nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Ouganda

69 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Les enfants d'Ouganda sont parmi les premiers à recevoir le nouveau comprimé pédiatrique Aluvia(R) (lopinavir/ritonavir) d'Abbott

PR Newswire, le 01 décembre 2007 : KAMPALA, Ouganda, December 1 /PRNewswire/ -- Abbott met aujourd'hui à disposition des enfants ougandais atteints du VIH/sida sa nouvelle co-formulation pédiatrique lopinavir/ritonavir (LPV/r) plus faiblement dosée, connue dans les pays en voie de développement sous le nom d'Aluvia(R) et Kaletra(R) dans les pays développés - une étape dont la compagnie espère qu'elle commencera à améliorer la vie des 2,3 millions d'enfants atteints du VIH/sida dans le monde. Le LPV/r est recommandé par l'Organisation mondiale de la Santé pour le traitement des enfants qui ne répondent plus aux médicaments de première ligne contre le VIH. […].

Virus Ebola en Ouganda : 149 cas identifiés

Caducee.net, le 23 octobre 2000 : Au 22 octobre, le Ministère de la Santé ougandais a signalé 149 cas de fièvre hémorragique due au virus Ebola. Parmi eux, 54 décès ont été enregistrés. Des équipes médicales ougandaises et internationales participent à la prise en charge de la flambée épidémique. […].

Maladie à virus Ebola ou fièvre hémorragique africaine

F.Campagne, C.Perbet, le 15 novembre 2001 : Jusqu' ce jour, le virus de l'ébola a été la source d'une demi-douzaine de violentes épidémies surtout en Afrique de l'Ouest. - Le virus Ebola a été identifié pour la première fois en 1976 Nzara au Soudan ainsi qu Yambuku au nord du Zaïre. De juin novembre 1976, le virus Ebola a infecté 284 personnes au Soudan faisant 117 morts. Au Zaïre, il y eut 318 cas dont 280 décès de septembre octobre. Un cas isolé s'est déclaré Tandala au Zaïre en 1977 et une seconde flambée a éclaté au Soudan en 1979. […].

Ebola : la surveillance se poursuit en Ouganda

Caducee.net, le 26 décembre 2000 : L'épidémie de fièvre hémorragique Ebola a été confirmée en Ouganda début octobre. Depuis cette date, 421 cas dont 162 décès ont été déclarés par le ministère de la santé ougandais. Plusieurs équipes et organisations internationales participent à la prise en charge et à la surveillance de l'épidémie qui restent d'actualité. Néanmoins, l'OMS estime que la situation ne nécessite pas de mesure particulière pour le voyage ou les activités commerciales avec l'Ouganda. […].

Les ministres du Développement du G8 doivent tenir compte des premiers avertissements liés à la réduction des financements de la lutte contre le sida

PR Newswire, le 26 avril 2010 : DELHI, Inde et KAMPALA, Ouganda, April 26, 2010 /PRNewswire/ -- Rationing Funds, Risking Lives: World Backtracks on HIV Treatment [Réduire les fonds, c'est risquer des vies : le monde fait machine arrière sur le traitement du VIH], le nouveau rapport de la coalition ITPC (Coalition Internationale pour la Préparation au Traitement), fait état des premiers signes alarmants résultant du recul de l'engagement mondial dans la lutte contre le sida et son financement : un plafonnement du nombre de personnes en traitement, des ruptures de stock plus fréquentes et des budgets nationaux dédiés au sida bien en deçà des besoins. […].

Epidémie de VIH en Afrique et infectivité des souches virales impliquées

Caducee.net, le 17 avril 2001 : Selon une nouvelle étude épidémiologique publiée dans le Lancet, l'épidémie de VIH en Afrique sub-saharienne et notamment en Ouganda ne peut être expliquée par une plus grande infectivité des sous-type de VIH-1 circulant dans la région. […].

Evolution de l'infection par le virus Ebola en Ouganda

Caducee.net, le 06 novembre 2000 : L'OMS et le Ministère de la Santé d'Ouganda réalisent régulièrement une mise à jour des nouveaux cas identifiés. Selon les chiffres officiels du 5 novembre, 280 cas déclarés ont été recensés et le virus a été responsable de 89 décès. Par ailleurs, l'OMS a fait savoir que la souche virale avait été caractérisée. […].

Un déclin significatif de l’incidence du VIH-1 en Ouganda

Caducee.net, le 05 juillet 2002 : Des campagnes d’information sur la prévention du Sida ont permis de réduire entre 1990 et 1999 l’incidence et la prévalence du VIH-1 dans 15 villages ruraux en Ouganda, indique une étude qui paraît dans la revue médicale The Lancet datée du 6 juillet. Ces résultats encourageants ne doivent pas faire oublier que la situation de chaque pays est particulière et que des mesures apparemment efficaces dans un pays ne le seront pas forcément dans un autre. […].

Lutte antipaludique en Afrique: vers une suppression des taxes sur les moustiquaires et les insecticides

Caducee.net, le 06 juillet 2000 : Suite au Sommet africain sur le paludisme qui s'est déroulé en avril dernier à Abuja (Niger), l'Ouganda a décidé d'exonérer de toutes taxes (douanières notamment) les moustiquaires et insecticides pour favoriser la lutte contre le paludisme. Cette décision s'inscrit dans une démarche globale des pays de la Région africaine où les taxes douanières, souvent importantes, rendent ces produits trop onéreux pour une majorité d'Africains. […].

