nuance

Inhibition de l’hypertrophie cardiaque par une protéine

La surexpression d’une protéine humaine chez des souris transgéniques inhibe l’hypertrophie cardiaque en bloquant l'activité de la calcineurine, selon une étude américaine parue dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Ces résultats pourront potentiellement conduire au développement de nouvelles thérapies visant à prévenir l’insuffisance cardiaque.

La protéine MCIP1 (myocyte-enriched calcineurin-intercating protein), qui est exprimée notamment dans le muscle cardiaque de l’homme et de la souris, est activée lorsque le cœur est soumis à un stress, cette activation ayant un effet protecteur au niveau du coeur.

« Nous avons montré que l’on peut prévenir les anomalies cardiaques consécutives à différents stress en augmentant la quantité de cette protéine au delà de ce qui est naturellement trouvé », explique le Dr R. Sanders Williams de l’University of Texas Southwestern Medical Center à Dallas et principal auteur de cette étude.

Les auteurs ont obtenu des souris transgéniques surexprimant la protéine MCIP1 humaine. Cette surexpression inhibe l’activité de la calcineurine, une protéine signal contrôlant l’hypertrophie cardiaque, celle-ci pouvant progresser vers l’insuffisance cardiaque. Quand la calcineurine est activée, un état connu sous le nom de cardiomyopathie hypertrophique (défaut caractérisé par une augmentation de l’épaisseur de la paroi du ventricule gauche) progresse.

Les auteurs mettent en avant le rôle important joué par la calcineurine dans diverses formes d’hypertrophie cardiaque. « Il reste encore à démontrer que ce qui a été obtenu chez la souris peut être retrouvé chez l’homme. Ces résultats suggèrent qu’il est fort possible qu’un médicament capable d’augmenter l’expression ou l’activité de la protéine MCIP1 pourrait prévenir l’insuffisance cardiaque», conclue le Dr Williams.

L. De Windt et al ont utilisé la même approche génétique pour inhiber la calcineurine par la surexpression de deux autres protéines chez la souris avec comme résultat une inhibition de l’hypertrophie cardiaque. Leur étude est parue dans le même numéro de PNAS.

Source : PNAS 2001 ; 98(6) : 3328-3333, 3322-3327

Descripteur MESH : Calcineurine , Souris transgéniques , Auteur , Cardiomyopathie hypertrophique , Coeur , Génétique , Protéines , Rôle , Texas

nuance

Recherche scientifique: Les +