nuance

Paludisme : un traitement intermittent efficace chez les enfants

Fournir un traitement antipaludique aux enfants lors des premières vaccinations permet de réduire le nombre d'épisodes palustres. Ceci est la conclusion d'une étude qui a été menée en Tanzanie et dont un bilan est publié dans la revue The Lancet.

La méthode décrite par Shellenberg et al est originale dans le sens où elle repose sur l'administration de sulfadoxine-pyriméthamine à 2, 3 et mois chez les enfants. L'objectif ici est d'étudier l'effet d'antipaludiques sans considérer la présence du parasite ou les symptômes. Les trois doses sont administrées sous observation médicale directe et correspondent au calendrier vaccinal de l'OMS (Expanded Program on Immunisation). L'association sulfadoxine-pyriméthamine est le traitement de première ligne recommandé contre le paludisme en Tanzanie.

Ce protocole a été testé contre placebo sur 701 enfants tanzaniens qui recevaient parallèlement une complémentation en fer. Par rapport au placebo, le traitement a réduit le taux d'épisodes palustres de 59 %, le taux d'anémies graves de 50 % et le taux d'hospitalisation de 30 % au cours de la première année. Le traitement a été bien toléré sans que les auteurs ne rapportent d'effet indésirable.

Les auteurs estiment que ce type d'intervention mérite d'être testé sur d'autres populations. Selon les auteurs, des efforts doivent être entrepris afin de faciliter l'accès à ce traitement intermittent à l'occasion des vaccinations réalisées par le biais de l'OMS.

Source : Lancet 2001;357:1471-7.

Descripteur MESH : Paludisme , Médecine , Tanzanie , Placebo , Pyriméthamine , Sulfadoxine , Antipaludiques , Association , Calendrier vaccinal , Fer , Hospitalisation , Immunisation , Observation

nuance

Recherche scientifique: Les +