nuance

Action anti-dépressive du tabac

Selon une étude publiée dans les Archives of General Psychiatry, le tabac agirait au niveau du cerveau de la même façon que les anti-dépresseurs, ce qui expliquerait le taux important de fumeurs parmi les personnes dépressives et également la difficulté de celles-ci à ‘décrocher’ de la cigarette.

Le professeur Gregory Ordway, psychiatre au Mississipi Medical Center (Jackson, EU) et ses collaborateurs ont examiné une fraction du cerveau (le locus Coereleus ou LC) dont on sait qu’elle est associée au syndrome dépressif, de personnes décédées fumeuses (7) ou non fumeuses (9). Ces personnes n’avaient pas de syndrome dépressif.

L’activité et la quantité d’un certain nombre de marqueurs protéiques dits ‘noradrénergiques’ impliqués dans le phénomène de dépression ont été mesurés dans les cerveaux des deux groupes.

Les auteurs ont observé des activités réduites de la tyrosine hydroxylase et des récepteurs noradrénergiques (60% et 40% respectivement) au niveau du LC des fumeurs comparativement à celui des non fumeurs. Or il a été montré que ces protéines étaient également peu exprimées dans le cerveau de personnes prenant des anti-dépresseurs.

« C’est la première fois que l’on montre les effets du tabagisme sur les protéines noradrénergiques dans le LC » selon les auteurs. Ces effets sont retrouvés chez l’animal traité depuis longtemps aux anti-dépresseurs. En revanche, ces effets sont contraires à ceux retrouvés chez l’homme lorsqu’on compare le cerveau d’individus dépressifs avec celui d’individus non dépressifs.

« Malgré cet effet anti-dépresseur du tabac, Il y a cependant de multiples bonnes raisons de ne pas devenir fumeur », concède G. Ordway.

Source : Archives of General Psychiatry 2001;58:821-827.

Descripteur MESH : Cerveau , Personnes , Tabac , Protéines , Syndrome , Archives , Dépression , Tabagisme , Tyrosine

nuance

Recherche scientifique: Les +

Un nouveau rapport de l'IFPA révèle le lien entre la maladie psoriasique et la santé mentale

Une IA pour détecter précocement les maladies pancréatiques lors des écho-endoscopies

La DNDi et BenevolentAI collaborent pour accélérer la recherche de médicaments vitaux contre la dengue

La FDA a accordé la désignation de procédure accélérée au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique ou du cancer de jonction gastro-œsophagienne non résécable ou métastatique qui ont rechuté et/ou qui sont réfractaires aux thérapies approuvées

ASICS - STATE OF MIND INDEX : UNE ÉTUDE MONDIALE SOULIGNE L'IMPACT POSITIF DU SPORT SUR LA SANTÉ MENTALE

La Food and Drug Administration des États-Unis a octroyé la désignation de médicament orphelin au CMG901 pour le traitement du cancer gastrique et de l'adénocarcinome de jonction gastro-œsophagienne

Jubilant Therapeutics Inc. annonce que des inhibiteurs isoformes sélectifs de la PAD4 présentent une sélectivité et une puissance in vitro, une biodisponibilité orale et une activité antitumorale in vivo élevées

Personalis publie de nouvelles données prouvant la capacité d’un algorithme hautement sensible à détecter la perte d’hétérozygotie du gène HLA

La Patient Safety Movement Foundation annonce les dates et la liste des intervenants du 8e Sommet mondial annuel sur la sécurité des patients, la science et la technologie

Traitement de l'APDS : Pharming présente des données positives de l'essai de phase II/III sur le leniolisib