nuance

Vous êtes dans : Accueil > Actualités médicales >

Souris transgéniques

63 résultats triés par date
affichage des articles n° 1 à 19

Des souris transgéniques qui surexpriment l’IGF-II dans les cellules bêta pancrétiques développent un diabète de type 2

Caducee.net, le 04 avril 2000 : La surexpresion d’IGF-II (insulin-like growth factor-II) par les cellules bêta des îlots pancréatiques peut entraîner un diabète de type 2 chez la souris. L’hyperplasie des ilôts et l’hypersécrétion d’insuline peuvent survenir précocement dans la pathogénèse de cette maladie, rapportent des chercheurs de l’Université autonome de Barcelone dans le dernière livraison du Journal of Clinical Investigation. […].

‘Vache folle’ et nouvelle forme de la maladie de Creutzfeldt-Jakob : un lien plus fort que jamais

Caducee.net, le 21 décembre 1999 : Au terme d'une élégante série d’expériences menées sur des souris transgéniques exprimant le gène codant pour le prion d’origine bovine, une équipe de chercheurs américains et britanniques livrent les arguments les plus convaincants à ce jour en faveur du passage à l’homme de l’agent responsable de l’encéphalopathie spongiforme bovine (ESB). […].

Thérapeutique de la mucoviscidose : la piste des acides gras

Caducee.net, le 12 octobre 1999 : Une approche thérapeutique totalement nouvelle, basée sur l’administration d’acides gras, vient d’être testée avec succès par des chercheurs américains chez des souris transgéniques porteuses du gène défectueux de la mucoviscidose. […].

Inhibition de l’hypertrophie cardiaque par une protéine

Caducee.net, le 13 mars 2001 : La surexpression d’une protéine humaine chez des souris transgéniques inhibe l’hypertrophie cardiaque en bloquant l'activité de la calcineurine, selon une étude américaine parue dans Proceedings of the National Academy of Sciences. Ces résultats pourront potentiellement conduire au développement de nouvelles thérapies visant à prévenir l’insuffisance cardiaque. […].

Déterminisme génétique de l’anxiété: une question de récepteurs au bon endroit et au bon moment

Caducee.net, le 28 mars 2002 : L’ingénierie génétique de la souris nous offre décidément de précieux outils de plus en plus élaborés, pour étudier telle maladie ou tel phénomène biologique. Des chercheurs américains ont mis au point des lignées de souris transgéniques ‘knockout’ conditionnelles, exprimant le récepteur à la sérotonine1A (5-HT1AR), à l’endroit voulu et au moment désiré. Les chercheurs ont ainsi pu mettre en évidence que si l’expression de HT1AR ne se fait pas dans une région précise du cerveau durant une courte période post-natale, les animaux adopteront un comportement anormalement anxieux durant leur vie adulte. […].

Manger plus et peser moins : possible chez des souris transgéniques

Caducee.net, le 27 juillet 2000 : Des souris transgéniques qui expriment l' "Uncoupling Protein 3" humaine (UCP3) consomment plus de nourriture que les souris de phénotype sauvage mais pèsent moins. Ce résultat, présenté aujourd'hui dans Nature par des chercheurs de SmithKline Beecham et de l'Université de Cambridge (Angleterre), indique que l'UCP constitue une voie intéressante pour le traitement de l'obésité. […].

Une nouvelle voie pour un dépistage précoce de la maladie d'Alzheimer

Caducee.net, le 31 juillet 2000 : Un peptide β-amyloïde radiomarqué et légèrement modifié permet de détecter les plaques séniles in vivo chez des modèles de souris transgéniques. Cette technologie, appliquée à l'humain, pourrait à terme être envisagée pour un diagnostic précoce de la maladie avant l'apparition du déclin cognitif. […].

Les protéines Tau sont essentielles à la neurotoxicité de la maladie d’Alzheimer

Caducee.net, le 07 mai 2002 : Les enchevêtrements neurofibrillaires (neurofibrillary tangles) provoqués par l’hyperphosphorylation des protéines Tau ainsi que les plaques séniles de peptide amyloïde-bêta (Aβ) sont deux caractéristiques symptomatologiques observées dans la maladie d’Alzheimer (MA). Des chercheurs américains mettent en évidence dans des expériences sur des neurones de souris transgéniques, que la présence préalable des protéines Tau est indispensable au processus neurodégénératif induit par l’accumulation de peptide Aβ. […].

