nuance

Les éditeurs de revues biomédicales renforcent leurs critères de publication

L'International Committee of Medical Journal Editors (ICMJE) a décidé de mettre en place un contrôle plus strict des pré-requis nécessaires aux auteurs pour publier dans la majorité des journaux médicaux. Les auteurs devront désormais fournir une explication détaillée de leur contribution au travail publié et certifier de leur participation active et totale aux différentes étapes de l'étude et de la rédaction du manuscrit. Ces nouvelles mesures sont destinées à contrer les "conflits d'intérêt" qui peuvent résulter du financement des essais cliniques par l'industrie.

Cette mise à jour des recommandations pour pouvoir publier a été rédigée par les éditeurs des revues médicales les plus reconnues parmi lesquelles on peut citer le New England Journal of Medicine, les Annals of Internal Medicine, le Journal of American Medical Association, le Lancet ou encore le British Medical Journal.

Un éditorial faisant état de ces nouvelles mesures sera publié dans toutes les revues qui adhèrent à l'ICMJE.

"Cette initiative des éditeurs de revues ne doit pas être perçue comme une attaque contre l'industrie pharmaceutique", précise toutefois Richard Smith, le rédacteur en chef du British Medical Journal dans son éditorial. Il souligne à juste titre que la majorité des nouveaux médicaments est développée par ces industriels et la plupart agissent selon des critères éthiques de qualité.

Toutefois, les éditeurs estiment que certaines études posent problème en raison de la participation plus qu'étroite des sponsors de l'étude. Ces problèmes sont divers. L'ICMJE cite par exemple la publication d'études où les auteurs déclarés n'avaient pas participé à la construction de l'essai, n'avaient pas eu accès aux données brutes ou étaient plus au moins écartés de la phase d'analyse des données.

Tout aussi grave, se pose aussi la question de la légitimité des auteurs déclarés pour décider au non de la publication. "Les résultats d'un essai terminé pourraient être enterrés au lieu d'être publiés s'ils ne sont pas favorables au produit du sponsor", argumente un groupe de rédacteurs en chefs dans un éditorial du NEJM; "Ces cas ne sont pas théoriques". Eviter ces dérives permettrait au lecteur ne plus lire des études majoritairement favorables, ce qui paraît essentiel dans un milieu où savoir que "ça marche" est aussi important que savoir que "ça ne marche pas".

Les membres de l'ICMJE ont donc décidé de renforcer leur contrôle. Chaque auteur déclaré devra désormais fournir le détail de sa contribution à la conduite de l'étude et le rôle du ou des sponsors devra être clairement notifié. De plus, les auteurs devront accepter de signer une déclaration indiquant "qu'ils acceptent la pleine responsabilité de la conduite de l'étude, qu'ils ont eu accès aux données et qu'ils contrôlaient la décision de publier".

Source : New England Journal of Medicine, British Medical Journal.

Descripteur MESH : Journaux , Recherche , Industrie , Essais , Travail , Éditorial , Auteur , Industrie pharmaceutique , Membres , Rôle

nuance

Recherche scientifique: Les +