nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Éthanol

15 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Effets de l'éthanol sur la croissance neuronale : des antagonistes identifiés

Caducee.net, le 22 mars 2000 : Une équipe américaine vient de démontrer que les alcools à chaîne longue bloquent les effets néfastes de l'éthanol sur l'adhérence inter-cellulaire et la croissance neuronale in vitro. Selon les auteurs, cette découverte pourrait être utile à l'élaboration de nouveaux traitements susceptibles d'atténuer les effets de l'alcool sur le développement du fœtus. Ces travaux, publiés dans PNAS le 28 mars, ont également permis de mieux définir l'interaction entre l'éthanol et l'immunoglobuline d'adhérence cellulaire L1. Cette protéine est en effet un acteur majeur de la croissance neuronale. […].

L'éthanol et la cocaïne stimulent la production d'endorphines dans le nucleus accumbens

Caducee.net, le 26 décembre 2001 : Il est clairement établi que la consommation de drogues augmente le niveau de dopamine dans le nucleus accumbens et que cette augmentation joue un rôle important dans les processus de récompense qui sous-tendent les conduites addictives. De nouvelles recherches menées chez le rat montrent que la libération d'endorphines en réponse à la prise de psychostimulants pourrait elle aussi contribuer à l'établissement de la dépendance. […].

Raptor Pharmaceuticals Corp. annonce des résultats positifs pour son étude clinique de phase IIa dans le cadre du programme Convivia(TM)

PR Newswire, le 11 novembre 2008 : NOVATO, Californie, November 11 /PRNewswire/ -- Raptor Pharmaceuticals Corp. (« Raptor » ou la « Société ») (OTC Bulletin Board : RPTP), a annoncé aujourd'hui des résultats positifs pour son étude de phase IIa sur la préparation orale de 4-méthylpyrazole (« 4-MP ») chez les personnes souffrant d'un déficit en ALDH2, ou d'intolérance à l'éthanol, en guise de stade de développement initial de son programme Convivia(TM). Convivia(TM) est la formulation orale exclusive de 4-MP de Raptor, conçue pour réduire les niveaux systémiques d'exposition à l'acétaldéhyde, et leurs symptômes connexes, chez les personnes souffrant d'un déficit en ALDH2 après qu'elles aient consommé de l'alcool. Le 4-MP, l'ingrédient actif dans Convivia(TM) utilisé dans cette étude de phase IIa, est commercialisé sous une formulation injectable pour d'autres indications, mais reste cependant en investigation pour le traitement de la toxicité liée à l'acétaldéhyde et associée à une exposition à l'éthanol chez les sujets souffrant d'un déficit en ALDH2. […].

L'octanol, une piste pour la prévention du syndrome d'alcoolisme fœtal

Caducee.net, le 18 mai 2001 : Des travaux réalisés chez la souris indiquent que le 1-octanol permet de contrer l'effet tératogène de l'éthanol à l'origine du syndrome d'alcoolisme fœtal (SAF). Selon les chercheurs, ces résultats ouvrent la voie au développement de nouvelles stratégies pharmacologiques. […].

Raptor Pharmaceuticals Corp. lance une étude clinique de phase IIa sur Convivia(TM)

PR Newswire, le 21 avril 2008 : NOVATO, Californie, April 21 /PRNewswire/ -- Raptor Pharmaceuticals Corp. (« Raptor » ou la « Société ») (OTC Bulletin Board : RPTP), a annoncé aujourd'hui que sa filiale de développement clinique Bennu Pharmaceuticals Inc. (« Bennu »), a initié, en guise de stade de développement initial de son programme Convivia(TM), le premier programme de stade clinique de la Société, suite au dosage de la première cohorte dans une étude de phase IIa sur la préparation orale de 4-méthylpyrazole (« 4-MP ») chez les personnes souffrant d'un déficit d'ALDH2, ou d'intolérance à l'éthanol. Convivia(TM) est la formulation orale exclusive de 4-MP de Bennu, conçue pour réduire les niveaux systémiques de pointe d'acétaldéhyde chez les personnes souffrant d'un déficit d'ALDH2 et ayant consommé de l'alcool. […].

Alcool et grossesse : les risques de mort neuronale chez le foetus

Caducee.net, le 14 février 2000 : Chez le foetus, l'éthanol détruit les neurones du cerveau en déclenchant la mort cellulaire par apoptose. Ce résultat provient d'une étude publiée dans le dernier numéro de Science. Ces travaux pourraient expliquer les désordres neurologiques rencontrés chez les enfants souffrant du syndrome d'alcoolisme foetal. […].

Cardiomyopathie alcoolique : une amélioration possible même si l'abstinence n'est pas totale ?

