nuance

Alcool et grossesse : les risques de mort neuronale chez le foetus

Chez le foetus, l'éthanol détruit les neurones du cerveau en déclenchant la mort cellulaire par apoptose. Ce résultat provient d'une étude publiée dans le dernier numéro de Science. Ces travaux pourraient expliquer les désordres neurologiques rencontrés chez les enfants souffrant du syndrome d'alcoolisme foetal.

Ce syndrome touche les enfants dont la mère consommait de fortes doses d'alcool durant la grossesse. Il est caractérisé par un retard de croissance, des atteintes neurologiques, des difficultés d'apprentissage, des troubles du comportement ainsi qu'une masse cérébrale anormalement faible. Cependant, les mécanismes impliqués dans la dégradation des neurones par l'éthanol lors du développement du cerveau étaient peu connus. Des travaux, dirigés par J. Olney (Washington University School of Medicine, USA), indiquent que l'éthanol induit, chez des foetus de rat, une vaste apoptose neuronale au niveau du cerveau. Ainsi, les auteurs ont démontré que l'éthanol déclenche l'apoptose en bloquant les récepteurs au glutamate et en activant les récepteurs GABAA. L'effet délétère de l'éthanol sur le développement neuronal s'étend sur toute la période de mise en place des synapses (du sixième mois de gestation jusqu'à plusieurs années après la naissance chez l'homme). Ainsi, ces mêmes auteurs indiquent que pendant cette période, une exposition transitoire à l'éthanol pourrait détruire des millions de neurones chez le foetus et l'enfant. Cette dégradation neuronale expliquerait la faible masse cérébrale ainsi que les désordres neurologiques rencontrés chez ces enfants. Source : Science, 11 Février 2000, Vol. 287, 1056-1060

Descripteur MESH : Mort , Grossesse , Éthanol , Apoptose , Neurones , Foetus , Cerveau , Science , Syndrome , Mort cellulaire , Alcoolisme , Enfant , Croissance , Comportement , Apprentissage , Récepteurs au glutamate , Synapses , Washington

nuance

Recherche scientifique: Les +