annoncé aujourd'hui qu'Econiche(MC), le premier vaccin au monde conçu pour réduire les excrétions d'Escherichia coli (E. coli) O157:H7 par les bovins, a reçu l'homologation complète de l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA). Econiche est maintenant disponible pour une utilisation sans restriction par les producteurs de bovins canadiens et leurs vétérinaires. […].

Le 27ème Colloque Médecine et Recherche de la Fondation Ipsen de la série Alzheimer : « Propagation protéinopathique et maladies neurodégénératives»

Businesswire, le 28 février 2012 : Les prions sont des protéines de type Janus synthétisées par les neurones : dans leur conformation globulaire normale, ils participent aux fonctions cellulaires, mais dans certaines circonstances, ils adoptent une configuration en feuillets β plissés, qui forme des agrégats fibreux insolubles perturbant la fonction cellulaire. Cette forme agrégée se retrouve dans les neurones dans un groupe de maladies neurodégénératives connues sous le terme d’encéphalopathies spongiformes transmissibles, qui comprennent le Kuru et la maladie de Creutzfeldt-Jakob (MCJ) chez l’homme, l’ESB des bovins et la tremblante du mouton (ou scrapie). Toutes ces maladies peuvent être transmises par le contact avec des matières cérébrales d’individus affectés – ce qui a provoqué une grande inquiétude à la fin des années 1980 et au début des années 1990, quand des individus ont développé une forme de MCJ après avoir ingéré des aliments provenant de vaches atteintes d’ESB. […].

Premier cas de vache folle décelé dans le cadre de l’actuelle campagne de dépistage de l’encéphalopathie spongiforme bovine

Caducee.net, le 25 juillet 2000 : Le ministère de l’agriculture a annonce jeudi la survenue du premier cas confirmé d'encéphalopathie spongiforme bovine (ESB) dépisté dans le cadre de la vaste campagne de dépistage lancée par la France en juin dernier, une mesure décidée pour déterminer la prévalence de la maladie de la vache folle dans notre pays au sein d’un cheptel de 21 millions de bovins. […].

Clonage animal : une nouvelle étape importante

Caducee.net, le 06 janvier 2000 : Des chercheurs japonais et américains ont pour la première fois réussi à produire des bovins génétiquement identiques en utilisant pour le clonage des cellules adultes préalablement maintenues en culture durant une période prolongée, allant jusqu’à trois mois. […].

Vache folle : et voilà maintenant la forme animale sub-clinique de l'encéphalopathie spongiforme bovine

Caducee.net, le 30 août 2000 : Une étude de chercheurs britanniques, publiée dans le dernier numéro de la revue américaine Proceedings of the National Academy of Sciences, indique que la maladie de la vache folle, qui affecte les bovins, pourrait se propager également aux cochons, aux moutons et aux volailles. Cette information faisait mardi la ”une” de la presse britannique, en particulier des tabloïds qui s’interrogeaient fiévreusement sur les risques d’introduction possible de produits contaminés par le prion dans la chaîne alimentaire. […].

L’action pharmacologique de la DHEA précisée grâce à la découverte d’un récepteur

Caducee.net, le 12 juin 2002 : Le mystère entourant la ou les cibles pharmacologiques de la déhydroépiandrostérone (DHEA) semble être partiellement levé grâce à cette recherche américaine publiée en avance sur le site du Journal of Biological Chemistry. Les auteurs ont en effet caractérisé, à partir de tissus aortiques bovins, un récepteur putatif de la DHEA sur la membrane des cellules endothéliales, ainsi que des petites protéines G associées à la transmission du signal. […].

Et le prion du saumon ?

Caducee.net, le 28 février 2003 : Les prions des saumons de l’Atlantique et du poisson lune ont une séquence et une structure similaires à celles des prions humains et bovins, selon article paru dans la revue FEBS Letters. Ces données posent une fois encore la question de la transmission des infections à prion entre les espèces. […].

‘Vache folle’ et nouvelle forme de la maladie de Creutzfeldt-Jakob : un lien plus fort que jamais

Caducee.net, le 21 décembre 1999 : Au terme d'une élégante série d’expériences menées sur des souris transgéniques exprimant le gène codant pour le prion d’origine bovine, une équipe de chercheurs américains et britanniques livrent les arguments les plus convaincants à ce jour en faveur du passage à l’homme de l’agent responsable de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). […].

