nuance

Variants Coronavirus : la DGS annonce la fermeture des classes dès le premier cas contact, un isolement de 10 jours et la systématisation des tests de criblages

illustrationAlors que la tension se maintient à un niveau élevé sur le front de la covid-19, les autorités sanitaires s’inquiètent du développement des variants en métropole et particulièrement les variants dits brésiliens et sud-africains qui présentent un risque d’échappement immunitaire et vaccinal. À tel point que la DGS vient d’annoncer un durcissement drastique des mesures d’isolements et du protocole sanitaire dans les écoles, ainsi que l’obligation de réaliser des tests de criblage pour tous les tests PCR positifs.

Le criblage des tests PCR positifs devient obligatoire

Tout test, TAG ou PCR, donnant lieu à un résultat positif doit désormais obligatoirement faire l’objet d’une RT-PCR de criblage en seconde intention, réalisée dans un délai de 36H maximum, afin de déterminer s’il s’agit d’une contamination par une variante d’intérêt.

Concrètement pour les biologistes médicaux il s’agit

  • Dès l’identification d’un patient positif après la réalisation du test RT-PCR de prévenir le patient concerné au plus vite, avant même la réalisation du criblage et de saisir le résultat dans SI-DEP, afin de déclencher le plus rapidement possible le tracing.
  • D’envoyer immédiatement 100 % des tests RT-PCR positifs avec un CT< 33 pour criblage à l’une des plateformes nationales adaptées (Eurofins, Cerba ou autres plateformes qui peuvent être indiquées par l’ARS).

Le résultat du criblage, obtenu dans les 36 heures, devra également être inscrit dans SI-DEP, par Eurofins et Cerba ou par le laboratoire de première intention si le criblage n’a pas été réalisé par une de ces deux plateformes.

L’Assurance Maladie contactera le patient porteur d’un variant pour lui rappeler la nécessité de s’isoler et permettre de retracer la chaîne de contamination.

Dans le cadre de la stratégie de criblage actuelle, il est demandé de n’utiliser, en seconde intention, que les kits RT-PCR ayant deux cibles dont au moins la mutation N501Y, commune aux 3 variantes d’intérêt actuellement circulantes, et permettant de distinguer la variante 20I/501Y.V1 d’une part et les variantes 20 h/501Y.V2 et 20J/501Y.V3 d’autre part. La liste des kits RT-PCR de criblage pouvant désormais être utilisés est disponible sur le site du MSS au lien suivi.

Si la DGS maintient la place des test antigéniques dans le dispositif sanitaire, ils devront systématiquement être doublé d’un test PCR à des fin de criblages en cas de positivité.

Les mesures d’isolements sont renforcées, un hébergement systématiquement proposé

Pour la DGS, la mise en œuvre d’un isolement précoce et bien respecté pour les personnes porteuses d’une variante d’intérêt est une priorité.

Un suivi renforcé doit être proposé pour les personnes suspectées ou confirmées d’avoir fait l’objet d’une contamination par une variante. Les visites à domicile réalisées par des IDEL sont programmées et proposées systématiquement. Lors de la prise de contact par la CPAM, les personnes concernées dont la situation personnelle laisse présager un fort risque de propagation (personnes vivant en famille, notamment avec des proches à risque, etc.) se voient systématiquement proposer une offre spécifique d’hébergement via les CTAI.

Pour les variantes d’intérêt 20 h/501Y.V2 et 20J/501Y.V3, la durée d’isolement est portée à 10 jours, la fin de l’isolement est conditionnée par un test PCR négatif

Les contacts à risque des personnes porteuses d’une variante 20 h/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3 doivent bénéficier d’un test PCR, à J0 (dès son identification), afin de démarrer sans délai les opérations de contact-tracing s’il est positif. En cas de résultat positif, le criblage par une RT-PCR de seconde intention est réalisé. Une attention particulière devra être apportée, en cas de test négatif, à l’importance de bien respecter la période de quarantaine de 7 jours depuis le dernier contact à risque et sur la nécessité de réaliser un test RT-PCR à J7, à l’issue de cette période.

Du fait de la contagiosité accrue de ces deux variantes, un test de sortie d’isolement doit être systématiquement réalisé pour les personnes qui en sont porteuses.

Après 10 jours pour les contaminations par une variante d’intérêt 20 h/501Y.V2 ou 20J/501Y.V3, et en l’absence de fièvre depuis plus de 48 h pour les patients zéro symptomatiques, la levée de l’isolement est désormais conditionnée pour les cas confirmés à l’obtention d’un résultat de test négatif.

Si le test revient positif, l’isolement est prolongé de 7 jours après ce résultat.

Dans les cas de contamination confirmée par une de ces deux variantes, une deuxième visite infirmière sera programmée, notamment pour réaliser le test prévu pour autoriser la sortie de l’isolement.

Fermeture des classes au premier cas contact

Les classes fermeront systématiquement :

  • dès le premier cas confirmé de contamination par un de ces 2 variants au sein de la famille proche d’un élève
  • dès le premier cas de contamination d’un élève ou d’un professeur

 

Pour en savoir plus : 

Un point sur les risques de la mutation E484K (BMJ)

DGS URGENT

Stratégie nationale

 

 

 

Descripteur MESH : Coronavirus , Risque , Front , Personnes , Intention , Famille , Mutation , Maladie , Fièvre , Attention , Patients , Quarantaine

nuance

Epidémiologie: Les +