nuance

Cancers du sein : lien entre la génétique et le pronostic clinique

Les cancers du sein peuvent se classer jusqu’à présent selon différentes catégories : un groupe ‘basal epithelial group’, un groupe lié à la surexpression du gène ERBB2 et un autre dit ‘normal breast-like’ basé sur les variations de l’expression des gènes.

Dans ce dernier groupe, les cancers du sein associés à la production de récepteurs aux oestrogènes sont de plusieurs types et bénéficient d’un pronostic favorable. Des chercheurs ont montré qu’à chaque type de tumeur est associé un profil génétique distinct qui correspond à un devenir clinique différent.

L’étude menée et supportée par des financements norvégiens et anglais, constitue une des premières tentatives de corrélation entre le profil génétique des malades (e.g. quel gène est activé ou réprimé) et leur type de tumeur, associée au pronostic de leur maladie.

Le principe de l’étude a consisté à classifier les différents carcinomes du sein selon le profil d’expression des gènes des malades (cDNA) et à associer ces profils avec l’issue clinique de la maladie.

Un total de 85 cDNA représentant 78 cancers, 3 fibro-adénomes et 4 prélèvements du sein normaux, ont été analysés par la technique d’hybridation sur puces à ADN (micro-arrays).

L’étude a mis en évidence que les types de cancer du sein dépendants de la production de récepteurs aux oestrogènes peuvent être divisés en au moins deux sous-groupes, chacun d’entre possédant un profil d’expression distinct. Ces résultats ont été confirmés en comparant ces profils avec d’autres cDNA connus (456 au total) caractéristiques des propriétés tumorales ou corrélés avec l’issue clinique.

D’autres analyses avec des patients atteints de cancers avancés ont permis d’affirmer qu’il existait des différences significatives dans les pronostics cliniques entre les deux groupes de cancer associés aux récepteurs des oestrogènes alors que le pronostic est incertain pour le sous-type de cancer ‘basal-like’.

Ces découvertes amorcent une nouvelle étape dans l’identification des différents profils d’activation de gènes associés aux cancers. Les implications peuvent être importantes pour les prédictions futures de l’état des cancers et leurs caractéristiques cliniques (sensibilité des thérapies, invasives ou non).

Source : PNAS, vol 98, n°19, p 10869-10874.

Descripteur MESH : Génétique , Pronostic , Gènes , Oestrogènes , Maladie , Récepteurs aux oestrogènes , Adénomes , ADN , Patients , Tumeurs du sein

nuance

Recherche scientifique: Les +