VIH : le risque d’infection plus élevé durant la grossesse

Caducee.net, le 02 octobre 2005 : Une étude menée en Ouganda a montré que le risque d’infection par le VIH était plus élevé durant la grossesse. Après avoir pris en compte les facteurs comportementaux qui pourraient expliquer cette augmentation, cette différence reste toujours significative, expliquent les chercheurs. Selon eux, des modifications hormonales liées à la grossesse pourraient rendre les femmes plus sensibles à l’infection par le VIH. […].

Lutte contre le VIH/SIDA : comment modifier les comportements ?

Caducee.net, le 24 février 2003 : Dans la lutte contre le VIH, les programmes destinés à modifier les comportements à risque ne donnent pas toujours les résultats attendus. En Ouganda, un exemple de programme n’a pas permis de réduire l’incidence des infections par le VIH. […].

De l'importance de la lutte contre les MST dans une stratégie de prévention du VIH

Caducee.net, le 05 juin 2000 : Le contrôle des maladies sexuellement transmissibles est une priorité pour la prévention du VIH-1. La lutte contre les MST, qui facilitent la transmission du VIH, est la seule procédure ayant permis de réduire l'incidence du VIH-1 en Afrique lors d'essais randomisés et contrôlés. Cette semaine, une étude publiée dans le Lancet analyse les résultats de deux campagnes de prévention et de traitement des MST en Tanzanie et en Ouganda. […].

De la charge bacillaire quantitative dans l’expectoration lors d’une brève chimiothérapie chez des patients tuberculeux VIH+ et VIH-

Caducee.net, le 07 juillet 2000 : La charge bacillaire quantitative dans l’expectoration avant et pendant une chimiothérapie de courte durée n’est pas significativement différente selon que les adultes atteints d’épisodes initiaux de tuberculose pulmonaire à bacilloscopie positive sont infectés ou non par le VIH, montre une étude menée par le Centre national de traitement de la tuberculose de l’hôpital Mulago et le Centre de recherche clinique associé à Kampala (Ouganda). Elle est publiée dans la dernière livraison de l’International Journal of Tuberculosis and Lung Diseases. […].

La charge virale plasmatique est le principal facteur prédictif du risque de transmission hétérosexuelle du VIH-1

Caducee.net, le 30 mars 2000 : Au terme d’une vaste étude prospective menée auprès de 15127 personnes vivant dans un district rural en Ouganda et destinée à évaluer l’influence de la charge virale par rapport aux facteurs de risque de transmission hétérosexuelle du VIH-1, des chercheurs de l’équipe de Thomas Quinn de la division des maladies infectieuses de la Johns Hopkins University (Baltimore, Maryland, USA) concluent dans une étude à paraître jeudi dans le New England Journal of Medicine (NEJM) que la charge virale plasmatique est le principal facteur prédictif du risque de transmission du virus du sida d’une personne séropositive à son partenaire hétérosexuel et que ce risque est faible lorsque la charge virale plasmatique est inférieure à 1500 copies d’ARN viral par millilitre. […].

SRAS et choléra

Caducee.net, le 20 mai 2003 : Alors que l’épidémie de syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) semble ralentir, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait part d’une flambée de choléra en Ouganda. […].

Paludisme : l'infection à VIH-1 est associée à une augmentation des parasitémies et des accès palustres

Caducee.net, le 22 septembre 2000 : L'association VIH-paludisme n'avait pas été démontrée de façon certaine. Une étude conduite en Ouganda montre que les infections à Plasmodium falciparum et les accès palustres sont plus fréquents chez les sujets infectés par le VIH-1. Ces résultats sont publiés dans le Lancet du 23 septembre. […].

IPCRG : les experts appellent à une priorisation urgente des stratégies de prise en charge des BPCO pour endiguer l'épidémie croissante en Afrique subsaharienne

Businesswire, le 28 septembre 2011 : Bien que le tabac soit traditionnellement le principal facteur de développement des BPCO,3 deux millions de personnes meurent chaque année des suites d'une exposition à des fumées de cuisinière.4 Environ 3 milliards de personnes, et 90 pour cent des foyers ruraux, en particulier ceux d'Afrique, utilisent encore du combustible de biomasse non traité pour la cuisine et le chauffage.1 Cependant, de nombreuses personnes méconnaissent encore les dangers potentiels pour les voies respiratoires et ignorent que le risque de développer une BPCO à cause de l'exposition aux fumées de combustible de biomasse est aussi élevé que celui lié à la consommation de tabac.5 […].

L'Infectious Diseases Institute nomme Alex Coutinho, M.D., comme directeur exécutif

PR Newswire, le 30 novembre 2007 : WASHINGTON, November 30 /PRNewswire/ -- L'Infectious Diseases Institute (IDI) a annoncé aujourd'hui la nomination d'Alex Coutinho, M.D., un leader de renommée internationale en matière de prévention et traitement du VIH/SIDA, comme nouveau directeur exécutif de l'IDI. […].

nuance

Les plus