Chorée de Huntington : la cystamine protège la souris de l’agrégation de la huntingtine mutée

Caducee.net, le 01 février 2002 : Des chercheurs américains ont réussi à prolonger la vie ainsi qu’à améliorer les symptômes de souris transgéniques exprimant la forme mutée de la huntingtine, responsable de la chorée de Huntington (CH). Le traitement employé a consisté à administrer en intrapéritonéal aux animaux un inhibiteur de la transglutaminase, la cystamine. Ces découvertes laissent espérer une stratégie de traitement semblable chez l’homme. […].

Une souris transgénique issue de cellules souches germinales mâles transformées

Caducee.net, le 23 octobre 2001 : Des chercheurs américains ont réussi pour la première fois, toutes espèces confondues, à établir une lignée de souris transgéniques à partir d’une cellule souche germinale mâle. Le transgène, apporté par un rétrovirus, est apparu stable dans environ 4,5% des descendants de souris implantées avec ces cellules et a été transmis et exprimé pendant au moins trois générations successives. […].

Le rôle du zinc dans la maladie d'Alzheimer se confirme

Caducee.net, le 30 avril 2002 : De nouveaux travaux réalisés sur des souris transgéniques montrent comment le zinc peut contribuer à l'agrégation des peptide bêta-amyloïde dans la maladie d'Alzheimer. Déjà évoqué à plusieurs reprises, le rôle des métaux endogènes dans cette pathologie se confirme avec le zinc. Ces résultats suggèrent aussi de nouvelles voies d'intervention dans la prévention de la maladie. […].

La niche des cellules souches de mélanocytes à été identifiée

Caducee.net, le 26 avril 2002 : Des expériences menées sur des souris transgéniques ont permis d'établir que les cellules souches de mélanocytes se nichent dans la région du bulge, renflement du follicule pileux où est attaché le muscle arrecteur du poil. Ce travail a aussi montré que ces cellules souches sont capables de migrer et de repeupler d'autres niches. […].

Une enzyme responsable de l’obésité chez la souris

Caducee.net, le 12 décembre 2001 : Une équipe de chercheurs américains et anglais vient de mettre en évidence une enzyme, qui, exprimée dans les tissus adipocytaires de la souris, est responsable de son obésité ainsi que de maladies qui y sont liées telles que le diabète. Cette découverte pourrait montrer la voie au développement de médicaments permettant d’inverser la courbe de l’obésité viscérale chez l’homme. […].

Diagnostic de la maladie d'Alzheimer : un premier pas vers la détection des plaques séniles in vivo

Caducee.net, le 20 juin 2000 : Des chercheurs de l'Université de Philadelphie ont testé un marqueur des plaques séniles qui présente apparemment les propriétés requises pour l'identification des dépôts de peptide β-amyloïde chez les patients atteints de la maladie d'Alzheimer. A terme, cette sonde nommée BSB pourrait être radiomarquée et permettre la visualisation des plaques séniles par SPECT (tomographie d'émission monophotonique) ou TEP (tomographie par émission de positon). Un radio-traceur de ce type serait particulièrement utile pour l'évaluation in vivo de traitements destinés à limiter la formation des plaques séniles. […].

Des souris protégées de la tremblante par des anticorps anti-prion

Caducee.net, le 10 septembre 2001 : Des chercheurs européens sont parvenu à protéger des souris d'une infection par des protéines prions en exprimant chez ces animaux des anticorps dirigés contre les protéines prions. Bien que cette approche ne soit pas utilisable chez l'homme, les chercheurs estiment que c'est un premier pas vers des moyens d'immunisation. […].

Un peptide oral mimant ApoA-I permet de réduire l’athérosclérose chez la souris

Caducee.net, le 29 janvier 2002 : Des chercheurs californiens ont élaboré un peptide qui mime l’apolipoprotéine A-I (ApoA-I) et qui, sous sa forme dextrogyre (acides aminés D), permet de réduire considérablement les effets délétères de l’oxydation des LDL chez la souris, indépendamment du taux de cholestérol plasmatique. […].

Un acide biliaire pour lutter contre la maladie de Huntington ?

Caducee.net, le 31 juillet 2002 : Il n’existe actuellement aucun traitement contre la maladie de Huntington, affection neurodégénérative d’origine génétique. Un groupe de l’Université du Minnesota vient de montrer qu’un acide biliaire permet de limiter les dommages neurologiques et fonctionnels dans un modèle de la maladie chez la souris. Cette démarche pourrait constituer une nouvelle approche dans le traitement de cette pathologie. […].

Intérêt de la transgénèse pour comprendre les maladies à prions

Hubert LAUDE, le 15 juin 2000 : Le point complet sur intérêt de la transgénèse pour comprendre les maladies à prions : . […].

nuance

Les plus