nuance

L’efficacité des thermomètres auriculaires ne serait pas toujours optimale

Les thermomètres auriculaires sont désormais employés couramment et particulièrement chez les enfants. D’après l’analyse groupée des différentes études sur leur efficacité et fiabilité, ces thermomètres à rayonnement infrarouge seraient moins précis que d’autres techniques validées pour la mesure précise de la température corporelle.

Cette étude a été réalisée sous la direction du Dr Rosalind Smyth (Université de Liverpool) et fait l’objet d’une publication dans la revue médicale The Lancet datée du 24 août.

L’objet de leur travail était de comparer la température mesurée par les thermomètres auriculaires et la température rectale mesurée par un thermomètre au mercure ou électronique.

Les auteurs ont retenu 31 études de comparaison menées sur un total de 4441 enfants. En combinant les données, la différence entre la température auriculaire et la température rectale est assez faible (+ 0,29°C pour la température rectale).

Cependant, Smyth et ses confrères expliquent que cette analyse groupée a pour effet de « lisser » les différences. En effet, les variations individuelles existent et selon les auteurs, elles indiquent la possibilité de surévaluer ou sous-évaluer la température corporelle avec les thermomètres auriculaires chez les enfants.

« La conséquence de nos résultats est que les mesures prises par un thermomètre à infra-rouge ne peuvent pas être utilisées comme une approximation de la température rectale, même lorsque le dispositif est utilisé en mode rectal », commente Smyth. « Cela veut dire que la présence de fièvre peut ne pas être détectée et que la température exacte pourrait ne pas être obtenue dans des situations où la température corporelle a besoin d’être mesurée avec précision. »

Source : Lancet 2002 ;360 :603-09 SR

Descripteur MESH : Thermomètres , Température , Précis , Rayonnement , Électronique , Fièvre , Mercure , Travail

nuance

Recherche scientifique: Les +