nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Mélanome

120 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Le mélanome malin

Ludovic Baene, le 15 avril 2002 : Le mélanome malin est une tumeur maligne du système pigmentaire (mélanocytes) survenant soit primitivement en peau saine, soit par dégénérescence d'un naevus préexistant. Il arrive qu'on distingue le mélanome malin en : - mélanome superficiel extensif qui a l'aspect d'une tache polychrome dont les contours et la surface sont irréguliers et qui correspond à la phase de développement horizontal du mélanome malin. - mélanome nodulaire caractérisé cliniquement par une tumeur mélanique saillante et histologiquement par une prolifération bien circonscrite qui envahit d'emblée le derme. […].

Une étude sur l’incidence du mélanome en Ecosse pendant 20 ans

Caducee.net, le 02 juillet 2002 : Un groupe de médecins anglais présente dans le Lancet une analyse de l’incidence et de la mortalité du mélanome malin entre 1979 et 1998. Leurs résultats confirment l’augmentation de l’incidence des mélanomes invasifs chez les hommes et les femmes, comme cela avait déjà été observé dans plusieurs pays. […].

Les données relatives au test non invasif de dépistage du mélanome développé par DermTech publiées dans le British Journal of Dermatology

PR Newswire, le 07 février 2011 : LA JOLLA, Californie, February 7, 2011 /PRNewswire/ -- DermTech International, Inc., société de biotechnologie spécialisée dans l'application de la médecine génomique à la dermatologie, a annoncé aujourd'hui que les données issues de son nouveau test génétique de dépistage du mélanome ont été publiées dans le British Journal of Dermatology. Le test repose sur la technologie EGIR(TM) (Epidermal Genetic Information Retrieval) qui permet de recueillir, de manière non invasive, des cellules à la surface de la peau à l'aide d'un adhésif conçu à cet effet. L'article intitulé « Dépistage génétique non invasif du mélanome » montre que le test permet d'identifier un mélanome dans 100 % des cas. […].

La première application iPhone d'analyse d'images au monde, fonctionnant à partir de la machine à vecteurs de support (SVM) pour évaluer les risques de mélanome, MelApp, lancée par Health Discovery Corporation

Businesswire, le 07 juillet 2011 : MelApp utilise des algorithmes mathématiques de pointe brevetés, extrêmement sophistiqués et la technologie de reconnaissance de modèle, fonctionnant à partir de l’image, pour analyser l'image téléchargée. MelApp a été validée en utilisant une base de données d'images brevetée par le centre médical de l'université Johns Hopkins. En utilisant la fonction caméra du iPhone, les utilisateurs peuvent prendre une photo de leurs lésions cutanées et taches de rousseur et en quelques secondes recevoir une analyse du risque de mélanome présenté par l’image téléchargée. En utilisant votre iPhone GPS, MelApp peut vous orienter vers un médecin à proximité, spécialisé dans le diagnostic et le traitement du mélanome pour un suivi médical adapté, sans avoir besoin de saisir un code postal ou toute information personnelle. Ces images peuvent également être stockées sur MelApp et examinées pour détecter des changements dans les lésions cutanées au fil du temps. […].

MSD reçoit de la part du CHMP un avis favorable concernant le pembrolizumab dans le traitement du mélanome avancé

MSD, le 23 mai 2015 : « MSD est déterminée à mettre le pembrolizumab à la disposition des personnes atteintes de mélanome avancé en Europe dans les meilleurs délais, et l'avis favorable donné par le CHMP marque une étape significative, a déclaré à ce propos Roger Dansey, responsable du domaine thérapeutique et vice-président principal du développement de produits pour l'oncologie au stade clinique avancé chez Merck Research Laboratories. Nous avons recueilli un vaste ensemble de données pour le pembrolizumab dans le traitement du mélanome avancé, et nous avons mis en évidence des améliorations au regard de la survie sans progression par rapport à la chimiothérapie, ainsi qu'un avantage thérapeutique au regard de la survie par rapport à l'ipilimumab. Nous nous réjouissons à la perspective de collaborer avec les autorités sanitaires européennes dans le but de mettre le pembrolizumab à la disposition des patients. » […].

La susceptibilité génétique au mélanome est influencée par des facteurs géographiques

Caducee.net, le 19 juin 2002 : Les mutations du gène CDKN2A sont les causes les plus fréquentes des cas familiaux de mélanome. Selon une étude internationale, la probabilité de développer un mélanome pour les porteurs de ces mutations est surtout influencée par les variables géographiques. […].

