nuance

Fruits et légumes : la preuve par 10

Prévenir le cancer et l'infarctus

Dans le domaine du cancer

, par exemple, l'épidémiologie montre clairement que les sujets qui ont la consommation de fruits et légumes, dans leur ensemble, la plus faible ont globalement deux fois plus de risques de cancer que les autres. On pourrait multiplier les exemples : il est clair qu'une consommation abondante de végétaux frais réduit également l'incidence des maladies cardiovasculaires de 31 % (Fruit and Vegetable intake in relation to risk of Ischemic stroke - JAMA, October 6, 1999, Vol. 282, n° 13, 1233-1239) et du diabète.

Si les effets bénéfiques des fruits et légumes sur la santé sont largement documentés, leurs mécanismes sont encore loin d'être clarifiés

. Une chose est sûre, c'est dans leur composante non énergétique qu'il faut chercher les clés de leur action protectrice : fibres et minéraux, bien sûr, mais aussi tous les micronutriments qui sont largement représentés dans les végétaux. Des vitamines, des oligoéléments et surtout des centaines de microconstituants, comme les polyphénols et les caroténoïdes, constituent une véritable pharmacopée nutritionnelle.

Antioxydants : pas de conclusions hâtives !

 

Comme les vitamines C et E, la plupart des ces éléments ont des effets spécifiques de protection contre les radicaux libres. Mais on aurait tort des résumer leur action à un simple effet antioxydant et qui plus est de l'attribuer à un composé spécifique. Ainsi, les personnes qui consomment des fruits et des légumes en abondance ont des taux plasmatiques élevés de vitamines C et E, de caroténoïdes et de flavonoïdes. Elles ont aussi de plus faibles risques de cancer ou de maladies cardio-vasculaires. Mais, en épidémiologie, corrélation ne veut pas dire lien de cause à effet et on aurait tort de conclure que ces composés sont, ipso facto, des agents protecteurs. Oublier cette prudence élémentaire peut conduire à faire un peu trop rapidement l'éloge des compléments nutritionnels. Les fruits et légumes contiennent une multitude de substances potentiellement bénéfiques. Un taux élevé de bêta-carotène dans le sang peut simplement témoigner de la présence d'un autre facteur protecteur, sans être pour autant responsable de l'effet bénéfique observé… Et c'est là toute la faiblesse des supplémentations nutritionnelles des industries pharmaceutiques.

Protéger sa santé sans risque

Si l'alimentation est une médecine, l'aliment n'est pas un médicament.

Les fruits et les légumes n'ont pas la prétention de couvrir à eux seuls tous nos besoins nutritionnels. Ils ont en revanche celle d'enrichir la densité nutritionnelle de notre alimentation qui s'est considérablement appauvrie depuis quelques années. Comme toujours, c'est dans la variété et la diversité que se constitue l'équilibre.

L'attitude la plus sage pour protéger sa santé ?

Ne pas jouer les apprentis sorciers et s'inspirer simplement des résultats des études épidémiologiques : consommer le plus grand nombre de micronutriments différents sous forme de fruits et de légumes les plus variés possibles. Parce que ces éléments agissent en synergie, c'est la meilleure façon d'assurer une efficacité maximale à nos systèmes de protection. 10 fruits et légumes sont faciles à intégrer sur les 3 repas et 2 collations éventuellement, et contiennent suffisamment de micronutriments pour satisfaire sans aucun risque à nos besoins physiologiques. Parlez en donc à vos patients : 10 fruits et légumes par jour, c'est l'équation protection.

Dr Thierry Gibault

- Décembre 1999 - APRIFEL

APRIFEL - Agence pour la Recherche et l'Information en Fruits et Légumes frais

60 rue du Faubourg Poissonnière

75010 PARIS

Tel : 01 49 49 15 15 Fax : 01 49 49 15 16

Email : aprifel@interfel.com

img

Descripteur MESH : Légumes , Santé , Micronutriments , Vitamines , Épidémiologie , Éléments , Caroténoïdes , Attitude , Sang , Risque , Repas , Recherche , Radicaux libres , Polyphénols , Personnes , Patients , Oligoéléments , Minéraux , Agents protecteurs , Médecine , Maladies cardiovasculaires , Diabète , Incidence , Fruit , Flavonoïdes , Études épidémiologiques

nuance

Nutrition: Les +

PUBLICITE