nuance

Tuberculose : l’identification de mutations dans le gène rpoB comme marqueur épidémiologique des souches résistantes à la rifampicine

Des mutations au niveau du gène rpoB, qui code pour la sous-unité bêta de la ARN-polymérase ADN-dépendante du génome tuberculeux, représentent un marqueur épidémiologique des souches de Mycobacterium tuberculosis résistantes à la rifampicine. C’est ce que montre une étude espagnole de 29 isolats cliniques de M. tuberculosis, 15 provenant de la population carcérale à Madrid et 14 de la population générale en Espagne.

L’étude a consisté à identifier les mutations rpoB associées à la résistance à la rifampicine et à évaluer la valeur du typage génétique rpoB comme marqueur épidémiologique dans les souches de M. tuberculosis résistantes à la rifampicine.

Les souches ont été caractérisées par analyse séquentielle de la core-region 81 bp du gène rpoB et par fingerprinting de l’ADN IS6110.

Des mutations dans le gène rpoB ont été observées dans tous les isolats, celles concernant le codon 531 rendant compte de 41 % de l’ensemble.

Une résistance élevée à la rifampicine (concentration inhibitrice supérieure ou égale à 64 mg/l) a été observée dans 23 isolats (79 %).

F. Chaves et ses collaborateurs ont dissocié 19 fingerprints IS6110 différents : un était commun à 7 isolats, une à trois, deux à deux et 15 à un seul isolat.

Deux clusters IS6110 ont pu être répartis en sous-clusters sur la base de l’analyse de rpoB.

Des liens épidémiologiques ont été identifiés parmi les patients dont les isolats avaient des types IS6110 et des génotypes rpoB identiques, mais pas entre ceux dont les types IS6110 étaient identiques et les génotypes rpoB différents.

Source : International Journal of Tuberculosis and Lung Diseases, 2000 ; 4 : 765-70.

Descripteur MESH : Population , Rifampicine , ADN , ARN , Espagne , Génome , Codon , Génétique , Patients

nuance

Recherche scientifique: Les +