nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Vin

44 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Rôle bénéfique des polyphénols et du resvératrol du vin

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : St Léger a été le premier a décrire, en 1979, une relation inverse entre la consommation de vin et la mortalité coronarienne. Auparavant, plusieurs études épidémiologiques, montrant une relation inverse entre la consommation de boissons alcoolisées et la mortalité cardio-vasculaire, ont fourni des bases pour que cette hypothèse soit aujourd'hui sérieusement considérée (1, 2). […].

Le risque de cirrhose provoquée par le vin est plus bas que celui des autres alcools

Caducee.net, le 23 avril 2002 : Bien que le vin soit associé, comme tous les types d’alcool, à un risque de cirrhose hépatique, une large étude danoise montre que le vin représente, par rapport à la bière ou aux spiritueux, un risque plus bas de développer une cirrhose. Les résultats sont présentés par des épidémiologistes et hépatologues de l’hôpital de Hvidore et de celui de Copenhague, dans la revue médicale Hepatology. […].

Le vin blanc bon pour la fonction pulmonaire?

Caducee.net, le 21 mai 2002 : La consommation de vin en général et plus particulièrement de vin blanc, semble apporter un bénéfice sur la fonction pulmonaire, d’après une étude menée par des chercheurs américains de l’université de Buffalo et présentée à la réunion annuelle de la société américaine thoracique. […].

Les bienfaits cardiovasculaires du vin rouge enfin expliqués?

Caducee.net, le 20 décembre 2001 : Le ‘French paradox’, ainsi appelé par les britanniques pour caractériser l’apparente protection cardiovasculaire conférée par le vin chez les français par rapport aux anglais, vient peut-être d’être expliqué par une équipe de recherche londonienne. Les chercheurs ont découvert que les polyphénols présents dans la peau du raisin, inhibaient la production de l’endothéline-1, un peptide à l’origine de la vasoconstriction. Consommé avec modération, le vin rouge, et non le blanc ou le rosé, aurait enfin dévoilé les origines de ses bienfaits cardioprotecteurs. […].

Les polyphénols du vin rouge agissent sur la NO synthase endothéliale

Caducee.net, le 10 septembre 2002 : Un groupe de recherche franco-allemand vient d’établir un lien biologique entre le vin rouge et son action cardioprotectrice. Selon leurs résultats, les polyphénols du vin rouge stimulent l’expression de la NO synthase endothéliale. Cette enzyme est responsable de la synthèse du monoxyde d’azote endothélial, « une molécule vasoprotectrice pivot ». […].

« Le vin est un alcool comme un autre» selon Agnès BUZYN

« Le vin est un alcool comme un autre» selon Agnès BUZYN

Caducee.net, le 12 février 2018 : Invitée mercredi dernier au cours d'un débat diffusé sur France 2 dont le sujet était "L'alcool, un tabou français", la ministre de la santé, Agnès BUZYN, s'est mise à dos la filière viticole en ne faisant pas de distinctions entre le vin et les autres alcools. […].

Le vin rouge empêche l’activation du ‘Nuclear Factor-B’ dans les PBMC de volontaires sains au cours de la lipémie post-prandiale

Caducee.net, le 01 septembre 2000 : Une étude espagnole publiée dans le dernier numéro de la revue Circulation montre que la consommation de vin rouge empêche l’activation du facteur de transcription nucléaire ‘Nuclear Factor-B’ (NF-B) dans les PBMC (cellules mononucléées du sang périphérique) de volontaires sains au cours de la lipémie physiologique qui suit un repas normal. […].

Les effets protecteurs du vin rouge sur le cœur restent incertains

Caducee.net, le 23 janvier 2001 : Un avis de l’American Heart Association publié ce jour dans Circulation presse les médecins à mettre en avant les pratiques préventives des maladies cardiovasculaires étayées par des travaux scientifiques au lieu d’accorder de l’importance aux supposés effets protecteurs du vin rouge. […].