Une immunothérapie, l’Anti-PD-1 BMS-936558, a montré une activité clinique dans une étude de Phase 1 chez des patients présentant un cancer du poumon non à petites cellules, un mélanome métastatique et un cancer rénal précédemment traités

BMS, le 15 juillet 2012 : Bristol-Myers Squibb a annoncé lors du Congrès de l’ASCO les résultats préliminaires d’une étude de Phase 1 (n=296) portant sur son immunothérapie de recherche, l’anti-PD-1 (BMS-936558), qui a montré une activité clinique chez les patients avec un cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC), un mélanome métastatique et un cancer des cellules rénales (CCR) précédemment traités. L’Anti-PD-1 est un anticorps monoclonal entièrement humain qui cible le récepteur inhibiteur exprimé sur des lymphocytes T activés appelés PD-1 ou programme Death1. Les taux de réponse objectifs, tous groupes de dosage confondus, mesurés par les critères standard RECIST, sont de 6 à 32 % pour le NSCLC, 19 à 41 % pour le mélanome métastatique et de 24 à 31 % pour le CCR. La plupart des réponses sont durables. […].

Pierre Fabre reçoit un avis positif du CHMP pour le BRAFTOVI® (encorafenib) MEKTOVI® (binimetinib) pour les patients adultes atteints d'un mélanome à mutation BRAF au stade avancé

Pierre Fabre, le 27 juillet 2018 : "Nous sommes très heureux de ce pas en avant qui nous rapproche de notre objectif: offrir le BRAFTOVI et le MEKTOVI aux patients européens atteints d'un mélanome à mutation BRAF au stade avancé," a déclaré Frédéric Duchesne, président et CEO de la division pharmaceutique de Pierre Fabre. "Si la Commission européenne approuve le BRAFTOVI et le MEKTOVI, ces patients, dont le pronostic actuel est peu favorable, disposeront d'une nouvelle option de traitement." […].

Un vaccin contre le mélanome donne de bons résultats

Caducee.net, le 30 mai 2003 : Les résultats d’une large étude multicentrique sur un vaccin contre le mélanome ont mis en évidence une corrélation entre la survie sans récidive et la réponse immunitaire de patients avec un mélanome métastatique. […].

Les premiers résultats d'un essai de phase III pour le traitement du mélanome par immunothérapie

Caducee.net, le 17 octobre 2000 : Les résultats préliminaires du premier essai de phase III d'immunothérapie dans le traitement du mélanome ont été présentés le 16 octobre à la conférence de l'European Society for Medical Oncology. Cet essai porte sur l'addition d'interleukine-2 (IL-2) dans le traitement conventionnel du mélanome avancé. […].

L’Agence européenne des médicaments, débute l’examen des demandes d’autorisation de mise sur le marché de l’encorafenib et du binimetinib pour le traitement du mélanome avancé porteur d’une mutation BRAF

Pierre Fabre, le 28 août 2017 : « Les résultats de l’étude COLUMBUS, notamment pour ce qui concerne la survie sans progression, le taux de réponse objective, l’intensité de dose et la tolérance de l’association, fournissent un ensemble robuste et cohérent de données pour l’évaluation ». « Nous sommes ravis d’annoncer que l’EMA ait commencé l’examen du dossier d’autorisation de mise sur le marché de l’association binimetinib-encorafenib. En cas d’approbation, cette association développée en collaboration avec Array BioPharma pourrait représenter une nouvelle option de traitement importante pour les patients atteints de mélanome avancé et porteur d’une mutation BRAF » a déclaré Frédéric Duchesne, Directeur Général de Pierre Fabre Médicament et Santé. […].

Plexxikon annonce l'approbation européenne du Zelboraf® pour le traitement des patients atteints de mélanome métastatique à mutation BRAF positif

Businesswire, le 20 février 2012 : Zelboraf et son test diagnostique compagnon ont déjà été approuvés aux États-Unis, en Suisse, en Israël, au Brésil, en Nouvelle Zélande et au Canada. Aux États-Unis, la promotion du Zelboraf est faite conjointement par Daiichi Sankyo, Inc. et par Genentech, membre du groupe Roche. C'est Roche qui assure la promotion du Zelboraf en dehors des États-Unis. […].

L'Herpes simplex virus : une nouvelle arme contre le mélanome métastatique ?

Caducee.net, le 16 février 2001 : Une souche non virulente de l'herpes simplex virus (HSV) pourrait être utilisée dans le traitement du mélanome métastatique. L'injection intratumorale de la souche HSV1716 dans les nodules sous-cutanés entraîne une nécrose des cellules tumorales. Expérimenté chez cinq patients, ce traitement n'a pas montré d'effet toxique. Les résultats de cet essai préliminaire seront publiés dans le Lancet. […].

