nuance

De nombreuses intoxications médicamenteuses pourraient être évitées chez les séniors

Selon une étude prospective canadienne publiée aujourd’hui dans le JAMA, la plupart des hospitalisations des personnes âgées admises pour des problèmes de toxicité médicamenteuse proviendrait des suites de l’administration de médicaments interagissant avec leurs traitements.

Le but de l’étude était d’évaluer dans quelles proportions les admissions à l’hôpital pour intoxication médicamenteuse (fréquentes chez les séniors) étaient provoquées par la prescription d’un médicament interagissant avec leur traitement durant la semaine précédente.

Les auteurs ont étudié, pendant les 7 années de l’étude cas-contrôle, les personnes âgées de 66 ans et plus, traitées par glyburide (glybenclamide), digoxine ou par un IEC.

Il y a eu 909 cas d’hypoglycémie chez des patients sous glyburide et il est ressorti que le risque était augmenté par un facteur 6 pour ceux ayant reçu du co-trimoxazole dans la semaine précédent leur admission.

De même, les 1051 personnes admises pour intoxication à la digoxine présentaient un risque 12 fois plus élevé lorsqu’elle était sous clarithromycine.

Enfin, les 523 patients avec une hyperkaliémie sous IEC présentaient un risque 20 fois plus élevé lorsqu’ils avaient absorbé des diurétiques d’épargne potassique.

Selon les auteurs, de nombreuses hospitalisations pour interactions médicamenteuses pourraient être évitées si les médecins étaient mieux informés des risques grâce à une prévention en amont de la part des services de santé concernés.

Source: JAMA 2 avril 2003;289(13):1652-8

Pierre INIGUEZ

Descripteur MESH : Pharmacologie , Personnes , Risque , Digoxine , Intoxication , Patients , Clarithromycine , Diurétiques , Hyperkaliémie , Interactions médicamenteuses , Médecins , Santé , Services de santé

nuance

Recherche scientifique: Les +