Le vin peut diminuer le risque d’accident vasculaire cérébral

Caducee.net, le 08 janvier 2001 : Une étude américaine parue dans Stroke montre qu’une consommation modérée de vin pourrait réduire le risque d’accident vasculaire cérébral chez la jeune femme adulte. En effet, une consommation moyenne de deux verres par jour est associée à une diminution de 40 % à 60 % de ce risque. […].

Le thé et le vin protégeraient de l’infarctus du myocarde

Caducee.net, le 28 décembre 2000 : La consommation de flavones et de flavonols, composés trouvés en particulier dans le thé et le vin, protégeraient contre l’infarctus du myocarde non fatal. Par contre, concernant la mortalité consécutive à une maladie coronarienne, la protection serait faible. Ce sont les résultats d’une étude à paraître dans l’édition de janvier 2001 de la revue Epidemiology. […].

Vin et santé cardiovasculaire : une revue

Caducee.net, le 19 mars 2005 : Un article de revue de la littérature médicale sur le sujet du vin rouge et des maladies cardiovasculaires montre que boire deux ou trois verres de vin par jour est bon pour le cœur, selon des médecins de l'Ecole de médecine de Yale qui ont publié leur étude dans le Journal of American College of Surgeons. […].

L’alcool augmente le risque de cancer rectal mais cette augmentation est plus faible chez les consommateurs réguliers de vin

Caducee.net, le 13 mai 2003 : Les buveurs réguliers augmentent significativement leur risque de cancer rectal mais d’une façon moins marquée si le vin constitue un tiers ou plus de l’alcool consommé par semaine, suggère une étude publiée dans la revue spécialisée Gut. […].

Le thé bon pour le coeur

Caducee.net, le 25 avril 2002 : Le thé, (comme le vin par ailleurs, voir dépêche Caducee), protègerait contre certains risques cardiovasculaires. Les conclusions d’une vaste étude longitudinale hollandaise vont dans ce sens et associent les composés polyphénoliques retrouvés dans le thé (appelés flavonoïdes) à la prévention primaire des maladies cardiaques ischémiques. […].

Proscriptions et engouements superlatifs, ou quand le mieux devient l'ennemi du bien

INRA, le 01 janvier 2000 : Les exigences des consommateurs ont évolué en quelques décennies d’une préoccupation purement quantitative à un désir de qualité. L’aliment, de simplement nutritionnel, a maintenant une valeur santé. Si ce concept n’est pas vraiment nouveau, puisqu’Aristote était son parrain, il suppose la connaissance parfaite des mécanismes par lesquels l’aliment intervient dans les grands processus biochimiques et physiologiques, ... et nous n’en sommes pas encore là. De surcroît, la mode est aux modes, qu’elles soient alimentaires ou autres. […].

Contamination de lots d’anis étoilé (badiane de Chine) et risque convulsif.

Ministère de la santé, le 21 décembre 2001 : Des cas d’intoxication par de la badiane du Japon, contaminant des lots de badiane de Chine, ou anis étoilé, ont été signalés dans plusieurs pays, dont la France. Ces intoxications ont été notamment à l’origine de troubles digestifs et de crises convulsives. […].

L'alimentation méditerranéenne : un modèle à dépasser

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : Les profondes mutations démographiques, sociologiques et économiques apparues au cours des dernières décennies dans les pays occidentaux ont été accompagnés d'une plus grande sédentarité et d'une modification de l'offre et des habitudes alimentaires. […].

Alcool et AVC

Caducee.net, le 04 janvier 2005 : Une très large étude menée auprès de professionnels de santé américains montre qu'une consommation modérée d'alcool n'est pas associée à une augmentation du risque d'accident vasculaire cérébral (AVC) ischémique. La consommation de plus de deux verres par jours reste néanmoins déconseillée. […].

Végétaux et cancer : une vraie révolution

APRIFEL, le 01 janvier 2000 : Faut-il encore le répéter ? Une alimentation riche en fruits et en légumes réduit le risque de cancer (en particulier du colon, du poumon, de la prostate et du sein). […].

nuance

Les plus

123