Intérêt du dosage de la protéine S100B sérique dans la surveillance du mélanome cutané métastatique

Caducee.net, le 12 avril 2000 : Une étude prospective de dermatologues rennais confirment dans le dernier numéro de la revue ‘Annales de Dermatologie et Vénérologie’ que l’on observe une élévation du taux de la protéine S100B dans les stades III et IV du mélanome cutané et montre « l’intérêt probable de son dosage lors de la surveillance des mélanomes ». […].

Eucure Biopharma annonce une activité antitumorale encourageante de son anticorps anti-CD40 dans le mélanome oculaire réfractaire PD-1 combiné au Toripalimab de Junshi Biosciences

Biocytogen, le 03 février 2021 : BOSTON et PÉKIN, 4 février 2021 /PRNewswire/ -- Eucure Biopharma, une entreprise biopharmaceutique vouée à la mise au point d'anticorps immuno-oncologiques, a annoncé que son anticorps expérimental anti-CD40 (YH003) a démontré, dans le cadre d'un essai clinique de phase I/II en cours en Australie, une activité antitumorale encourageante quand il est combiné à l'anticorps Toripalimab anti-PD-1 de Junshi Biosciences (TUOYI®). L'essai consiste en une étude multicentrique ouverte, avec une phase initiale à doses multiples croissantes conçue pour évaluer l'innocuité, la tolérance, les propriétés pharmacocinétiques et l'efficacité préliminaire du YH003 en combinaison avec le Toripalimab (YH003/Toripalimab) chez les sujets qui ont des tumeurs solides avancées. La deuxième phase de l'essai vise à élargir la cohorte pour évaluer l'innocuité et l'efficacité préliminaire du YH003/Toripalimab avec ou sans chimiothérapie dans le contrôle de la protéine PD-1 pour le traitement du mélanome avancé réfractaire non résécable ou métastatique et de l'adénocarcinome canalaire pancréatique. […].

Health Discovery Corporation lance la version Android de MelApp, l'application appréciée qui analyse les risques de mélanome à partir d'un téléphone portable

Businesswire, le 02 février 2012 : D'abord lancé cet été pour l'iPhone, MelApp utilise des algorithmes mathématiques de pointe brevetés et très sophistiqués ainsi que la technologie de reconnaissance de modèle à partir d’images, pour analyser une image téléchargée. L'application MelApp a été validée à partir d'une base de données d'images sous licence du centre médical de l'Université Johns Hopkins et utilise la fonctionnalité caméra d'un dispositif pour livrer, en quelques secondes, une analyse du profil de risques des lésions cutanées photographiées par l'utilisateur. En outre, utilisant le GPS du smartphone, MelApp peut diriger les utilisateurs vers les médecins spécialisés dans le diagnostic et le traitement du mélanome pour une prise en charge médicale appropriée. […].

Une avancée vers le traitement du mélanome métastatique par thérapie génique

Caducee.net, le 26 octobre 2001 : Des chercheurs viennent de mettre en évidence le rôle clé du gène MDA-7 dans le développement du mélanome métastatique. L'expression de ce gène est indétectable dans les formes avancées de la maladie alors que son expression est normale dans les mélanocytes. L'ensemble des résultats confirme le rôle "suppresseur de tumeur" de la protéine MDA-7. Plus intéressant, un vecteur adénoviral porteur du gène MDA-7 induit l'apoptose des cellules de mélanomes en culture. […].

L'infection réoviridae des cellules du mélanome génère une immunité antitumorale

PR Newswire, le 12 septembre 2007 : CALGARY, Canada, September 12 /PRNewswire/ -- Oncolytics Biotech Inc. (« Oncolytics ») (TSX : ONC, NASDAQ : ONCY) a annoncé aujourd'hui que le Dr Robin Prestwich du CR-UK Clinical Centre, Institut de médecine moléculaire de Leeds, Université de Leeds, Royaume-Uni, fera une présentation affichée sur panneaux le mardi 2 octobre 2007 lors de la conférence sur le cancer du NCRI intitulée « L'infection réoviridae des cellules du mélanome humain favorise l'amorçage de l'immunité antitumorale du lymphocyte T cytotoxique ». La conférence aura lieu du 30 septembre au 3 octobre 2007 à Birmingham, au Royaume-Uni. […].

nuance

Les plus