Caducee.net, le 05 février 2002 : Dans le cas de cardiomyopathies alcooliques, la fonction cardiaque peut être améliorée par une abstinence totale mais aussi par une réduction modérée de la consommation d'alcool. Une étude espagnole détaille dans les Annals of Internal Medicine les conséquences d'une modification de la consommation d'alcool sur l'évolution de la cardiomyopathie alcoolique. […].

Les habitudes alimentaires varient en fonction de la consommation d'alcool

Caducee.net, le 27 août 2001 : Des chercheurs français ont examiné la relation entre la consommation d'alcool et les habitudes alimentaires chez 73.000 françaises. Il apparaît que l'alimentation peut être très différente selon la consommation usuelle d'alcool. Ainsi, les effets dommageables de l'alcool sur la santé pourraient être liés à de moins bonnes habitudes alimentaires chez les buveurs. […].

La consommation d'alcool en hausse chez les jeunes femmes britanniques

Caducee.net, le 19 novembre 2001 : Une étude réalisée en 2000 a montré que les femmes qui consommaient le plus d'alcool outre-Manche étaient celles âgées de 18 à 24 ans. Des experts anglais estiment que cette tendance nécessite un ajustement des services d'accueil pour ces jeunes femmes, souvent réticentes à consulter pour ce genre de problèmes. […].

Une consommation légère d'alcool réduit le risque d'hypertension chez les femmes

Caducee.net, le 19 mars 2002 : Selon une étude menée pendant 8 ans sur plus de 70.000 femmes, celles qui boivent de un quart à un demi-verre "d'alcool" par jour ont un risque de développer une hypertension artérielle réduit de 14 % par rapport à celles qui ne boivent pas. Par contre, celles qui consomment plus de 1,5 verres par jours voient leur risque augmenter d'au moins 20 %. Ces résultats sont publiés dans le numéro de mars de la revue médicale Archives of Internal Medicine. […].

Des nouvelles données présentent les avantages du DaTSCAN™ (injection d'ioflupane I 123) dans le diagnostic des patients atteints de démence à corps de Lewy cliniquement incertaine

Businesswire, le 26 septembre 2013 : Les données présentées en deux extraits issus d'un essai clinique comparatif multicentrique (21 centres dans 6 pays européens) ouvert randomisé évaluaient l'impact de l'imagerie par TEMP DaTSCAN sur le diagnostic clinique de la démence et sur le niveau de confiance des médecins par rapport à ce diagnostic chez des patients atteints de DCL éventuelle qui ont été soumis à une imagerie DaTSCAN (N=114) par rapport à ceux qui se trouvent dans le groupe de contrôle et qui ne l'ont pas été (N=56). Spécifiquement : […].

Alcoolisation foetale : de nouveaux outils efficaces au service des mères et des enfants en danger

Académie de médecine, le 25 mars 2016 : En France, le Syndrome d'Alcoolisation Foetale (SAF) concerne au moins 1% des naissances (1°/00 pour les formes graves de SAF complet), soit environ 8000 nouveau-nés par an, ce qui signifie que près de 500 000 Français souffrent à des degrés divers de séquelles de l’alcoolisation fœtale.* Or, la France accuse un retard important, notamment par rapport aux pays anglo-saxons, dans l'information, la prévention et la prise en charge de ces troubles dont la diversité, la gravité et surtout l'irréversibilité constituent un véritable fléau de santé publique et un problème de société aujourd'hui incontournable. […].

Exposition au soleil et solutions hydro-alcooliques : le point avec la SFD

Exposition au soleil et solutions hydro-alcooliques : le point avec la SFD

SFD, le 23 juin 2020 : Un article de presse espagnol met en garde contre l’utilisation des solutions hydro-alcooliques (SHA) lors d’expositions au soleil et sur les plages. Dans ce contexte de pandémie au SARS-CoV2 qui rend très utile la désinfection des mains, la Société française de Dermatologie tient à apporter des précisions sur la tolérance ou les quelques irritations dues aux SHA. […].

De nouvelles données en faveur de l’utilisation du bain de bouche contre la transmission du SARS-CoV-2

De nouvelles données en faveur de l’utilisation du bain de bouche contre la transmission du SARS-CoV-2

Unilever, le 04 décembre 2020 : Une nouvelle étude in vitro démontre une efficacité virucide d’un bain de bouche avec la technologie CPC (chlorure de cétylpyridinium) pour réduire la charge virale du SARS-CoV-2 de 99,9 %.1,2 Cette étude a été réalisée par un laboratoire de virologie accrédité indépendant, de renommée internationale, Microbac Laboratories, pour le compte d'Unilever Research Laboratories.3 […].

nuance

Les plus