Suspicion de la présence d’une souche similaire à celle de l’ESB chez une chèvre abattue en 2002- Eléments de synthèse et d’analyse

1. Rappel de l’information d’octobre 2004 :, le 10 octobre 2004 : Le réseau français de typage des souches de cas d’ESST identifiés dans le cadre du programme de surveillance communautaire, a signalé, sur une chèvre abattue en 2002, la présence d’un agent infectieux dont les caractéristiques, à ce stade des études, présentent des similitudes avec une souche d’ESB. Un délai de deux ans a été nécessaire pour effectuer des analyses qui ont comporté l’inoculation de la souche suspecte à des souris. Des résultats complémentaires sont attendus au cours des trois prochains mois, qui devraient permettre de confirmer ou d’infirmer cette suspicion. […].

Un clone à la puissance deux

Caducee.net, le 27 janvier 2000 : Des chercheurs japonais ont annoncé la naissance dimanche 23 janvier d'un veau cloné issu d'un taureau lui-même cloné. Bien que des clones de clones aient déjà été réalisés chez la souris par une équipe américaine, des clones de deuxième génération de grands mammifères n'avaient jamais été obtenus auparavant. […].

Bilan de la crise sur la dioxine décelée dans des denrées d'origine animale en provenance de Belgique

NOTRE ALIMENTATION, le 01 janvier 2000 : La présence de dioxines dans de la graisse belge destinée à la fabrication d'aliments pour animaux expédiée en France le 21 janvier 1999, qui n'a été signalée par les autorités belges aux autorités françaises - par une télécopie adressée à la DGCCRF - que le 3 mai 1999, et le retrait du marché belge de tous les oeufs et poulets susceptibles d'être contaminés le 28 mai 1999, ont conduit les autorités communautaires à diffuser un message d'alerte ce même jour, qui a marqué le début de la "crise". […].

Surveillance du syndrome hémolytique et urémique chez les enfants de moins de 15 ans en France, 2002 et 2003

INVS, le 15 mars 2002 : Emmanuelle Espié1 , Sylvie Haeghebaert2, Philippe Bouvet 3,Francine Grimont3, Patricia Mariani4, Véronique Vaillant1 et le réseau des néphrologues pédiatres5 […].

Encéphalite spongiforme bovine (ESB) : vers un réajustement de la politique de prévention

Caducee.net, le 26 octobre 2000 : La réunion du Comité national de sécurité sanitaire a permis de faire le point sur la prévention de la transmission de l'agent de l'ESB. Une actualisation des mesures déjà instaurées devrait être prochainement réalisée. Ces mesures concerneront notamment la sécurité des aliments. Plusieurs propositions, relatives aux risques associés aux produits sanguins, seront très prochainement rédigées. […].

Out of Mesopotamia : histoire évolutive de la tuberculose

Caducee.net, le 13 octobre 2008 : La tuberculose est l'une des principales maladies infectieuses humaines et des études récentes révèlent un regain inquiétant d'épidémies dues à des souches multi-résistantes. Le bacille de Koch a ainsi fait plus de 1,7 millions de victimes en 2004, selon l'OMS. Bien que funestement célèbre, peu d'informations relatives à l'origine, l'âge et la dispersion des souches appartenant au complexe Mycobacterium tuberculosis sont disponibles. Les travaux de Thierry Wirth, Professeur au Muséum (EPHE) dans l'équipe de génétique des populations de l'UMR « Origines, structure, évolution de la biodiversité » (CNRS/MNHN/EPHE) et de Philip Supply directeur de recherche (CNRS) à l'institut Pasteur de Lille, publiés récemment dans la revue Plos Pathogens apportent des réponses. À l'heure où la tuberculose redevient un fléau menaçant, la compréhension de sa coévolution avec l'homme depuis les temps préhistoriques est importante. […].

La Climatologie au Service de la Médecine vétérinaire et Humaine

PR Newswire, le 09 avril 2008 : TUNIS, Tunisie, April 9 /PRNewswire/ -- Le 6ème Symposium Merial de Parasitologie/Arthropodes et Maladies Vectorielles Associées s'est ouvert aujourd'hui à Tunis, rassemblant plus de 120 climatologues, parasitologues et vétérinaires, pour discuter de l'impact du réchauffement climatique planétaire sur la parasitologie (1) et les maladies vectorielles (2). Cette année marquera la première participation de chercheurs d'Afrique du Nord pour évoquer l'émergence de maladies exotiques en Europe. Cette rencontre s'achèvera sur la meilleure gestion du risque et le lancement d'un nouveau modèle biomathématique climatique, intitulé « FleaTickRisk » (risque lié aux puces et aux tiques). […].

nuance

Les plus

12